Entre Nous : Se ressaisir ou périr !

2

‘’Il est inconcevable qu’un pays comme le Mali, avec toute l’histoire que nous connaissons, avec toutes les potentialités qu’elle recèle, qu’on se soit réduit à tout simplement un cercle vicieux: élections démocratiques, contestations politiques, rébellions, coups d’État. Il faut qu’on sorte de ce cercle. Et ça, c’est la classe politique qui détient la clé’’, déclarait sur les ondes de Mikado FM, Mahamat Saleh Annadif, Chef de la Minusma et Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies. En fin de mission à la tête de la Mission onusienne, le diplomate tchadien tenait certainement à adresser ce message à la classe politique malienne.

Le diplomate tchadien a raison de dire qu’il est inconcevable que le Mali soit réduit aux contestations politiques, rébellions et coups d’Etat. Il a raison de dire qu’il faut sortir de ce cercle. Mahamat Saleh Annadif a aussi raison de rappeler que la classe politique en détient la clé.

De 2002 à 2020, les acteurs politiques ne  se sont pas montrés toujours à hauteur des véritables enjeux. Que d’occasions ratées ! Que de trahisons ! Que de reniements ! Que de fuites en avant !

La classe politique malienne n’a pas mis en avant les intérêts supérieurs de la nation dans ses prises de positions. La dégénérescence de la démocratie et la faillite de l’Etat ont été accélérées par les petits calculs et les positionnements opportunistes en fonction des circonstances. De trahison en trahison, la classe politique dans sa grande majorité s’est mise sur le banc des accusés.

En 2002, quand Moussa Balla Coulibaly, alors président de l’ARD (Alliance pour la République et la Démocratie) prenait sa plume pour demander à ses camarades d’Espoir 2002 de sauver la république et la démocratie en refusant de donner leur caution à un candidat indépendant, il n’a pas été écouté. Les errements politiques de 2002 ont débouché au coup de force militaire du 22 mars 2012 par des jeunes prédateurs, dont la plupart ont fui le front en rébellion. La suite est connue : une occupation des 2/3 du territoire par des forces obscurantistes et une intervention militaire internationale.

Le coup fatal à la démocratie a été administré en 2018 à l’occasion de l’élection du Président de la République par les concepteurs de «ni ni», histoire de s’aligner sans conviction derrière un président sortant qui avait déjà montré ses limites pendant un premier mandat très laborieux.

La naissance du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques (M5-RFP) et les événements du 18 août 2020 s’expliquent quelque part par le refus d’une certaine classe politique de donner une chance en 2018 à une alternance pacifique. Au lieu de se trouver autour d’un programme commun mettant en avant les intérêts supérieurs de la nation, ils ont opté pour des petits arrangements sur le dos de la République.

Partout où les acteurs politiques refusent de donner une chance à l’alternance pacifique, ils exposent la République à tous les dangers. Partout où les acteurs politiques sont incapables de mettre entre parenthèses leurs divergences face aux périls pesant sur la démocratie, ils offrent l’occasion à d’autres forces de s’emparer des leviers du pouvoir politique.

Il urge que les acteurs politiques se ressaisissent en pensant un peu moins à     leur ego et un peu plus à la république !

Par Chiaka Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Doumbia ke, si la classe politique s’erige en classe de voleurs et de corrompus alors le Mali restera dans la merde et il n’y a pas d’alternatives. D’AOK a ATT et a IBK nous n’avons vu que des democrates voleurs et tres corrompus alors que l’on change la classe politique pour de mieux, tous les Soudanais (tous ceux qui sont nes avant le 22 septembre 1960) doivent partir car ils ont montre leur faiblesse et limite, ils ne peuvent pad diriger un pays!

  2. Again allow me to briefly put forth truth on what have led us astray. A position I like to use when being truthful with African women plus sharing cause it is essential they fill their role in modern living development plus maintenance of our people.
    If you want to brainwash people brainwash mothers then due to lack of correct knowledge or will to impose it they will brainwash their children for you . Thereof you will have generationally new sets of brainwashed children that in majority of cases become brainwashed adults however if you duly educate mothers they will ascertain their children are educated to extent even if they must do it. This is why in absence of Kankan Negroids of Africa went from being most educated race on Earth to being least educated. Foreign conquerors imposed destruction of education for Negroids by forbidding books, art, written information etc except of that those conquerors offered. Being these actions were taken centuries ago plus obligated to be followed by generations greatness of Negroid history, education plus art was lost however, if you follow Mongol Empire especially Kankan you will find Negroid there.
    To return to greatness we need cast out practice of foreign cultures plus religions that do not ever do enough for us that we may live in Africa as well as foreigners who practice same live in his nation. Many of our foreigners boot licking political, cultural plus military leaders despite knowing that returning to Julu religion is in our best interest will not lead people to do so being they have profited from us being led astray. They are expendable.
    As I grow closer to coming home in considering numerous business offers available at this time I believe it is essential that beyond business we pursue Julu religion agenda thereof will not equate Christian, Hindu or Muslim religions with Julu concerning availability of Julu religion world superior “hunt would you you” retaking of Africa. It will be led by African woman . With right men doing right actions in timely way African problems will be timely solved. Leaders who do wrong thing are expendable.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here