Courrier des initiés Lettre à Boubou

0

ElectionsSalut cousin

Comment vont les choses dans le sahel? Ici la saison des pluies s’est confortablement installée. La brousse est verte et on a du lait frais chaque soir. La vieille Inna ne se plaint plus. Cependant on est inquiet sur le sort des aménagements à Tienkonou. Comme si tout cela n’était pas suffisant, l’office riz est invité chez les juges.  . Aussi il parait qu’il y a des poissons frelatés ce qui laisse entrevoir un autre scandale après celui de l’engrais.

Cher cousin,

La course pour les fauteuils vient d’être lancée. Les chercheurs de pouvoir  ont repris service. Ils sont de plus en plus gentils et sociables. Ils sont présents maintenant à tous les évènements sociaux. L’autre jour Koyaga  était à côté de l’imam à la mosquée. Et tout le monde a compris car voilà un Monsieur qui est partisan d’un monde sans Dieu. Par ailleurs les opérateurs politiques, les agences de consultations occultes et les faux experts ont l’occasion de gagner un peu de sous. En dépit des doutes qui planent sur la tenue des élections tout ce beau monde fourmille pour la conquête du pouvoir politique qui est le chemin le plus court et le plus sûr de nos jours pour s’enrichir. Les stratégies sont fonctions des moyens et des enjeux. Koyaga le grison a commencé sa campagne depuis l’outre-mer. Des émissaires ont été envoyés au haut sommet. En plus de tout cela  Il a recouru aux services du « Robert Bourgi » version ségovienne. Comme tout avocat, ce dernier  n’est pas tenu par les résultats. Malgré tout, il semble que Koyaga est loin d’atteindre  le but  apprend-t-on de  son major d’homme qui dit l’avoir tenu de Soussaba la belle. Cette dernière a été aperçue  la semaine dernière chez son rival histoire de négocier son sort. Il n’est pas le seul. Nombreux sont ceux qui lui doivent mais qui ont en cachette pris le large avant même que sa défaite ne soit une réalité. En tout cas conseilles le de tout mettre œuvre afin de se maintenir et le cas échéant faire ses valises pour Îles Galápagos où il pourra être hors de portée du Hogon. Tout cela doit nous commander la retenue dans chaque acte qu’on pose sur cette terre.

Cher cousin,

La tension monte dans la commune de Kanoubagnouma suite à la volonté de Saranfing de se maintenir coute que coute aux affaires. Comme tu la connais, Saranfing a vite fait de se débarrasser des libres penseurs pour rejoindre le métier à tisser. Reconnue être une dame très dynamique, la rumeur a fusé partout que Saranfing bénéficie de l’appui de Cherifikè pour le premier poste du Kafo. Avant même l’établissement de la liste. En réaction, les anciens occupants du navire projettent un sabordage total si jamais les rumeurs venaient à se matérialiser. Comme elle est suffisamment liquide, elle dispose encore de moyens pour renverser la tendance à en croire Korka une de ses nombreuses ouailles.

Cher cousin,

Nous ne sommes pas les seuls concernés par ces questions d’élection. Presque tous nos voisins sont déclarés partants officiels. Il s’agit entre autre du Yatenga, du Worodougou et du Sankanran.

Pour le Worodougou Alasko a toutes les chances de passer car les très fâchés de Youpougon continuent de se tirer dans les pattes. De l’autre côté  les héritiers du vieux crocodile  se comportent en coépouses. Toute chose qui fragilise les chances d’une alternance. Mais Alasko doit faire attention car ceux qui le soutiennent aujourd’hui ont assassiné son oncle il y a quarante (40) ans. Par ailleurs il semble oublier ceux qui lui ont frayé le chemin du pouvoir et le risque que ces gens  retournent leur baïonnette n’est pas totalement exclu. Dans le Mossiland ceux qui ont été chassés pas la révolution populaire veulent retourner par les urnes. Le peuple titube entre espèce sonante et promesse de lendemain meilleur. Entre temps les détenteurs de savoir métaphysique enrichissent leur carnet d’adresse. Lambert Tapsoba a passé la semaine dernière à l’hôtel .Il cherchait un bouc blanc à six cornes et serait prêt à débourser n’importe quel montant pour se le procurer. Dès lors Boury et d’autres taifa sont entrain de quadriller le sahel à la recherche du sujet rare En attendant leur retour pense à mon mouton de tabaski

Je te quitte et à se reprendre pour la quinzaine prochaine.

Par ton cousin Morifing.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER