Encore une fin de gouvernance brutale : Les raisons d’un échec cuisant

8

Le Mali semble désormais abonné aux pays qui se sont embourbés dans le cercle vicieux des coups d’Etat à répétition. Aujourd’hui, le pays a de nouveau rendez-vous avec une transition, la troisième de son histoire. En attendant de connaitre les contours de cette transition, il est vital de poser le diagnostic de la gouvernance au Mali. Car, il est fort à craindre que le pays ait pris l’habitude très regrettable d’évincer le président en place, dès que la gouvernance soit contestée.

Il n’y a pas si longtemps, le pays était pourtant cité comme un modèle de stabilité institutionnelle et même sécuritaire. Un modèle qui a vite fait de s’effondrer car ne reposant pas sur des bases solides. Le putsch inopiné et hasardeux de 2012 eut au moins le mérite de mettre à nue les tares d’une gouvernance qui n’était belle que de façade. Huit ans, et à peine deux ans après la réélection du président en place, un autre putsch survint. Beaucoup mieux préparé celui-ci. Trop bien préparée même, diront certains. Qu’à cela ne tienne, ce qui est fait est fait. Il faut aller de l’avant.

La mauvaise gouvernance avec son corollaire de corruptions en est une des principales raisons. Rentrée par la grande porte avec l’avènement de la démocratie, du sommet vers la base, aujourd’hui, la corruption gangrène tous les secteurs d’activités au Mali. Pire encore, elle ferait même partie aujourd’hui des us de la société malienne, au même titre que notre légendaire Sinankouya. Qui ne s’accommode pas de la corruption au Mali avec son lit de petits arrangements, est traite de méchant, d’anti-social, et même, tenez-vous bien, de danga den, enfant maudit. L’illicite est devenu licite, les valeurs morales ont tendance à disparaitre, et la justice laisse place à l’impunité. Au point que nos palais de Justice, justement censé rendre justice, se transforme en véritables souks où la raison est donné aux plus nantis. La maxime de Victor Hugo aura trouvé tout son sens au Mali : selon que vous soyez puissant ou misérable, la Justice vous rendra innocent ou coupable.

Le régime IBK fut incapable d’imposer la gouvernance vertueuse tant souhaitée, du sommet vers la base. Son cercle rapproché, et même des hauts gradés de son armée, se seraient rendus coupables de crimes économiques qualifiés. Le tout sans qu’aucun suspect soit poursuivi.  A l’épreuve du pouvoir, IBK n’était ni plus ni moins qu’un effet d’annonce. Au prochain président de la République de comprendre qu’il doit avoir l’ombre posé pour imposer tout ce qu’il croit être bon pour le pays.

Que dire alors du système en place ? Qu’il soit judiciaire, politique ou institutionnel, force est de reconnaitre qu’il est en total déphasage avec les réalités du pays. A ce niveau, un travail de réflexion devra être mené. Le copier-coller ne peut être une stratégie de gouvernance. Le Mali mérite lui aussi d’avoir son propre système. A titre d’exemple, le système politique en place entend appliquer la démocratie classique faite de contradiction, avec en place une majorité et une opposition. Le bureau du chef de file de l’opposition a un budget annuel de 500 millions pour exercer son rôle de contre-pouvoir. Cependant, dans un pays où le taux d’analphabétisme reste élevé, le citoyen lambda aura du mal à comprendre les subtilités que dégage un tel système. De plus, adopter un tel système dans un pays où les fondamentaux peine à exister, ne relèverait-il pas du luxe ? Comment peut-on critiquer à outrance la gouvernance dans un pays où toutes les forces doivent être unies pour vaincre le marasme ambiant ?  S’adonner à une telle mise en scène est une grande perte de temps et d’énergie. Construisons l’essentiel, ensuite on verra !

Enfin, la classe militaire et politique devront comprendre qu’ils n’ont pas carte blanche. Les soldats devront regagner les casernes et garder à l’esprit qu’ils ne doivent pas avoir la gâchette facile pour une autre interruption de gouvernance. Quant aux politiques, qu’ils évitent d’instrumentaliser la masse populaire en profitant des frustrations du moment.

Ahmed M. Thiam

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. ….OUI …BON ..
    MOI JE VOUDRAIS JUSTE RAJOUTER ….AU SUJET DE LA “” CORRUPTION “” …QU A L EPOQUE D ATT …ET JE NE VAIS DIRE QU UNE CHOSE ….
    .(! ! ! PARCE QUE J AI PAS MAL DE CHOSES ..! ! !)😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    A L EPOQUE D ATT DONC …VOILA QUE NOTRE AVOCAT , INQUIET …S ENQUIERT DE CE QUE DEVIENNENT 36 PLAINTES PENALES …J AI BIEN DIT 36 ….AU POLE ECONOMIQUE …

    SON COURRIER DATE DU 20 AVRIL 09 …ET A ETE ENREGISTRE A L ARRIVEE LE 24/04 …
    .SOUS N ° 129 …
    LA REPONSE A ETE FAITE PAR LE COLONEL NIANAN DEMBELE ….LE MEME MOIS D AVRIL , LE 27 EXACTEMENT SOUS REFERENCES 080 / 2 PEF – BEF ….
    ON Y APPRENDRA QUE 35 PLAINTES NE SONT PLUS AU POLE ECONOMIQUE …SEULEMENT UNE RESTE A TRAITER …CELLE CONCERNANT M E MADINA DEME COULIBALY ..NOTAIRE A BAMAKO …

    ( CETTE PLAINTE SERA ELLE AUSSI “”RENVOYEE”” PAR LE PROCUREUR REMPLACANT LE PROCUREUR THERA ..LA “”VEDETTE “” DANIEL A TESSOUGUE … LE 9 SEPTEMBRE 2015 …

    DONC …LE COLONEL PARLE D AU MOINS TRENTE SIX PLAINTES …
    38 MOINS CELLE DE MADINA DEME COULIBALY …ET UNE POSEE AU TRIBUNAL DE COMMUNE IV ( JE CROIS ..QUI CONCERNAIT ELLE AGUIBOU BOUARE ..

    DONC …LE PROCUREUR THERA ..CE NE PEUT ETRE QUE LUI …NOUS A FAIT DISPARAITRE 36 PLAINTES PENALES …VALEUR EXACTE :
    3 762 358 549 F CFA …..EXACTEMENT TROIS MILLIARDS SEPT CENT SOIXANTE DEUX MILLIONS TROIS CENT CINQUANTE HUIT MILLE CINQ CENT QUARANTE NEUF FRANCS CFA …

    QUESTION : POUR ..OU DANS QUELS INTERETS MONSIEUR…MESSIEURS LES PROCUREURS THERA ET TESSOUGUE ONT ILS FAIT DISPARAITRE NOS PLAINTES ?
    …? …? …? ….? …? …? ….? …? …? ….

    MOI …CLAUDE LARRE …JE PARLE ICI DE CORRUPTION …
    TOUT SIMPLEMENT ..NOUS SOMMES EN 2020 ….ET JAMAIS AUCUNE EXPLICATIONS ..

    AH SI …DE LA B.C.E.A.O !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    • …NATURELLEMENT …A LA S.I.C.G MALI ..NOUS AVONS LE DETAIL DES 37 PLAINTES DISPARUES DU POLE ECONOMIQUE ..ET CE CELLE DE LA VEDETTE DE B.H.M SA …AGUIBOU BOUARE …
      NOUS …ON A TOUT CONSERVE !
      😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
      .
      AH …TOUTES LES PLAINTES CONCERNENT LES RELATIONS AVEC B.H.M SA …ET SA NOTAIRE …EVIDEMENT !
      😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  2. Tant qu’il y’aura l’impunité et la mauvaise gouvernance, il y’aura des coups d’tetat!

  3. Les nigeriens,les burkinabes et les Tchadiens se defendent mieux que vous face aux Djiadistes..
    Et le plus fort dans toute cette histoire est que la majorite des maliens se disent toujours MUSULMANS

  4. Trop de soldats ont été tués par les djiadistes sous sa gouvernance.
    Une humiliation pour le peuple malien.
    Les maliens doivent éspèrer que le prochain président malien donnera carte blace aux soldats pour rendre coup pour coup face aux aux Djiadistes.

    • Trop de soldats ont été tués par les djiadistes sous sa gouvernance.
      Une humiliation pour le peuple malien.
      Les maliens doivent éspèrer que le prochain président malien donnera carte blanche aux soldats pour rendre coup pour coup face aux aux Djiadistes.

  5. Mandénka le malien
    Il y a plus une haine que tu étales qu’une contribution au débat.
    LE DOSSIER ATT A ÉTÉ TRAITÉ PAR QUI DE DROIT.
    On a rien trouvé.
    À qui la faute???
    ALPHA OUMAR KONARE A HÉRITÉ D’UN PAYS EXSANGUE, IL L’A CÉDÉ DANS LES MEILLEURES CONDITIONS ÉCONOMIQUES TRÈS ENVIABLES.
    Qu’il ait détruit L’ARMÉE MALIENNE est une fable que racontent MOUSSA TRAORÉ et ses thuriféraires puisque qu’on ne montre aucune preuve que L’ARMÉE MALIENNE était dotée et bien formée à faire face au terrorisme,que le constat est fait que notre armée a été incapable de faire face à la rébellion conduite par une poignée de personnes venues de libye parmi lesquels IYAD AG GHALI et GAMOU.
    MOUSSA TRAORÉ A BEL ET BIEN SIGNÉ UN ACCORD QUI VALIDE LA FAIBLESSE DE L’ARMÉE MALIENNE.
    C’est cette faiblesse qu’a hérité ALPHA OUMAR KONARE.
    C’est vrai l’armée malienne n’était, à juste titre, sa priorité compte tenu de l’état désastreux de l’économie malienne quand il a été élu.
    La destruction des armes non conventionnelles a été utilisée par MOUSSA TRAORÉ et son perroquet CHOGUEL MAIGA pour justifier qu’on a détruit les armes qu’a laissées MOUSSA TRAORÉ.
    S’il faut réellement poursuivre IBK, MOUSSA TRAORÉ et ses proches ne seraient pas épargnés.
    Son ancien ministre des finances qu’il a pistonné au prêt d’IBK est mêlé dans les malversations financières au ministère des finances.
    Lui et ses proches n’ont ils pas bénéficié des agissements malsains d’IBK?
    De toute façon, à voir MOUSSA TRAORÉ et ses proches revenir dans les affaires a donné l’impression que profiter des deniers publics est impuni.
    Cela a commencé par ATT.
    Qu’on juge ATT,c’est toute la classe politique qu’on aura appelé à la barre, certains arrêtés, peut-être MOUSSA TRAORÉ lui-même puisqu’il a bénéficié des largesses d’ATT.
    La gestion d’IBK doit être enquêtée puisque lui-même en a fait avec ATT.
    Va t’il aussi bénéficier de l’impunité qu’on a fait pour son prédécesseur?
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. Vous avez parlé d’impunité : tant que ATT n’est pas jugé , le Mali ne sera plus comme avant. Moussa Traoré a été jugé en cours d’assise(crime de sang, crime économique) par une juriste prudence et acquitté. ATT a été pris en flagrant délit de complicité de prise d’otage et rançon, haute trahison avec l’entrée des Touaregues venant de Lybie sur le territoire Malien, Trafique d’arme et trafique de drogue avec les narco trafiquants Colombiens ( de petits avions remplis de cocaïne atterrissaient dans le désert Malien au vu et au su des autorités Maliennes personne ne disait rien et le journaliste Serge Daniel en sait quelque chose, il faut lui demander). L’armée Malienne, ayant son armement détruit par le prédécesseur de ATT, a vu que le combat n’est pas possible sans armes, a préféré reculé devant un complot monté contre elle par ces deux président vendus. Tant qu’il y’a cette impunité, il va y avoir d’autre coup de d’état. Et cette fois ci c’est la démocratie Malienne qui sera jugée par les orphelins et les veuves des militaires tués par les touaregues de ATT et de Alpha Oumar Konaré
    Alpha Oumar Konaré a détruit les armes de l’armée Malienne parce que L’armée Malienne a libéré le peuple Malien de la dictature de Modibo Keïta (le socialisme)
    Amadou Toumani Touré a laissé la corruption et l’affairisme crée par son prédécesseur et prendre les Maliens comme des idiots pour faire des affaires de prise d’otage, trafique de drogue et d’armes. Et quand ses amis Touaregues de la Lybie se sont présentés pour créer la république de l’Azawad, il a dit que chacun est dans les bras de sa mère et jusqu’à présent les Malien n’ont pas compris cette foutaise. Il a fuit du palais présidentiel à la mosquée de Koulouba et de cette mosquée les MARINES AMERCAINS sur ordre de Jimmy Carter l’ont amené à l’ambassade des Etats Unis sous bonne escorte, c’est de la bas qu’il a lu sa lettre de démission. Il est venu logé à coté de l’ambassade du Sénégal au cas où les militaires vont tenter de l’attraper il va se refugier dans l’ambassade du Sénégal, et ç’a été le cas, lorsque les bérets rouges ont voulu le réhabiliter, en entendant les coups de feu, il fuit encore pour se réfugier dans l’ambassade du Sénégal, les marines américains sont vénus le chercher encore une deuxième fois pour l’accompagner à l’aéroport et s’enfuir vers le Sénégal. Le président Macky Sall nouvellement élu a reçu l’ordre de Jimmy Carter l’ancien président des USA pour l’accorder l’asile. ATT n’est pas un homme Malien, un homme Malien ne fuit jamais c’est SOUNDIATA KEITA qui l’a dit. ATT est très mal élevé, il est arrogant et homosexuel. Tous les Malien savent qu’il fait la sodomie avec Modibo Sidibé. Il n’est pas le fils de son père. Il a fait la honte à son père adoptif, un notable de Mopti.
    Je dirai que si cette impunité continue après le procès crime de sang et crime économique 1991, les enfants et les veuve militaires tués par les Touaregues de ATT et de Alpha Oumar Konaré vont prendre toutes leurs responsabilité pour faire le procès des démocrates : Oumar Mariko, Alpha Oumar Konaré, Amadou Toumani Touré, Mountaga Tall, Hamidou Diabaté un griot ne sera jamais président du Mali, IBK, son gouvernement et ses enfants. Il faut un procès crimes de sang, parce que c’est une juriste prudence, des manifestants pacifiques ont étés tués par la FORSAT, il faut un procès crimes économiques, IBK, son gouvernement et ses enfants ont montré au monde entier comment ils utilisent l’argent du pays

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here