Droits des femmes à l’information : Le plaidoyer de l’Idem

1

Au Mali, les sujets et programmes traités dans les médias en rapport avec les femmes existent, mais ils ne sont pas proportionnels à ceux dédiés aux hommes. C’est le baromètre des médias africains édition 2012 qui en a fait la révélation. D’où la tenue du forum sur les droits des femmes à l’information par l’Idem.

 

L’Institut pour la démocratie et l’éducation aux médias du Mali (Idem) en collaboration avec l’Institut Panos et l’Oxfam-Novib a organisé un forum multi-acteurs sur les droits des femmes à l’information. L’activité a regroupé des acteurs de la société civile et des médias. C’était du jeudi 23 au 25 octobre à la Maison de la presse.

Amener les médias nationaux à accorder plus de place à la promotion des droits des femmes à l’information et à la communication, c’est l’objectif qu’affiche Idem et ses partenaires. Ils viennent de mettre en œuvre le projet intitulé “promouvoir les Maliennes, particulièrement les marginalisées à s’exprimer et à être entendues sur leurs droits civils”.

A la cérémonie d’ouverture du forum, le coordonnateur de l’association Idem, Sadou Yattara, expliquera que l’objectif est de mettre en place un cadre de concertation multi-acteurs sur les droits des femmes à informer et à être informées et d’identifier les besoins des femmes à accéder à l’information et les conditions dans lesquelles elles exercent leurs droits à s’informer.

Le forum qui a duré deux jours a permis de déboucher sur l’élaboration d’une charte sur l’éthique et l’information liée au genre, constituant une référence pour les différents acteurs du secteur des médias ainsi que les défenseurs des droits de la femme.

Aux termes de ce forum, plusieurs sous thèmes ont été traités notamment les inégalités dans les droits et dans les pratiques anciennes, ainsi que les voies et moyens que les médias doivent utiliser pour pouvoir promouvoir davantage les droits et les voix des femmes.

c’est un panel des professionnels du droit de ma femme qui ont animé les formations, à savoir, la directrice de la Maison de la femme et de l’enfant de la Commune V, Mme Diourté Fatoumata, de la présidente de l’ONG Danayaso et membre de Wildaf Mme Ouologuème Housnatou, notre consœur directrice de la rédaction du bi-hebdo “22-Septembre” Ramata Diaouré et le président du Groupe patronal de la presse et non moins directeur de publication du Les Echos, Alexis Kalambry.

Des chiffres évocateurs

Ce forum se justifie au regard des résultats de la 3e édition de l’Enquête démographique et de santé du Mali (EDSM-III), à Bamako. Selon l’enquête, 20 % des femmes lisent le journal au moins une fois par semaine, 84 % regardent la télévision au moins une fois par semaine, 83 % écoutent la radio une fois par semaine, 18 % utilisent tous les médias et seulement 5 % ne s’intéressent à aucun moyen d’information.

Pour ce qui est du milieu rural, EDSM-III explique que 2 % des femmes lisent le journal au moins une fois par semaine, 15 % regardent la télévision au moins une fois par semaine, 54 % écoutent la radio au moins une fois par semaine, 1 % utilisent tous les médias et 43 % ne  s’intéressent à aucun  moyen d’information.

A.M. C.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.