L’érection de Saye en cercle : Les populations de Saye et Matomo insistent et persistent

0

Les populations des communes de Sana et de Matomo sont sorties de nouveau le dimanche 4 juin 2023 pour renouveler leur demande de l’érection de l’arrondissement de Saye (cercle de Ke-Macina, région de Ségou) en cercle. En tout cas, c’était l’objectif de la marche.

Les populations des communes de Sana et Matomo ont effectué plusieurs demandes d’érection de l’arrondissement de Saye en cercle. Ces demandes ont été déposées aux structures de tutelles par les différentes coordinations de la société civile, à savoir la coordination des jeunes, la coordination des chefs de village, la coordination des groupements féminins et par les autorités communales des deux (02) Mairies.

« La situation de l’arrondissement est restée regrettable, angoissante, devenue un cauchemar pour la population; suite à l’apparition de la liste des nouvelles localités érigées en cercle. L’arrondissement de Saye est un carrefour naturel entre les cercles de Macina, Ténenkou, San et Djenné. Il est situé à 75 km de Ké-Macina, dans la région de Ségou, entre le fleuve Niger au nord et son affluent, le Bani, au sud, avec une population de 57 300 habitants (Recensement 2022) composés de Bambara, Peulh, Bozo, Soninké, Mossi, Bobo, Minianka, Sénoufo, Dogon…», a déclaré Moussa Dramé, porte-parole des centaines de manifestations qui ont marché de Matomo jusqu’à la sous-préfecture pour exprimer leur désir de voir Saye érigé en cercle.

Cet arrondissement à travers le village de Saye avait été mainte fois proposé par de différentes autorités qui ont eu la chance de visiter le lieu, comme cercle potentiel de l’inter fleuve selon les manifestants.

La position géographique de Saye lui donne également des chances d’être érigé en cercle car c’est le seul arrondissement possédant une Brigade de gendarmerie et un camp de Pôle sécurisé de développement et de gouvernance (Psdg) opérationnel entre les cercles de Ségou, Djenné, San et Macina dans l’inter fleuve.

« En espérant sur une suite favorable nous osons respecter toutes les procédures afin d’avoir la volonté tant souhaitée par nos paisibles populations. Nous, jeunesses des deux communes sollicitons auprès des plus hautes autorités de la transition de revoir la situation de Saye. L’érection de l’arrondissement de Saye en cercle et son rattachement à la nouvelle région de San est notre désir le plus ardent et demeure le souci majeur de la population », déclarent les manifestants à travers une déclaration signée des responsables de jeunes des 2 communes. Il s’agit de Boubadary Traoré de la jeunesse de Matomo et Maye Tangara de la jeunesse de Saye.

Sana et Matomo soutiennent la transition
Cette marche n’était pas une marche contre la transition. Loin de là. C’est une manifestation de droit. C’était une marche pacifique. Nulle part on pouvait sentir de l’hostilité vis-à-vis de la transition. Ils ont subi une injustice et cherchent à le faire savoir. Cela ne fait pas d’eux des opposants à la transition. Au contraire, on pouvait entendre des termes de soutien à la transition. Ce soutien a été aussi réaffirmé dans la déclaration finale de la marche lue par leur porte-parole Moussa Dramé. Ce soutien à la transition s’est manifesté également à travers la mise en place d’un club de soutien au Président de la Transition, colonel Assimi Goïta. Il a comme Président Yacouba Diarra qui a appelé tout comme le sous-préfet de Saye, Seydou Diallo à voter massivement pour le oui au scrutin référendaire du 18 juin prochain.

M. Dolo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here