Renforcement du système judiciaire : Plus 59 milliards pour le programme d’urgence

1

Le ministère de la Justice a lancé hier le Programme d’urgence pour le renforcement du système judiciaire et de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale (PU-RSJ-MOA). Sur l’horizon 2015-2018, l’incidence financière du programme s’élève plus 59,9 milliards de F CFA.

 

Pour pallier les dysfonctionnements persistants dans le système judiciaire malien et l’uniformiser avec l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, un Programme d’urgence a été lancé le jeudi 17 décembre 2015 par le ministre de la Justice.

Il s’agit, à travers ce programme, de donner les moyens et l’opportunité au secteur de la justice d’aller vers un changement fondamental, d’être à la hauteur des attentes des populations sur la base d’une confiance renouvelée à la suite d’un changement de culture de travail et de management.

Elaboré dans le cadre d’un processus participatif, le PU-RSJ-MOA, selon le garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mme Sanogo Aminata Mallé, a pour objectif général d’améliorer la qualité et la crédibilité du système judiciaire pour une justice forte dans un Etat fort.

“La mise en œuvre de ce programme d’urgence est un enjeu majeur pour la justice et au-delà, pour tout le Mali. Le ministère a mobilisé toutes ses énergies pour élaborer ce programme. Les membres du cabinet, du secrétariat général et les chefs des services centraux, conscients de leurs responsabilités, sont prêt à jouer pleinement leur partition pour la réussite de ce programme”, a-t-elle souligné. “Votre accompagnement, vous savez, est essentiel”, a-t-elle ajouté en s’adressant aux chefs des services centraux de son département.

Le programme d’urgence, présenté par le chef de cabinet du ministère de la Justice, Moumine Guindo, a trois composantes ; à savoir : la consolidation du judicaire et de l’Etat de droit, la protection des droits de l’Homme et la promotion de la lutte contre l’impunité, la corruption et la délinquance financière et en fin la communication sur la justice et le PU-RSJ-MOA.

C’est particulièrement dans la composante II que le programme prend en charge les prescriptions de l’article 46 de l’accord pour la paix et réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger.

Le programme à un coût global de 59 milliards 963 millions F CFA sur lesquels 32 milliards 998 millions sont acquis et 26 milliards 716 millions de F CFA sont à rechercher. En raison de la dynamique du programme et de l’intervention des PTF, les coûts sont susceptibles d’évoluer.

Maliki Diallo

PARTAGER

1 commentaire

  1. On va mettre des milliards encore dans la ‘justice” et les gens continueront à être victime de l’injustice de cette même justice. Tant qu’on n’exigera pas le résultat et de performance à ces juges il n’y aura rien. On a vu le PRODEJ depuis sous Alpha jusqu’à sous ATT mais tout le temps on nous raconte que cette justice n’est pas dans les conditions. I B K lui même le claironne partout. Qu’a-t-on fait des milliards du PRODEJ alors? de cette réponse dependra la réussite de ce nouveau projet.

Comments are closed.