Le Comité de Veille citoyenne des OSC pour la réussite de la Transition : « La crise financière frappe de plein fouet le panier de la ménagère »

0

Le Comité de Veille citoyenne des organisations de la société civile pour la réussite de la Transition analyse, dans un document de 11 pages, la situation sociopolitique des 20 premiers mois de la mise en œuvre de la transition politique. Le document d’analyse de la situation sociopolitique de la transition a été présenté, le 20 juillet dernier à la Maison de la Presse au cours de la conférence de lancement du projet de veille citoyenne des organisations de la société civile du Mali pour la réussite de la Transition. Le Comité appelle à prendre des mesures pour soulager les ménages frappés de plein fouet par la crise financière.

D’une durée de 9 mois pour un montant total de 54 396 500 FCFA, ce projet a pour objectif global de contribuer à renforcer la transparence et la réussite du processus de transition à travers une veille citoyenne inclusive et efficiente. Il bénéficie de l’appui technique et financier du PNUD, de la MINUSMA et de l’Union Européenne.

Le Président du Comité de Veille citoyenne des OSC pour la réussite de la Transition, Badra Alou Sacko, a souhaité la bienvenue à tous et a remercié les représentants des partenaires du projet et toutes les parties prenantes. «Notre fondation a un rôle de suivi technologique dans ce projet. Pour cela, nous allons mettre en place un baromètre de la transition au bénéfice de la population, des organisations de la société civile, des médias et du gouvernement », a déclaré Mme Coumba Coulibaly, de la Fondation Tuwindi.

Le document d’analyse de la situation sociopolitique de la transition par les organisations de la société civile du Mali, lu par Badra Alou Sacko, fait l’analyse de la situation sociopolitique des 20 premiers mois de mise en œuvre de la transition politique. Le document fait le constat d’une grande amélioration d’ensemble de la situation sécuritaire surtout dans les régions du centre. «Toutefois, on constate une recrudescence des attaques dans les zones reconquises et certaines zones du nord à Ménaka et Anderaboucane où les forces étrangères se sont retirées avec les risques majeurs sur certaines parties de la région de Gao».

Sur le plan des réformes politiques et institutionnelles, les OSC saluent la mise en place et l’installation des membres de la commission chargée d’élaborer la nouvelle constitution, mais elles auraient souhaité que les réformes commencent par la réforme constitutionnelle afin de donner une vision claire à toutes les autres réformes en termes d’acquis et d’orientations.

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’impunité, des avancées ont été constatées dans la conduite des dossiers au niveau des pôles économiques et financiers et le processus de création d’une agence de recouvrement des avoirs issus de l’enrichissement illicite. Toutefois, les attentes sont grandes sur les grands dossiers, les résultats des audits des services publics et des grands projets, le traitement des rapports du Bureau du Vérificateur Général et de l’OCLEI.

Le document s’intéresse aussi à l’accès des populations aux services sociaux de base, à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, au renforcement de la cohésion sociale et de l’unité nationale, aux relations avec les organisations sous-régionales et internationales.

«De l’analyse générale de la situation, les populations ont bien apprécié l’évolution des aspects sécuritaires et les avancées dans la lutte contre le terrorisme. Toutefois, la situation du pays est très précaire, la crise financière frappe de plein fouet le panier de la ménagère, la conjoncture se fait sentir à tous les niveaux (économique, social, alimentaire), a-t-il fait savoir.

Par la voix de son président, le Comité de Veille citoyenne des OSC pour la réussite de la Transition recommande entre autres, de poursuivre les actions offensives des FAMAs pour améliorer la sécurité sur l’ensemble du territoire et prendre les dispositions pour sécuriser les zones conquises ; veiller au respect des droits de l’homme et du droit humanitaire ; accélérer le processus de retour de l’administration dans les différentes zones sur la base d’un plan assorti de chronogramme en commençant par les autorités nommées lors du Conseil des ministres du 22 juin 2022 ; accompagner les activités de sécurisation et le retour de l’administration par une disponibilité des services sociaux de base ; relancer, renforcer le dialogue intra et inter-communautaire ; élaborer un nouveau chronogramme détaillé du Plan d’action du Gouvernement qui intègre le chronogramme électoral sur la base des actions majeures de refondation de l’Etat ; déclencher sur la base de l’article 65, le processus de relecture de l’Accord pour la paix et la réconciliation en mettant l’accent sur le processus DDR avant toute révision de la Constitution.

Selon le Comité de Veille citoyenne des OSC pour la réussite de la Transition, le Mali tout en tenant compte de la dimension géopolitique et géostratégique devrait relever les défis énormes. Il s’agit de faire l’union sacrée entre les acteurs politiques, les fédérer autour des réformes politiques et les questions électorales en faisant appel à nos valeurs cardinales ; de poursuivre le dialogue avec les partenaires et amis du Mali sur la base du respect de notre dignité, de notre souveraineté dans un objectif de partenariat gagnant-gagnant et de mobiliser les ressources financières nécessaires dans un contexte économique international morose pour le financement des réformes, du processus électoral et des actions de soulagement des souffrances des populations. « Nous, OSC du consortium, de manière neutre, allons travailler à la recherche du consensus, de l’unité et de l’inclusivité des acteurs politiques et de la société civile autour du Mali afin de contribuer à travers un mécanisme de veille citoyenne à la réussite de la transition au Mali ».

Répondant aux questions des journalistes, le Point focal du Projet, Sirima Sacko, a souligné que l’Accord pour la paix et la réconciliation a été très utile pour le Mali. « C’est un accord très utile qui a permis de faire cesser les hostilités mais l’accord contient des insuffisances. Pour moi, c’est important de le relire». 

Le Comité de Veille citoyenne des OSC pour la réussite de la Transition est composé des organisations faitières de la Société civile à savoir, le Conseil National de la société civile, le Forum des Organisations de la société Civile (FOSC), la Coordination des Associations et ONG Féminines (CAFO), le Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ) et la Plateforme des Femmes-Leaders du Mali (PPFLM). Le Comité est en partenariat avec la Fondation Tuwindi.

Moussa Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here