Conseil national du patronat malien : : Mossadek Bally, nouveau patron des patrons du Mali

1

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), unique organisation patronale du pays, a tenu samedi 1er octobre 2002 son assemblée générale élective.

Une seule liste consensuelle a fait l’objet de candidature. Sur 129 inscrits parmi lesquels 117 ont voté. Ce qui a fait un taux de participation de 90,70%.

A l’issue de ses travaux, l’instance a désigné Mossadeck Bally, PDG du groupe hôtelier Azalaï, magnat de l’hôtellerie au poste de président pour diriger le bureau consensuel.

IL dirigera le conseil national du patronat malien pendant les 5 prochaines années, Mossadek Bally et son équipe composé de 31 personnes devra s’atteler à fédérer l’ensemble des groupements professionnels au sein du CNPM qui connaissait depuis 2020 une crise avec l’élection de deux bureaux parallèles. La justice avait annulé les deux Assemblées générales qui avaient élu deux bureaux différents. A présent, un collectif qui récuse l’Administration provisoire a décidé de mettre en place un collège transitoire et a introduit une plainte concernant l’annulation des décisions de l’Administration provisoire.

“Je salue les membres de cette équipe qui a permis au secteur privé de se relever après 2 ans de crise de leadership”, a déclaré le nouveau Président qui a d’ailleurs appelé au rassemblement général de l’ensemble des opérateurs. “C’est le temps de rassembler. Notre bureau tend la main à tous les membres du secteur privé. C’est le temps de se porter vers le futur, car notre pays se porte très mal. Donc, notre économie se porte très mal et nos entreprises se portent très mal. Et c’est le temps de chercher comment relever notre pays, notre économie, nos entreprises” a-t-il déclaré.

Mossadeck Bally est le fondateur de la chaîne hôtelière Azalaï qui est aujourd’hui présente au Mali, en Guinée Bissau, au Burkina Faso, au Bénin, en Mauritanie, en Côte d’ivoire et bientôt dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. Azalaï est l’une des rares chaînes hôtelières 100% africaines implantées sur le continent.

Il a effectué ses études en France d’abord puis aux États-Unis, où il a perfectionné ses compétences dans les affaires en obtenant une maîtrise en gestion et finance de l’Université de San Francisco en Californie. On peut dire que les acteurs du secteur privé ne se sont pas trompés sur le choix porté sur l’homme.

“Nous sommes là pour servir. Nous n’attendons rien à titre individuel et personnel du CNPM. Notre plus grande satisfaction serait que dans les cinq prochaines années, les délégués, qui nous ont élus, soient satisfaits de nos résultats. C’est notre seule et unique ambition. Donnons-nous la main. Unissions-nous, car la division ne mène nulle part. Nous ne sommes pas des adversaires. Nous sommes des chefs d’entreprises. Nous créons la richesse de ce pays. Nous créons les emplois que doivent occuper nos enfants, nos petits-enfants. Nous avons une vision commune, un objectif commun. Donnons-nous la main pour avancer, car un secteur privé uni et fort aura tout le respect des autorités publiques. Si nous sommes désunis, personne ne nous écoutera.”

Mossadek Bally, on l’espère imprimera sa vision et sa cadence de chef d’entreprise brillant qui a réussi en permettant au CNPM de défendre ses intérêts de façon citoyenne, professionnelle et avec acharnement. Outre les membres du bureau, l’Assemblée générale élective a aussi été consacrée à l’élection des 9 membres du comité statutaire du CNPM.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Félicitation Mr Bally.
    S’unir est le faible des Maliens. mais avec vous la maison va être balayée et enssencé.
    La difference c’est la compétance et L’avivdité de reuissir pour tout le monde. Esprit qui n’anime pas beaucoup d’entre nous Maliens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here