Les surveillants de prison en colère : Un préavis de grève de 4 jours sur la table du Gouvernement

0

Les syndicats des surveillants de prison, unis en synergie d’action, décident d’observer une grève de 96 heures (04 jours) allant du mardi 01 septembre 2020 au vendredi 04 septembre 2020 inclus.  Cette information a été donnée, à la faveur un point de presse tenue par la section syndicale des surveillants de prison ce lundi, 17 août 2020 au carrefour des jeunes.

Le point de presse était animé par les secrétaires généraux des sections syndicales des surveillants de prisons, le Lt Daouda Konaté, le Cdt Ousmane Sory Touré et le Cdt Abdoulaye Fofana.

Considérant le discours à la nation du Président de la République à l’occasion de la fête de l’armée de 2017 annonçant, expressément, l’alignement des surveillants de prison aux avantages accordés aux Forces de défense et de Sécurité ; considérant le retard et la lenteur dans la mise en œuvre des articles 145, 148 et 149 de la loi n° 2016-031 du 07 juillet 2016 malgré leur caractère explicite et, la non application de l’article 148 de la loi n°2016-031 du 07 juillet 2016 portant Statut des fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’Education surveillée ainsi qu’à la relecture du décret n°2019-0463/P-RM du 03 juillet 2019 portant allocation d’une indemnité de logement aux fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée, les syndicats des surveillants de prison, unis en synergie d’action, décident d’observer une grève de 96 heures (04 jours) allant du mardi 01 septembre 2020 inclus au vendredi 04 septembre 2020 inclus, ressort dans leur déclaration

Par ailleurs, les trois sections syndicales des surveillants de prison du Mali (UNTM. CSTM, CDTM), désormais en synergie d’actions dans le cadre de la défense des intérêts matériels et moraux de leurs militants, condamnent fermement l’attaque lâche et barbare de la Maison d’arrêt et de correction de Kimparana survenue dans la nuit du lundi 10 août 2020 vers 23h01mn qui a coûté la vie à l’adjudant-chef des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée Dramane Dembélé.

Surtout un tout autre plan, les secrétaires généraux par la voix de du Lt Konaté, invitent l’ensemble des militants de la Synergie des sections syndicales des surveillants de prison (SSSSP-UNTM, CDTM, CSTM) du Mali à respecter le principe du service minimal pendant les périodes de grève. Ainsi, pendant les périodes de grève il est recommandé aux fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée une présence massive en tenue sur les lieux de travail (établissements pénitentiaires) afin de renforcer le dispositif sécuritaire. La grève se manifestera dans tous les établissements pénitentiaires ainsi qu’il suit: l’arrêt des visites sociales et familiales ; l’arrêt des extractions judiciaires et administratives, l’arrêt des transfèrements judiciaires et administratifs ; l’arrêt des consultations médicales extérieures sauf les cas d’urgences ; la non-exécution des mandats de justice et des ordres de libération: l’arrêt de traitement des courriers à l’arrivée et au départ ; la réception des plats extérieurs se déroulera de 08h à 15h et les expirations de peine seront exécutées.

Concernant les autres services administratifs centraux, régionaux et subrégionaux de l’administration pénitentiaire elle se manifestera par l’arrêt complet du travail.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here