Editorial : Tenue vestimentaire

2

Aujourd’hui je tenterai d’aborder un thème très délicat. Délicat parce qu’il est vu comme tabou et tout le monde en souffre mais personne ne veut en parler ! Mais moi, je vais en parler et sans pudeur ! C’est la tenue vestimentaire des jeunes en général et filles en particulier. Pourquoi cette dépravation extravagante de la jeunesse ? La jeunesse a-t-elle perdu son repère ? En tout cas ces questions méritent leur pesant d’or. Les jeunes filles prennent du plaisir à exhumer leur corps sous prétexte qu’elles sont habillées à la nouvelle tendance, les dessous mis à nu, une bonne partie du corps dehors à l’appréciation de chacun selon sa manière de voir le phénomène. La chose qu’on trouve à dire face à cette situation est la suivante «éhhh bi demisèniw koni», oui ! «Bi demiseniw koni», et la vie continue son cours.

Souvent je me demande si nous n’allons pas revenir aux temps préhistoriques où par manque de moyens ou techniques adéquats, nos premiers ancêtres n’ont eu d’autre choix que de se cacher les parties intimes ! Juste «le devant» je veux dire. Aujourd’hui, nous tendons vers cela. Certaines jupes portées arrivent à peine à dépasser les cuisses. Les dessous sensés êtres cachés sont mis en « valeur » aux yeux de tous. Une occasion pour nos filles de montrer qui porte le  dessous le plus griffé ou encore faire voir le tatouage juste au dessus des fesses portant souvent le nom d’un amant. Et gare à vous si vous avez eu le malheur de tomber sur une d’entre elles en circulation. Je pense même que la police doit appréhender ces «allumeuses dangereusement ambulantes» responsables de beaucoup d’accidents de circulation afin de les traduire en justice. Pas besoin d’en dire plus et suivez mon regard.

Ah ! Quant à mes amis garçons comme je les plains ! Le pantalon à même le sol, les caleçons dehors, mais beaucoup moins attirant que celui des filles. Cependant ils semblent en tirer gain de cause en les voyant marcher comme des brigands menottés aux pieds. Cela ne peut être un sacrifice fortuit.

Pourquoi cette dépravation extravagante de la jeunesse ? Je pense à mille pour cent à une influence occidentale qui impacte exponentiellement notre jeunesse.  En voulant imiter certains européens et plus grave encore se mettre dans la peau des Américains, ils ont atteint la barre de la dépravation de nos mœurs. Ils sont allés trop loin mais aussi sous le regard irresponsable de la société.  S’habiller de la sorte demeure une attirance effrénée pour cette jeunesse qui a perdu tout repère en matière d’habillement. Les valeurs africaines sont délaissées depuis très longtemps dans notre société  que je juge irresponsable en ces débuts du 21ème siècle. Ce qui me pousse à dire sans remord que notre jeunesse a perdu ses repères pour devenir la proie d’une civilisation étrangère chaque jour. Comme le dit un vieux sage : «le monde est vieux mais l’avenir sort du passé». Sans connaître ce passé il est difficile de s’identifier dans le présent. C’est la seule explication que je donne à cette dépravation.

Ce phénomène que je qualifie d’apocalyptique, est perçu sous plusieurs formes. Une scène attirante pour certains  et humiliante pour d’autres, la jeunesse doit comprendre que ce comportement vestimentaire ne lui fait pas honneur. Ni notre société, ni nos croyances ne vont l’encourager à son acculturation. Aidons donc nos parents à nous faire revenir à la morale.

Amadingué SAGARA

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. S’il y a beaucoup à dire sur comportement et l’habillement des jeunes, les vieux eux aussi doivent apprendre à regarder ailleurs. Voir les les fesses ou les cuisses de quelqu’un qui a l’âge de tes petits enfants dans un pantalon moulant ne devrait pas les déranger sinon le problème serait eux et non la tenue des gosses.

  2. M. SAGARA tu as tout dis sauf qu'on n'est pas du tout écouté déhors et même souvent en famille; nous qui en sommes confiant de notre critique à l'endroit de ctte nouvelle tandence, veuillons sur nnos enfants.

Comments are closed.