Divorce entre la CMAS et son coordinateur : Le déclin d’Issa Kaou Djim

0

C’était prévisible ! Tous les observateurs de la scène politique malienne prévoyaient le déclin tôt ou tard de celui qui avait amusé la galerie au sein du mouvement du 5 juin, qui a eu raison  du défunt régime. C’est la période qui était en fait le mystère.

C’est chose faite aujourd’hui, l’ex numéro 10 du M5 RFP, le bourreau d’ El Hadj Ibrahim Boubacar Keita,  vient d’être débarqué par ses camarades de la CMAS. Dans un communiqué rendu public par ses camarades du bureau de la CMAS, Issa Kaou Djim n’est plus le coordinateur du mouvement de soutien à l’imam Dicko et ses agissements n’engageront désormais que sa propre personne. Comme le dirait l’autre, pousse-pousse s’arrête au mur. Personne ne peut indéfiniment dominer injustement. La recréation semble terminée pour le gendre du puissant iman, le très éclairé Mohamoud Dicko. La question que se pose beaucoup aujourd’hui est de savoir, qu’est-ce que Mohamoud Dickoa fait pour sauver son désormais ex bras droit de la lutte contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keita ? A-t-il aussi lâché Issa Kaou Djim comme tous ses anciens camarades ? Cette question se trouve sur toutes les langues dans tous les grins de la capitale et même de l’intérieur du pays. Et pourtant, son gendre a cru jusqu’à la dernière minute qu’il était intouchable puisqu’après la décision des responsables des coordinations, il avait laissé entendre que ces derniers n’avaient aucune compétence pour lui faire débarquer et que seule la parole de l’imam comptait. Selon nos informations, l’homme aux multiples langues n’aurait pas bénéficié de la protection de son beau-père qui aurait tenu une réunion secrète avec le bureau avant le débarquement de l’ex vendeur de tergale. En réalité, Kaou Djim devenait de plus en plus gênant pour le respecté imam.Sa façon de parler qui frôlait l’arrogance et le mépris, commençait à entamer la crédibilité et l’image de l’imam de Badalabougou auprès de l’opinion nationale et internationale. Il donnait toujours l’impression de parler ou d’agir au nom de Mahamoud Dicko alors que son arrogance n’a rien en commun avec la personne du respecté imam de Badalabougou. Et pourtant, l’imam Oumarou Diarra avant de claquer la porte du mouvement, avait averti Mahamoud Dicko de prendre ses distances avec Issa Kaou Djim au risque de se faire discréditer par les actions maladroites de ce dernier. Ses agissements et ses prises de position ont sérieusement entamé les relations entre l’imam Mahamoud Dicko et ses amis du M5 RFP au point où certains ont même cru que tout ce que disait Kaou Djim venait de l’imam. Plusieurs personnes se sont éloignées de Mahamoud Dicko à cause de la façon de faire et d’agir de sacré Kaou Djim. Beaucoup pensent même aujourd’hui que l’ex coordinateur de la CMAS n’a rien à faire au Comité National de la Transition à cause de sa carence et de son mépris pour les autres. En tout cas, de son ascension fulgurant jusqu’au CNT, des jours sombres dans le domaine politique attends l’animateur de radio. Comme le dirait l’autre, il est plus facile de sombrer que de s’épanouir. Toute chose a une fin mais nous souhaitons pour l’ex animateur du M5 RFP une moins tragique fin que celle qu’il vit actuellement.

Bakara Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here