Gouvernance dans les communes de Bamako et Kati : Quelle place pour la femme

0

Une étude réalisée sous forme d’enquête a permis d’interviewer 200 personnes dont 133 hommes et 87 femmes. Elle a concerné, les élus locaux, les fonctionnaires, les partis politiques, les journalistes et les étudiants

Sur financement de l’Union Européenne, à travers son programme HIBISCUS,  l’Association des filles diplômées et non diplômées  au chômage (AFDNDC), sous la conduite de l’ADAC-Mali, ONG Coach,  a réalisé une étude sur la place de la femme dans la gouvernance des 6 communes du district de Bamako et la commune urbaine de Kati. Cette étude a fait l’objet de présentation couplée avec son lancement. C’était hier à la Maison des femmes, rive droite de Bamako.

Cette étude de 128 pages a été réalisée par le Bureau d’études et de conseils, Donko, dont le promoteur est  Ibrahim Koné.  Elle a été faite sous forme d’enquête qui a ciblé un échantillonnage de personnages de diverses catégories socioprofessionnelles de notre société. L’étude a permis : d’établir un état des lieux de la participation des femmes à la prise de décision dans les localités cités ; d’identifier les obstacles qui, dans la situation actuelle, handicapent la participation des femmes à la gestion locale ; de dégager les opportunités et les facteurs qui favorisent cette participation ;  d’évaluer le degré de prise en compte des questions de genre et des besoins spécifiques des femmes dans les politiques et les pratiques locales et d’identifier les voies et les moyens qui sont préconisés par les acteurs.

Trois interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture. D’abord celle du chef de quartier de Sabalibougou, Dramane Keita qui a remercié ces femmes, qui ont eu l’initiative de piloter cette étude. Il a rendu un hommage méritant à celles-ci pour ce courage qui consiste à mettre en lumière l’apport des femmes dans le développement local.

Pour la présidente de l’AFDNDC, Djénéba Diarra, à travers cette étude, il s’agit d’apporter un éclairage complémentaire aux résultats d’autres enquêtes réalisées par des acteurs institutionnels et associatifs sur la participation des femmes maliennes à la gouvernance locale. Enquêtes qui devraient permettre de mieux appréhender les insuffisances ou les facteurs de blocage et de trouver les voies et moyens pour une prise en compte effectif du genre dans les politique, programme et projet de développement.

Le 3ème adjoint au maire de la commune V du district de Bamako, Adama Konaté n’a pas caché sa satisfaction, pour l’honneur qui lui a été fait de présider la cérémonie au nom de son Conseil communal. Selon lui, la femme est au début, au centre et à la fin de tout. C’est pourquoi, elle doit être impliquée au cœur de tout projet de développement. Aussi la présente étude pour faire ressortir sa place dans la gouvernance des 6 communes de Bamako et Kati, est une bonne chose qui mérite tout l’accompagnement des autorités communales.

L’étude a été financée à hauteur de 6 995 520 FCFA et rendue  aussi possible grâce à l’apport des personnes ressources.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here