Espace G5 Sahel: Les jeunes s’engagent pour la pérennisation du dialogue local

0

50 jeunes de quatre pays du G5 Sahel se sont réunis au Gouvernorat de Bamako les 13 et 14 octobre 2020. C’était dans le cadre de la phase II du projet «La Voix des jeunes du Sahel» mis en œuvre par le Centre pour le dialogue humanitaire. La rencontre a pris par l’adoption du document d’engagement portant continuation du dialogue local entre organisations de jeunesse et autorités locales.

Maliweb.net -«Intégrer les organisations de jeunesse dans les processus de dialogue dans le Sahel». Tel est l’objectif de la seconde phase du projet «La Voix des Jeunes du Sahel» lancée en septembre 2018. Au finish, plus de 1 000 représentants d’associations de jeunesse et autorités dans les pays du G5 Sahel ont pris part à ce processus de dialogue intergénérationnel. Dans leur document final, signé à Bamako, les jeunes se sont engagés à: pérenniser le dialogue local avec les aînés; d’intégrer les jeunes dans les processus de prise de décision.

«Nous allons relever le défi du dialogue», a déclaré Amadou Diallo, président du Conseil national de la Jeunesse du Mali. «Il faut rester ensemble même après la fin du projet», a conseillé Oury Kamissoko, représentante des 50 jeunes bénéficiaires des formations dans le cadre du projet «La Voix des Jeunes du Sahel»«Nous avons bénéficié de plusieurs formations notamment en leadership, en gestion de projet, en plaidoyer ou encore sur la citoyenneté», a indiqué Oury Kamissoko.

Trois niveaux de dialogue institués

Aux dires du Conseiller jeunesse du Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) Ousmane Sinè Diallo, le projet a permis d’établir trois niveaux de dialogue avec les jeunes. Le premier niveau porte sur le dialogue entre les jeunes et les autorités administratives locales, religieuses ou coutumières. «Il s’agit à ce niveau d’identifier les sources potentielles de conflits et les désamorcer», a indiqué Ousmane Sinè Diallo.

Le deuxième niveau de dialogue a concerné les jeunes et 15 départements ministériels. Les thématiques se rapportant à l’éducation et à la participation citoyenne ont été étudiées. «La maîtrise de ces concepts permettra d’éviter les tensions entre jeunes et autorités», a précisé le Conseiller jeunesse au HD. A ses dires, le dernier niveau de dialogue se situe au niveau sous régional. Il s’agit, a-t-il conclu, de créer une dynamique entre les jeunes du Sahel. A Bamako, les travaux étaient présidés par Yaya Waïgalo, représentant du gouverneur du district de Bamako.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here