COVID-19 : La fermeture des écoles approuvée par les Bamakois

5

Les autorités maliennes face au Covid-19 ont pris d’énormes mesures de prévention dont la fermeture des écoles et universités pour limiter la propagation de la pandémie. Dans ce micro-trottoir des bamakois se prononcent sur cette mesure. 

Madame Diarra Djénèba Karambé (Bureau des droits d’auteurs)

“Je suis d’accord avec les mesures prises par le gouvernement car les enfants ne sont pas conscients de la gravité de la maladie et ce serait mieux qu’ils restent à la maison pour le bien de tous. Nous sommes un pays pauvre et nous aurons beaucoup de mal à gérer la situation”.

Abdoulaye Singaré (étudiant en marketing)

“L’école malienne était déjà menacée depuis quelques années avant même l’annonce de ces mesures de prévention contre le Covid-19. Pourtant, l’éducation joue un grand rôle dans le développement d’un pays et si celle-ci est négligée le pays s’enfonce.

 

Aliya Coulibaly (artiste- chanteur compositeur)

“Le Mali est un pays pauvre. Les pays développés ont plus de moyens pour éradiquer cette pandémie que nous. C’est pourquoi j’approuve la fermeture des écoles. C’est une bonne chose parce que même si l’enfant lui-même ne voyage pas, il se peut qu’il y ait un membre de sa famille qui a voyagé dans ces pays affectés par le Covid-19. Ce dernier peut lui transmettre. L’enfant à son tour viendra contaminer ses camarades à l’école et la maladie est vite propager en si peu de temps”.

 

Diala Cissé (étudiant)

“La fermeture des écoles en ce moment c’est la meilleure décision. Cela va empêcher la propagation du virus. Il est mieux que chacun reste chez soi. On devait même procéder au confinement mais c’est impossible au Mali car ce n’est pas tout le monde qui gagne plus de 1 000 F CFA par jour. Si on nous confine, nous mourions de faim que de la maladie”.

 

Moctar Niagaly (citoyen)

“Le gouvernement a eu une très bonne idée en fermant les écoles car nos enfants sont trop nombreux à l’école. Dans cette situation on ne pourra pas tous les contrôlés”.

 

Myriam Pascaline Diallo

(stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here