Procès d’Amadou Haya Sanogo : Fatou BENSOUDA signale sa présence et propose ses services

9

Au lendemain de l’ouverture du procès d’Amadou Haya Sanogo et d’autres suspects devant la justice malienne, le Procureur de la CPI, Madame Fatou Bensouda a fait une déclaration très suggestive.

Je prends acte de l’action desdites autorités  qui a débouché sur l’ouverture hier [le 30 Novembre dernier], à Sikasso, du procès de M. Amadou Haya Sanogo et d’autres accusés devant les tribunaux nationaux, pour des crimes commis dans le contexte de la situation au Mali.
J’encourage le Mali à poursuivre ses efforts dans la lutte contre l’impunité des auteurs de crimes graves. (…).

Et elle ajoute : «Dans un esprit de complémentarité, mon Bureau est également disposé, s’il est sollicité en ce sens, à prêter assistance pour soutenir les efforts déployés par les autorités judiciaires nationales, dans les limites de son mandat, pour continuer à favoriser la mise en œuvre au Mali de véritables procédures nationales à l’égard des crimes relevant de la compétence de la CPI».

Si ce n’est pas là un appel au pied…, alors il est question pour elle de rappeler sa présence et tout l’intérêt que la CPI porte à ce dossier Sanogo et autres.

B.S. Diarra

Procès Sanogo

L’audience du 2 décembre 2016 n’a duré que 10 minutes et s’est déroulée dans une ambiance plus électrique que l’ouverture solennelle du 30 novembre. Face à la dignité des victimes, la mobilisation des pro-Sanogo tant dans la rue que sur le banc des avocats de la défense semble vouloir faire oublier les crimes dont sont accusés les 18 prévenus.

Me Assane Dioma NDiaye, avocat du Groupe d’action judiciaire (GAJ) de la FIDH
Je pense qu’il est normal qu’un avocat demande un report pour pouvoir organiser sa défense, consulter son client. Maintenant ce qu’on peut espérer, c’est que ce procès puisse vraiment démarrer, parce que la soif de justice est grande chez ces victimes qui sont dans le désarroi le plus total. “

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Elle doit travailler pour la comparution de DJAMMEH A LA CPI.Cette dame fait des vas et viens met la main ds tous les proces qu’elle meme ne cerne pas bien les contours sociaux politique.En rci elle a fait un travail bacle.

  2. Les blancs sont malins:
    Comme leur justice ne juge que les nègres, alors ils ont mis une procureur noire. Mais cela ne suffisait.
    Voir les accusés nègres avec les policiers blancs passent mal, alors regardez maintenant sur les photos: les policiers et les gardes sont noirs aussi…

  3. 1- Décidément, cette Juge est vraiment zélée, sauf que le Mali n’a pas de leçons à recevoir de qui que cela soit concernant au moins ce domaine, qu’est d’interpeller ses anciens dignitaires…

    2- Rien n’est parfait, certes, mais cette culture de juger sur place existe déjà depuis GMT. Mme Bensouda peut donc aller voir ailleurs et ce ne sont pas les candidats qui manqueront…!

    3- Et pour cela il suffit qu’elle regarde juste à côté d’elle, de cette France à qui elle doit sa place, auprès de qui le MNLA aussi a pris des ailes pour perpétrer des crimes ignobles…

  4. Cette salope sait courir après les nègres: negrèsse contres les nègres, les blancs ont tout compris!

    Comme il savent que leur justice ne peut poursuivre que les nègres, car les arabes, les blancs, les jaunes, les rouges etc ont infiniment plus de dignité que les noirs, qui se vendent aux autres très facilement!

    Que fatou la gambienne demande de juger sarko, bush, cameron… pour leurs crimes!

    C’est facile d’aller juger les plus faibles et les plus minables de l’humanité: les noirs!

    Que cette salope ne s’approche pas de mon pays!

    Les birmans de Ank Sans sushi (soi-disante présidente militante des droits de l’homme) sont en train de massacrer la minorite musulmane, elle est où fatou la gambienne!
    Comme d’hab, c’est facile d’emmerder les noirs!

    Que le mali et les autres pays africains degagent de ce tribunal oxydentale pour les noirs!

    Yaya a eu raison de quitter cette merde blanche

  5. Tout viendra à point nommé. Pourquoi se presser? Même si Sanogo n’y va pas, Fatou recevra bientôt les dossiers des tueurs d’Aghelhok, leurs complices djihadistes et rebelles, notamment l’actuel et futur ancien Président du Mali I.B.K et sa suite. Le procès Sanogo est le prélude aux jugements de toutes les sales affaires de crimes de sang et économiques qui sont secoués ce pays ces cinq dernières années.

  6. Il faut envoyer Sanogo ala CPI de la jugé la justice malienne n’est pas compétent

    • toi tu est bete tu viens de mars on sait de quoi cette cpi de merdre est capable

    • C’est ta mère qu’on va envoyer à la cpi pour t’avoir pompu!

      Un malien ne doit pas vendre un autre maien!
      Un africain ne doit pas vendre un autre africain!

      Nous ne respectent cette règle, c’est pour cela que nous sommes divisés et que les autres nous marchent dessus!

  7. Je vous rappelle que Fatou bensouda etait ministre de la justice du president Yaya Jammeh!!!! Yaya avait meme pris la decision de quitter la CPI. Peut-etre que Baro le prochain president reviendra sur cette decision!!! Fatou-jolie, le General Sanogo vous salue et vous demande de mettre l’accent sur les deux points suivants:
    1- LES NOMBREUSES DISPARITIONS ET AUTRES VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME QUI ONT EU LIEU DANS VOTRE PROPRE PAYS, LA GAMBIE (CERTAINES AU MOMENT OU’ VOUS ETIEZ MINISTRE DE LA JUSTICE DE YAYA JAMMEH.
    2- LE CAS DES 82 SOLDATS MALIENS FROIDEMENT EXECUTE’S PAR LE MNLA ET SES ALLIE’S!!!

Comments are closed.