Lutte contre l’insécurité : La Commune IV présente son plan de sécurité

Dans le souci de faire face à l’insécurité urbaine, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile Col-major Salif Traoré a instruit aux différents maires  du district de Bamako de dresser un plan de sécurité communal. Pour s’enquérir de l’avancement de ces travaux, Col-major Salif Traoré s’est rendu le jeudi dernier aux mairies des communes IV et III.

0

Après l’attentat de l’hôtel Radisson, le ministre de la Sécurité semble déterminé à relever le défi de la sécurisation des personnes et de leurs biens. Ainsi, pour plus de collaboration en  la matière, il a donné des instructions fermes aux différents maires du District d’élaborer des plans de sécurité. Le jeudi 3 décembre dernier, il a effectué sa première visite de terrain au niveau des communes IV et III. En commune IV, Siriman Bathily a rappelé que la Commune IV a déjà son plan depuis quelque temps. «Ce plan a été élaboré avec l’implication des trois commissariats que compte la Commune», a-t-il déclaré. Faisant le point sur ledit plan, Aboubacar Bougoudougo, Secrétaire général et co-rapporteur, indiquera que ce plan  vise à améliorer la sécurité dans la commune pour une paix durable et permanente. Partant, il égrènera les  axes essentiels  suivant:  le renforcement de la capacité opérationnelle des forces de sécurité, la moralisation des forces de sécurité, l’instauration d’un climat de confiance entre la population et les forces de l’ordre, l’installation des vidéos surveillance dans les lieux publics, le cadrage des prêches virulents dans les lieux de culte, la promotion de la veille citoyenne et la création d’une police municipale, entre autres. Comme activités à mener, il s’agit entre autres : de la formation de 55 agents de sécurité en raison de 15 agents par commissariat et 10 agents de la protection civile, la formation des leaders communautaires sur leur rôle et responsabilité dans le domaine de la sécurité, information et sensibilisation des populations à travers les assemblées générales sur les rôles et missions des populations et mission des forces de sécurité (4 assemblées à Lafiabougou, Hamdallaye, Djicoroni, Sébenikoro, Kalabambougou et 2 sessions à Lassa, Sibiribougou, Taliko). Le financement serait reparti  comme suit : 50%  en charge pour  l’Etat, la commune 5%,   sociétés et entreprises privées et publiques exerçant dans la commune 40%, autres partenaires (Minusma, projet ACI 2000, etc.) 5%. Après la présentation, le ministre de la Sécurité a fait remarquer que son ambition est de diminuer considérablement l’insécurité. Ainsi, il a émis le vœu de voir la matérialisation de ce plan.

De son côté, Fatogoma Coulibaly, directeur de cabinet du Gouverneur du District,  s’est dit satisfait du travail abattu par les agents de la Mairie de la Commune, avant d’inviter tous les acteurs à s’acquitter convenablement  de leurs tâches.

S’agissant de la commune III,  le travail d’élaboration du plan de sécurité est en cours, si l’on en croit le 1er  adjoint du Maire, Bakary Séméga.

B. SIDIBE

PARTAGER