Journée internationale de la femme 2021 : Les femmes leaders à l’honneur !

1

Le Mali est en marche aujourd’hui avec certaines femmes qui maintiennent le cap de l’économie. Elles se battent à longueur de journée pour se faire une place afin de rehausser l’économie du Mali. Ces femmes battantes et dynamiques se sont lancées dans différents domaines, notamment la vie associative, l’administration, la communication, le marketing et bien d’autres dans le public ou le privé. Malgré la crise sociopolitique et sanitaire dans notre pays, avec son lot de conséquences un peu dans tous les secteurs d’activités, ces héroïnes ne se sont pas arrêtées. La pandémie à coronavirus a causé des dégâts un peu partout et à tout le monde,  surtout le secteur privé. D’où le thème de la Journée internationale des droits des femmes édition 2021 : “Leadership féminin, pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19”. Et le thème national qui est “Leadership féminin, pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de la Covid-19”. L’objectif est de renforcer la prise en compte des besoins pratiques et stratégiques des femmes pendant et après la pandémie du Covid-19. L’activité économique est l’un des leviers le plus important du développement d’un pays et la participation de la femme à la vie économique est un élément essentiel pour la promotion de son rôle dans la société. C’est au regard de tout cela que nous avons voulu valoriser ces femmes qui se font remarquer dans leurs domaines d’intervention.

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, célébrée au Mali depuis 1994, tire ses origines de la révolte des ouvrières des usines textiles de Chicago, aux Etats-Unis, pour l’amélioration de leurs conditions de vie dans les années 1857.  Elle a été institutionnalisée et déclarée en 1977 par l’Organisation des Nations unies comme Journée internationale de la femme.

Elle donne l’opportunité de pouvoir faire le plaidoyer, de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur la condition de la femme et aussi d’établir un bilan sur les progrès réalisés en termes d’égalité homme/femme dans tous les domaines prioritaires du développement.

Chaque année, un thème est donné par ONU-Femmes et chaque pays membre a la latitude de choisir un thème en rapport avec sa situation politique, économique ou socioculturelle du moment. Le thème international pour l’édition 2021 est “Leadership féminin, pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19”. Ce thème met en évidence les efforts énormes déployés par les femmes et les filles du monde entier pour avoir un futur et une relance plus égalitaire suite à la pandémie de la Covid-19 et cela à travers le leadership féminin affiché dans tous les secteurs de développement.

En outre, face à la Covid-19, les femmes sont en première ligne en tant que professionnelles de santé, pourvoyeuses de soins, innovatrices et organisatrices communautaires. Certaines en tant que dirigeantes nationales figurent parmi les leaders les plus exemplaires et les plus efficaces dans la lutte contre la pandémie. La crise a mis en évidence l’importance primordiale des contributions des femmes et le fardeau disproportionné qu’elles portent en famille, dans la communauté et les lieux de travail.

La plupart des pays qui ont mieux réussi à contenir la vague de la pandémie de la Covid-19 et à répondre à son impact sanitaire ainsi qu’à l’ensemble de ses répercussions socio-économiques sont dirigés par des femmes. Elles ont été largement reconnues pour la promptitude, la détermination et l’efficacité de leur réponse nationale à la Covid-19.

Afin de mieux protéger les femmes et de tirer pleinement parti du potentiel de leur leadership en matière de préparation et d’intervention face à la pandémie, les perspectives des femmes et des filles dans toute leur diversité doivent être intégrées dans la formulation et la mise en œuvre des politiques et des programmes dans tous les domaines et à tous les stades des plans de lutte et de relance mis en place dans le cadre de la pandémie.

Le Mali n’a pas échappé à cette crise sanitaire mondiale, car depuis le 25 mars 2020, il a allongé la liste des pays affectés par cette pandémie qui intervient dans un contexte déjà marqué par la crise sécuritaire et la vulnérabilité socioéconomique caractérisée notamment par la pauvreté endémique et la précarité des emplois dans le secteur informel qui occupe un poids prépondérant dans l’économie du pays.

Le rapport provisoire de l’enquête menée par ONU-Femmes Mali sur les effets socioéconomiques de la Covid-19 entre octobre et novembre 2020 a permis de révéler que : 79 % des entreprises ont subi une diminution ou une perte de leurs revenus, cela touche 83 % de femmes et 76 % d’hommes. 6 % de femmes disent avoir perdu complètement leurs revenus contre 4 % d’hommes. 30 % des entreprises ont déclaré avoir reçu une aide de l’Etat depuis le début de la pandémie.

Les hommes sont plus nombreux que les femmes à déclarer avoir reçu cette aide (respectivement 34 % et 26 %). 63 % des ménages déclarent qu’ils ont décidé d’arrêter, retarder ou réduire certaines dépenses habituelles. Les ménages dirigés par les femmes sont plus nombreux que ceux dirigés par des hommes (68 % contre 62).

L’une des conséquences les plus préoccupantes de cette pandémie est l’augmentation de la violence à l’égard des femmes et des filles. Cela est dû aux restrictions de mouvements, la quarantaine et l’auto-isolement, les tensions combinées à la peur et aux impacts négatifs sur les revenus des ménages. C’est dans ce contexte que le Mali a retenu le thème “Leadership féminin, pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de la Covid-19”.

Pour célébrer cette édition de 2021, la méthode suivante est adoptée : la mise en place d’une commission nationale, régionale et locale ; la mise en place de trois sous-commissions de travail (technique, communication et organisation matérielle) ; la célébration de la Journée phare à Koulouba, siège de la présidence de la République.

Les activités se poursuivront sur toute l’étendue du territoire national durant tout le mois de mars 2021 suivant un chronogramme d’activités bien établi par la commission nationale d’organisation.

                Marie Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here