Développement local : L’Odhp lance le projet d’appui au renforcement de la participation des jeunes et des femmes

L’Observatoire des droits humains et de la paix (Odhp) a lancé officiellement le projet d'appui au renforcement de la participation des jeunes et des femmes au développement local (Parjeuf). Pour une durée de 15 mois, ce projet permettra d'enregistrer le renforcement des compétences des jeunes et des femmes leaders du district de Bamako et de la Commune urbaine de Ségou en gestion de projet en plaidoyer de communication non violente, de facilitation de dialogue et d'analyse de conflit.

0

La cérémonie de lancement de cet important projet pour les jeunes et les femmes qui a eu lieu, samedi 28 novembre 2015 dans la salle de presse du Cicb, était présidée par le  Chef de cabinet du ministre de la Décentralisation et de la reforme de l’État, Ballo Salimatou Ouattara. On notait également la présence de la Présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, Me Kadidia Sangaré; du Président du Conseil de l’Observatoire des Droits humains et de la paix (Odhp), Abrahamane Bengaly et des représentants des associations de jeunes et de femmes.

Ce Projet d’appui au renforcement de la participation des jeunes et des femmes au développement (Parjeuf) a pour objectif de permettre aux jeunes et aux femmes leaders de s’engager pleinement dans la gestion des affaires locales afin d’apporter des changements positifs et d’être en mesure de défendre leurs droits fondamentaux de manière efficaces pour eux-mêmes et pour leurs communautés.

« Le Projet d’appui au renforcement de la participation des jeunes et des femmes au développement local s’inscrit dans le cadre de la stratégie et du plan d’actions prioritaires pour la mise en œuvre des recommandations des états généraux de la décentralisation », a déclaré d’entrée de jeu le président du Conseil de l’Observatoire des droits humains et de la paix (Odhp), Abdrahamane Bengaly. A l’en croire, ce projet entend apporter les changements positifs voulus au sein des communes identifiés en leur offrant les moyens d’une plus grande implication des populations dans les prises de décision locales et la gestion des collectivités, la promotion des améliorations possibles pour une gestion transparente…

De façon plus spécifique, selon le Pc de l’Odhp Abdrahamane Bengaly, le Parjeuf permettra de développer des actions de communication et de mobilisation autour de la politique de décentralisation, la mise en place d’espaces locaux de dialogue entre élus et populations.

Pour une période de 15 mois, ce projet a été accueilli favorablement par  le département Open Society for West Africa (Osiwa) bureau de Dakar qui a accordé une subvention de 129.700 dollars américains à l’Odhp. « L’importance de ce projet n’est pas à démontrer car, rien que pour le premier semestre, il permettra d’enregistrer le renforcement des compétences des jeunes et des femmes leaders du district de Bamako et de la Commune Urbaine de Ségou en gestion de projet en plaidoyer de communication non violente, de facilitation de dialogue et d’analyse de conflit », a laissé signifié  le Chef du Cabinet du ministère de la Décentralisation et de la reforme de l’État, Ballo Salimata Ouattarra. L’objectif, indique-t-elle, étant de leur donner les compétences nécessaires pour mener à bien leur mission de contrôle.

Soulignons que les activités prévues de ce projet contribueront à soutenir les principes et engagements préconisés dans l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger notamment la valorisation de la gestion par les populations de leurs propres affaires dans un esprit de pleine citoyenneté participative sur la base du principe de libre administration.

Aliou Touré

PARTAGER