Tribunal de la commune V : Les assassins du Sergent-chef Dramane Koné libérés sous caution par le juge d’instruction Samaké ?

0

Si les informations sont bien fondées, le tribunal de la Commune V aurait vraiment dépassé les bornes. En effet, il semblerait qu’à peine arrêté,  3 co-auteurs de l’assassinat du regretté Sergent-chef de police, Dramane Koné ont été libérés sous caution par le juge d’instruction Samaké.

 

Selon nos sources, Sekou Fantamady Traoré, le substitut du procureur, serait la pièce maitresse d’une justice commerciale qui voit les criminels arrêtés le matin et leur libération dans l’après-midi du même jour. Le Sergent-chef de Police Dramane Koné, a  été  lynché par un gang de voleurs qui est très connu au niveau du tribunal de la commune V. Le plus souvent, les policiers arrêtent les bandits  le matin et dans l’après-midi ils sont libérés sous caution.

 

Le cas auquel nous faisons allusion ici, est vraiment délicat. Il s’agit en effet de la libération des personnes dont les noms suivent : Aboubacar Sissoko, Bekaye Doumbia, Moussa Samaké, Soumaïla Sidibé dit succès, Abdoul Aziz Tembely, Ismaël Guindo, Toumani Sangaré, Moussa Diakité, Mari Traoré, Modibo Koné, Karim Cissé et Aly Keïta. Ceux-ci sont des co-auteurs de l’assassinat du regretté Sergent-chef de Police Dramane Koné, dans la nuit du lundi 29 avril  2019, à Daoudabougou.

 

La libération sous caution des individus cités dans l’assassinat de Dramane Koné, pendant que l’enquête est en cours, prête confusion. Il y a des témoins, qui ont bien vu Mari Traoré, Modibo Koné et d’autres se pavaner en ville.  Pourtant, ils sont impliqués dans la tuerie d’un agent dans l’exercice de ses fonctions. Au dire de certaines sources, c’est juste l’argent qui intéresse certains cadres du tribunal de la commune V.

 

Une fois de plus, il est demandé à Monsieur le procureur Doumbia et ses substituts de faire tout pour réparer cette erreur, qui peut être un motif de soulèvement de la population, déjà très en colère par la perte d’un brave policier.

À suivre…

Ben Abdoulaye

 

POLICE NATIONALE : Le Sergent-Chef  Mahamadou Keïta reçoit les honneurs de la nation

 

La Police nationale a rendu Mardi 7 mai 2019, un dernier hommage à Sergent-chef de police Mahamadou Keita  matricule 7663, enlevé à notre affection dans la nuit du 5 mai 2019, des suites d’une courte maladie aux environs du 22h à Kayes. La cérémonie funèbre s’est tenue dans une atmosphère attristée dans sa famille à Hamdallaye, en présence du Directeur Général Adjoint de la Police, le Contrôleur Général Moussa Boubacar Mariko ainsi qu’une immense foule, constituée de policiers d’amis et de proche parents du défunt.

 

Qui était le Sergent-chef de Police Mahamadou Keïta ?

Né le 14 aout 1987 à Bamako, de Bengaly et de Bintou Keïta, après ses études fondamentales sanctionnées par le Baccalauréat session de juin 2001, il se présente au concours directe de recrutement d’élève Sous-officier en qualité d’agent de transmission. Admis à ce concours, il est nommé élève sous-officier de Police suivant arrêté n°  110008/MSPC-SG du 5 janvier 2011. Pour décision n° 20120998/DGPN-DF du 31 mai 2012, il est admis à l’examen de fin de cycle d’élève sous-officier. Nommé Sergent Stagiaire de Police par arrêté n° 20121530/MSPC-SG du 14 juin 2012 et ayant satisfait aux exigences du stage probatoire, il est titularisé dans son emploi et nommé Sergent de Police premier échelon par arrêté n° 2013  0001/MSPC-SG du 3 janvier 2013. Durant cette courte carrière, il a successivement  servi dans les unités ci-après : 2013/2017 Service de Transmission et de Télécommunication, 2017 à nos jour, Direction Régionale de la Police de Kayes son dernier poste. Il a été noté et apprécié par son chef hiérarchique élément discipliné, courageux et surtout gros travailleur. Médaillé du Mérite National avec Effigie Abeille, Il laisse derrière lui une veuve et deux enfants inconsolables. Le Sergent-Chef Mahamadou Keita se repose désormais au cimetière de Hamdallaye.

Dors en paix Sergent-chef de Police Mahamadou Keïta, la Police Nationale perd en toi un digne fils. Que la terre te soit légère ! Amen

Ben Abdoulaye

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here