Maison du Hadj : Le budget 2021 fixé à 485 millions de FCFA

0

La 17è session ordinaire du Conseil d’Administration s’est tenue, ce jeudi 23 décembre 2021, sous la présidence du ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Dr Mahamadou KONE.  C’était dans l’enceinte même de cette structure, sise au Centre culturel islamique de Hamdallaye.

« Le contexte de cette année n’est malheureusement pas différent de celui de l’année dernière, tous les deux marqués par la pandémie liée à la maladie à corona virus, communément appelée COVID-19 », a rappelé le ministre KONE, en référence à l’annulation du Hadj en 2020 et en 2021, excepté pour les citoyens saoudiens eux-mêmes et les seuls résidents au moment du pèlerinage.

« Cette situation a beaucoup impacté négativement les activités liées au hadj, tant pour la filière gouvernementale que celle du privé », a-t-il diagnostiqué.

En dépit de ces difficultés, a salué le Dr KONE, la Maison du Hadj a maintenu le cap sur la dynamique des innovations entamées en 2020, notamment la permanence renforcée du Guichet unique et le perfectionnement de la gestion informatique de toutes les données relatives au pèlerinage à travers le « e-hadjmali », en collaboration avec les autorités saoudiennes en charge de cette question, en particulier le « e-hadj ».

Mieux, a-t-il encouragé, la Maison du Hadj a ajouté une nouvelle flèche à son arc, en organisant des sessions de formation théorique et pratique à l’endroit de potentiels pèlerins, dont un grand nombre a décidé de ne pas retirer sa candidature pour le prochain hadj.

« Déjà, près de 400 personnes, tant de la filière gouvernementale que privée, ont pu bénéficier de cette formation entamée en août dernier. Il en sera ainsi, au fur et à mesure, jusqu’au hadj 2022, s’il plaît à Dieu », a révélé le ministre KONE.

« C’est le lieu pour moi de saluer la Direction générale de la Maison du Hadj pour cette initiative et le succès de cette  campagne de formation, d’information et de sensibilisation ayant permis aux candidats-pèlerins de continuer à placer leur confiance dans la Maison du Hadj et les agences de voyage privées », a-t-il complimenté.

La responsabilité opérationnelle du hadj

« Le second grand chantier auquel la Maison du Hadj s’est attelée est celui de sa propre restructuration organisationnelle et partenariale visant à la responsabiliser davantage et entièrement dans l’opérationnalité factuelle et technique du pèlerinage musulman avec pour finalité le confort spirituel, moral et matériel du pèlerin sur toutes les étapes du hadj », a souligné le Dr KONE.

« La permanence renforcée du Guichet unique, la formation des pèlerins et la mise en œuvre de cette restructuration nécessitent que la Maison du Hadj soit dotée de ressources humaines de qualité et de matériels adéquats, mais aussi, de ressources financières pouvant lui permettre d’être à hauteur de ses missions », a-t-il indiqué.

Ainsi, le budget prévisionnel pour l’exercice 2022 est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 485 282 000 FCFA contre 336 490 560 FCFA en 2021, soit une augmentation d’environ 44,23% », a annoncé le ministre KONE.

« Les ressources propres dans ce budget s’élèvent à 274 730 000 FCFA contre une réalisation de 88 219 886 FCFA au 31 octobre 2021, dont la diminution s’explique par la non-effectivité du hadj en 2021 », a-t-il précisé.

Quant aux administrateurs, ils ont approuvé après avoir planché sur les documents ci-après : les rapports sur l’état d’exécution des activités et du budget au titre de l’année 2021 ; les projets des activités et du budget 2022.

Rendez-vous est pris pour la prochaine session ordinaire en 2022.

 

Source : CCOM/MARCC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here