Dépigmentation : Un complexe d’infériorité ou un simple plaisir ?

0

Depuis plus de quatre décennies, on constate chez les jeunes et certains adultes, précisément les femmes, l’utilisation des produits cosmétiques qui dépigmentent la peau. Au Mali, 25% des femmes sont concernées par le phénomène. Elles font toujours recours à ces produits pour se rendre plus belles. De nos jours, on constate un usage abusif de ces produits par les femmes. Ces dernières préfèrent changer leur peau noire en une peau, selon elles, plus claire et éblouissante. Est-ce un complexe d’infériorité ou une simple envie ou un plaisir ? Quelles peuvent être les conséquences de ces produits cosmétiques sur le corps ?

Selon M. Diakité, le gérant de C4U, les produits cosmétiques sont des produits pour le corps et il y’a plusieurs types: Anti-âge, fréquemment utilisé par les vieilles personnes ; Hydratant, utilisé par les personnes à la peau sensible ; Clarifiant, utilisé par les personnes qui veulent blanchir leurs peaux ; Antitache et acné, utilisés par les personnes à la peau grasse. Parmi tous ces produits cités le plus utilisé par les femmes africaines est le produit « clarifiant », comme HT26, Makari, CT+ etc. « Les prix varient selon la qualité et la quantité, de 4000 FCFA à 9000 FCFA ou plus. Et ce sont les moins chers qui sont les plus achetés et utilisés par les gens. L’utilisation commence généralement entre 15, 16 et 17 ans jusqu’à 50 ou 60ans », a-t-il expliqué.

Diawara, Dermatologue, a évoqué les conséquences que ces produits ont sur le corps. « La dépigmention peut avoir plusieurs conséquences sur la personne, mais aussi sur sa progéniture. Quand tu te dépigmentes, tu prédisposes ton enfant à des maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle… Il y a deux produits qui sont généralement incriminés : l’hydroquinone et les mercures. L’hydroquinone est un produit vraiment toxique. Elle détruit les pigments. Les mercures sont conçus pour empêcher la formation des pigments. L’hydroquinone est dangereuse pour la santé et cause des maladies comme l’acné, les vergetures, le cancer de la peau, l’hypertension ou le diabète », a-t-il dit.

Une jeune demoiselle du nom de Nafishatou nous donne son avis sur la dépigmentation. « Personnellement, je n’aime pas la dépigmentation. Pour moi, c’est une mauvaise chose déjà pour la santé et puis pour la couleur de la peau, parce que quand tu te dépigmentes la peau, il y a des risques. La dépigmentation fragilise la peau », a-t-elle soutenu.

Et Mariam Diarra d’ajouter : « Les femmes qui se dépigmentent, ce n’est pas du tout bon. Quand tu te dépigmentes et que tu tombes enceinte, au moment de l’accouchement, il se peut que ce soit de la césarienne. Pendant l’opération, il peut avoir des complications parce que la peau est déjà fragile à cause des produits ».

La plupart des femmes pratiquant la dépigmentation de la peau, communément appelées « tchatcho », y font recourir parce qu’elles subissent une forte influence de la société actuelle de la part des amies, des publications et des medias (radios, télévisions, affiches publicitaires, etc.)

Ami Soumbounou, stagiaire

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here