Confédération générale des transporteurs du Mali : Amadou Diadié Sangaré élu président

0

La Confédération générale des transporteurs terrestres et fluviaux (CGTTF)  a tenu sa première assemblée constitutive et élective le 19 mars 2016 au CICB.  Après relecture et adoption des textes, l’Assemblée a mis en place un bureau de 29 membres avec à sa tête Amadou Diadié Sangaré.

 

La rencontre fédérative des transporteurs terrestres et fluviaux samedi dernier à Bamako était présidée par le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré. Etaient au cœur de cette cérémonie la lecture, la présentation et l’adoption des statuts y afférent.

Un bureau de 29 membres, avec à sa tête Amadou Diadié Sangaré, a été mis en place pour piloter le premier mandat de la Confédération pour les trois prochaines années.

A l’ouverture des travaux, le président de la commission d’organisation, Maliki Boubou Diallo, s’est réjoui de la tenue de la rencontre qui était  inimaginable hier. Et d’ajouter que  “nul ne peut contredire  que ce jour soit pour nous le début d’un couronnement d’un rêve, car l’objectif que nous visons à travers cette fédération est de construire une plateforme de rencontres, d’écoutes, d’analyses et de concertations entre tous les acteurs sans exclusif, sans haine ni mépris avec la seule volonté d’être au rendez-vous de l’histoire, l’histoire du renouveau”.

Pour réussir cette mission, il a invité les acteurs du transport à plus de courage, d’engagement, de persévérance et de rigueur. Le président de la commission d’organisation, M. Diallo, a salué l’engagement du ministre de tutelle Mamadou Hachim Koumaré à faire du secteur du transport le tremplin d’un développement harmonieux.

Le ministre a félicité les initiateurs et la commission d’organisation de cette première assemblée constitutive. La présente rencontre, dira-t-il, est organisée dans le cadre du développement des transports terrestres et fluviaux. “L’expansion de notre pays dans le commerce mondial et l’intégration des différentes régions dépendent de la mise en place d’un système de transport intégrée, fiable, efficace, sûr et offrant des services à moindre coût”, a révélé le ministre.

Il a ajouté que le développement et l’intégration des infrastructures et des services de transport est un facteur essentiel pour la croissance économique et le renforcement de la paix et de la sécurité dans notre pays en proie à une crise multiforme. Le chef du département de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, a profité de l’occasion pour informer les acteurs du transport des réformes et innovations du département pour le développement et la pérennisation des infrastructures routières  notamment l’entretien routier, le péage et pesage, la délivrance rapide des documents des documents de transports, ainsi que leur numérisation.

Il a évoqué la professionnalisation du secteur des transports. Le METD a invité la Confédération à travailler en synergie avec la CMTR et la CMC pour qu’ensemble on puisse développer le secteur à travers des programmes, projets, politiques et investissements. Il a réitéré la disponibilité de son département à soutenir toutes les actions du secteur des transports pour le bien-être des populations.

Le président fraîchement  élu à la tête de la CGTTF pour 3 ans, Amadou Diadié Sangaré, a tenu un discours fédérateur en invitant l’ensemble des acteurs à se donner la main pour venir à bout des difficultés du secteur ; à savoir : les tracasseries sur les corridors, le renouvèlement des parcs automobiles vieillissants, ainsi que la professionnalisation du secteur des transports.

Il a salué le ministre pour son engagement à soutenir le secteur. Il entend, en synergie avec le département, mettre en œuvre des politiques devant développer le secteur des transports. M. Sangaré à travers son programme a promis de procurer de nouvelles images d’espoir au secteur du transport pour le bien-être des acteurs et cela à travers la mise en place d’un fonds et des structures sociales pour la prise en charge des professionnels du secteur qui ne seront plus victimes des maladies professionnelles.

Ousmane Daou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER