Mahamat Saleh Anadif sur les élections au Mali : « Les élections ne peuvent pas se tenir en février, c’est clair mais… »

3

Sur la chaine Africanews, l’ancien patron de la Minusma et le Représentant du Secrétaire général de l’Onu en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel, Mahamat Saleh Anadif, s’est prononcé sur la tenue des élections au Mali. Il reconnait que c’est impossible de les tenir en février mais de proposer un autre chronogramme.

« Nous croyons qu’avec les dernières mesures qui ont été prises, notamment à l’endroit du Mali, espérons qu’une solution soit toujours trouvée. Quand je vois le dernier développement au niveau du Mali, je crois qu’ils ont pris au sérieux les décisions de la Cédéao et qu’ils vont s’acheminer vers une sortie de crise.

Je connais que c’est très facile de faire bouger la fibre nationaliste dans ces genres de choses au tant j’estime qu’il relève de la sagesse qu’on écoute plutôt la Cédéao et qu’on essaie de déconnecter le chronogramme qui va aboutir. Nécessaire, ça ne peut pas se faire en février, c’est clair mais il est extrêmement important que les autorités maliennes puissent avoir la sagesse et l’intelligence de proposer quelque chose pour que les Chefs d’Etat de la Cédéao puissent s’y pencher ».

Koureichy Cissé

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Si vous êtes patients M ANADIF ainsi que tous nos partenaires, la transition vous communiqueront une date à la quelle les élections seront tenables.

    Vous et tous nos partenaires doivent comprendre que ce n’est pas en forçant les mains de gouvernement Malien que vous allez changer ou obtenir quoi que ce soit, au contraire, non seulement cela ne fera que jeter l’huile sur feu 🔥, mains aussi cela ne fera que de mettre UN GRAND doute sur la crédibilité de nos partenaires au regard de notre Pays car le maliens n’en peuvent plus, ils sont épuisés par cette crise donc prêts à tout pour mettre fin à cette crise.

    Le ou les pays qui cherchent à tout prix pour faire du mal au gouvernement Malien en utilisant leurs forces et moyens pour sanctionner notre pays ne font que nous éloigner d’eux et je pense qu’ils doivent arrêter de cela avant que ça soit trop tard.

    Dans tous les cas, il faut dialoguer et prendre des décisions à double sens et non pas s’imposer même si on sait que l’on a ce possibilité car je crois pas que la force va toujours régler tous le problèmes.

    Laissez le gouvernement de la transition de notre Pays s’organiser, il vous communiquera une date qui correspondra à la situation de notre Pays pour organiser les élection. donc, pas de bouscule M ANADAF, cela ne sert à rien !!

  2. ” … Nécessaire, ça ne peut pas se faire en février, c’est clair mais il est extrêmement important que les autorités maliennes puissent avoir la sagesse et l’intelligence de proposer quelque chose pour que les Chefs d’Etat de la Cédéao puissent s’y pencher »… ” …///…

    :
    C’est vrai, Les Autorités Maliennes peuvent proposer un chronogramme. Mais La Communauté Internationale, la France et la CEDEAO seraient bien inspirées d’aider le Mali sur le terrain à instaurer la Sécurité et la quiétude sur l’ensemble du Territoire National. Cela faciliterait aux Autorités Maliennes de prendre une décision pour la tenue des élections. On ne “donne” rien aux Autorités Maliennes…, en revanche, on leur exige tout.

    Vivement le Mali pour nous tous, Maliens, à égalité de Droits et de Devoirs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here