Le chantier de l’Hôtel des Sports en souffrance : Le ministre Ag Attaher inflige une mesure conservatoire aux entreprises

0

Rigueur, pertinence, efficacité et ardeur novatrice s’imposent vraisemblablement comme la méthode et crédo du ministre de la Jeunesse et des Sports, à en juge par une action publique rythmée par des initiatives en phase avec les attentes de l’heure. Mossa Ag Attaher en avait donné le ton dès ses premières prises de contact avec les acteurs de son département, en soulignant notamment ses intentions d’insuffler des approches plus innovantes dans la gestion de ses secteurs.

Joignant l’acte à la parole, le nouveau ministre vient de s’illustrer, selon nos sources, par une posture assez tranchante et audacieuse pour impressionner un microcosme sportif plutôt habitué à l’indécision. Elle concerne notamment l’Hôtel des Sports, un joyau annoncé à cor et cri pour émerger des ruines de l’ancien siège du département, mais qui accuse un retard indéfendable à tous points de vue. Les récentes missions d’évaluation du chantier, selon nos sources, ont toutes conclu sur l’amer constat d’une évolution des travaux en deçà de la cadence promise, soit un taux d’avancement ne dépassant pas 5% depuis janvier 2020 et à six mois de l’échéance. C’est la conséquence logique, précise-t-on, d’un arrêt injustifiable des travaux auquel les différents responsables du chantier ne tarissent pas d’explications. Leurs arguments vont de l’impact de la Covid-19 sur l’acheminement des équipements aux impondérables de l’insécurité sur la mobilité du personnel technique, en passant par le dysfonctionnement de la chaîne de collaboration entre les exécutants et le bureau de contrôle, etc. Pas assez suffisants, selon toute évidence, pour ne pas être assimilables à un manquement aux obligations contractuels et au cahier des charges par les attributaires du marché.  Et pour cause, en dépit d’un premier sursis intervenu à l’issue de plusieurs séances de travail avec les entreprises concernées, le chantier n’a pu dépasser son état fantomatique jusqu’à une récente visite déterminante du nouveau ministre de la Jeunesse et de Sports. Conséquence : les bénéficiaires des différents contrats de l’Hôtel des Sports n’échapperont pas au couperet fatidique du nouveau Monsieur Ag Attaher. Il nous revient qu’il a notamment instruit ses services financiers d’activer les mesures conservatoires appropriées, en application des dispositions du Code des Marchés Publics et des Délégations de Service Public ainsi que des Cahiers de charges. Il en résulte la suspension systématique de tout paiement aux entreprises incriminées jusqu’à nouvel ordre et après clarification de la nébuleuse qui entoure l’exécution du marché. La mesure frappe notamment l’entreprise chinoise XCM en charge de la construction, le bureau FAUR, responsable du contrôle et du suivi des travaux, puis le cabinet APAVE chargé de la validation décennal.

Nos sources indiquent, par ailleurs, qu’avant les mesures conservatoires les décaissements atteignaient déjà plus d’1 milliard sur un montant total de 4 milliards FCFA. La décision du ministre vient ainsi infliger un gênant coup d’arrêt au pompage budgétaire à incidence nulle sur l’évolution de l’ouvrage.

A KEÏTA

Correspondance particulière

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here