Gestion Durable des terres au Mali : Les lanternes des membres du RNJCEDD éclairés sur la question

0

Le Réseau National des journalistes et communicateurs pour l’Environnement et le Développement Durable (RNJCEDD) ont dans le cadre de la 20ème édition de la quinzaine de l’environnement bénéficié d’une formation sur la gestion durable des terres (GDT) au Mali le jeudi 06 Juin 2019 à la maison des jeunes. Une formation dispensée par Abdrahamane Démé, le point focal de la quinzaine de l’environnement, qui a levé le voile sur les multiples avantages de la gestion durable des terres tout en dévoilant les enjeux de la communication en matière de gestion durable des terres ainsi que les meilleures techniques pour aborder les populations afin de leur expliquer les avantages de la GDT gage d’autosuffisance alimentaire.

Le point focal de la quinzaine de l’environnement Abdrahamane Démé a entamé ses propos en dévoilant l’état désastreux des terres en proie à l’utilisation abusive des produits chimiques qui compromettent chaque année le rendement des cultivateurs. Le point focal de la quinzaine de l’environnement a mentionné le rôle crucial des hommes de médias pour le changement de comportement des populations cibles. Selon lui les avantages de la gestion durable des terres sont entre autres : de favoriser la formation du sol et en limiter la dégradation;  d’améliorer la capacité de rétention en eau du sol, en favorisant la formation du sol et son fonctionnement; d’améliorer la production primaire et le recyclage des éléments nutritifs; de préserver la biodiversité de l’exploitation agricole grâce à l’agroforesterie, aux cultures intercalaires, à la jachère et à la préservation de semences locales adaptées etc.  Le maintien du fonctionnement d’un écosystème et des services qu’il fournit est une condition préalable à la gestion durable des terres (GDT) ajoute-t-il. La GDT recèle un potentiel important de préservation et de valorisation des services environnementaux des écosystèmes pour toute forme d’utilisation des terres, explique le conférencier. Avant de laisser entendre que  la dégradation des sols et de la végétation, la mauvaise gestion des ressources en eau ainsi que les émissions de gaz à effet de serre peuvent être limitées par des pratiques de gestion durable des terres qui permettent simultanément de préserver les ressources naturelles et d’augmenter les rendements. Le conférencier a révélé les différents recettes de plusieurs théoriciens ainsi que les techniques pour mieux aborder les populations cibles afin de leur expliquer les moult avantages de la GDT. Ibrahima Djonkoloni Coulibay le président du Réseau National des journalistes et communicateurs pour l’Environnement et le Développement Durable (RNJCEDD) a rassuré le point focal de l’accompagnement des membres du réseau afin de gagner le combat de la lutte contre les effets nocifs des changements climatiques.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here