Mali : Guerre ouverte entre les leaders musulmans et le pouvoir

12
Visite de courtoisie et de prise de contact du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga aux autorités religieuses du Mali

En attendant la grande messe de janvier, la réunion de l’imam Dicko dans sa mosquée, le 27 décembre 2018, a été une des conséquences directes de la politique de division d’un pouvoir en gêne. La présidence malienne a choisi de minimiser la fronde populaire qui fonce droit sur elle, en s’adossant à des méthodes de barbouse. Qu’aurait coûté au pouvoir « Fanga » d’IBK de laisser des manifestants désarmés se réunir ? Rien à priori!

Par contre, la restriction des libertés de réunion et de manifestation sur les lieux dédiés à cela dans la capitale vient de précipiter ce qui était prévisible. Le mouvement d’humeur d’une grande frange de la communauté musulmane contre le régime couvait en effet. Mais il vient d’être activé d’abord par la tentative de sabotage des sorties de l’imam Dicko dénonçant un projet éducatif du pays. La colère des religieux, qui s’étend de Bamako à Nioro du Sahel, en passant par l’infernal centre du pays, pourrait se révéler dévastatrice. EIle a déjà jeté dans les bras de l’imam Dicko tous les mécontents de la République et, pire, tous les indifférents qui se sont subitement indignés à cause du projet de manuel controversé sur la sexualité. A présent, la fronde prend une allure politique en se dressant contre la gouvernance. Au lieu de rassembler les Maliens, les tenants du pouvoir se sont pris à un jeu dangereux consistant à réprimer les regroupements. Cette attitude a de quoi surprendre dans un pays fragile dont la capitale semble être l’unique îlot tranquille. Il ne manque plus que toute la classe politique qui dénonce les résultats de la présidentielle passée fasse bloc derrière Bouyé Haïdara qui est en bon terme avec eux. Au cœur de la mêlée se trouve un homme, Soumeylou Boubèye Maïga, l’actuel Premier ministre, qui a visiblement maille à partir avec tout le monde y compris les syndicalistes. Chef d’orchestre d’une musique lugubre, il pourrait se faire prendre au piège de la gouvernance non inclusive du président de la République et quelque peu policière. En privant l’Imam Dicko d’espace de manifestation, le patron de la Primature l’a renvoyé dans sa mosquée, partant la clandestinité. Dieu sait ce qui va naitre de cette situation! Dicko est devenu plus que jamais populaire, puisant dans la réserve de citoyens mécontents.  Le refus du chef de l’Etat à réunir les forces vives autour du pouvoir a créé les conditions d’un brasier généralisé. Que va-t-il arriver après que le religieux Bouyé Haïdara, qui semble être avec les forces vives, soit accueilli «par 1 million de personnes » à Bamako ? C’était en tout cas le vœu de l’Imam Dicko il y a quelques jours. Ce qui est sûr, il y aura plus que des Hamallistes « dans la rue » à chaque appel de Bouyé. Et la moindre étincelle d’interdiction pourrait mettre le feu aux poudres.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Lunité du pays doit nous réunir pour le bien général le MALI qui souffre de de tous les maux en ce moment.Les divisions ,les tendances sont tous des éléments Mali dont la sauvegarde incombe à tout citoyen car on n’a pas d’autres patrie que le MALI.Nous devons plus que jamais nous concerter sous l’arbre à palabre,les linges sales se lavent à la maison. Dans un pays à 95%de musulmans,les chefs religieux doivent faire attention quant au choix d’un candidat au détriment des autres,sauf si cela se faisait de façon unanime.La division des chefs vient de là,ils sont partis aux élections en rang dispersé ce qui a alimenté ces divisions.Si nos chef religieux ne peuvent pas s’entendre sur l’essentiel ,je me demande que feront les pOiliticiens?

  2. SALIF KALIL = LE ROI BITON DE SEGOU
    ont voi claire ce même personne

    malheur à ceux qui ne compte pas leurs dites parmi leurs actes.
    votre dabouroudjan vas parlez demain ce jour-las ceux le feu ardent.
    quand il s’agit de dounia ici aw tessa fo ALLAH ka ko djira awla n’awma toubi.

  3. Si toutes ces affirmations sont vraies , son excellence Kamissa Camara doit proceder a un veritable nettoyage des ambassades et des consulats et les debarasser ainsi des affairistes, des marabouts et autres personnes agees qui ne peuvent rien apporter dans les relations diplomatiques entre le Mali et ses amis

  4. Le jeu de ce journal Le Républicain est bien connu, je ne suis nullement surpris. Mais il doit faire extrêmement attention. On peut savoir où et quand elle commence, on ne saurait en revanche prédire la portée d’une guerre ni dans le temps ni dans l’espace.

  5. ce sont eux aussi qui ont battu tous les records de JATOYA coureurs de jupon sans vergogne dans leurs bureaux au vu et au su de tout le monde: IBK le sait -il???

  6. Auxquels chefs religieux cet article fait allusion au juste? Pas à l’assemble des chefs religieux du Mali qui étaient chez le président IBK la sémaine passée pour présenter leur vœux à la première personnalité de ce pays. Ces chefs religieux dont le grand chérif Ousmane Madani Haidara n’ont aucun problème avec le régime et ont encore une fois de plus réitéré leur soutien indéfectible au président afin qu’il puisse mener bien sa mission de stabilité du pays.

    Il ne peut s’agir donc que de Dicko qui veut instrumentaliser la religion pour régler des comptes personnels avec certains cadres du régime. Dicko était entouré du gueulard bathily et de de Gassama le brute à son meeting. C’est donc les chefs de l’opposition dont Dicko qui sont en guerre contre le régime et non les chefs religieux musulmans.

    • Salif Kalil, quitte a diviser la communauté musulmane du Mali. C’est bien Mahmoud Dicko qui est le president du HCIM…. tu parle alors de chefs des factions/sectes. Tu mens quand tu dis qu’il “veut instrumentaliser la religion pour régler des comptes personnels”… j’espère que tu penses aussi qu’il avait instrumentalisé aussi etc.. en faveur de IBK en 2013! Soyons sincère quand on parle. N’oublies pas que Dicko est un Imam et a une croyance a défendre…, a moins que tu souhaite qu’il soit aussi passif que un gars du bar…

      Au contraire Dicko est un homme de paix, un patriote avéré qui aime ce pays. IBK le sait c’est pour cela qu’il n’a pas hésité de lui charger plusieurs missions de paix et de dialogue au nord. De par sa sagesse et l’esprit inclusif et de tolérance, il a évité au Mali de potentiels conflits sectaires qui étaient alimentés en 2013 par certains “chef religieux” qui avançaient des propos inflammatoires dangereux sur tous les media (RFI, F24,) “les djihadistes sont avec les wahhabites ici a Bamako” ..”nous allons tuer tous wahabites…nous connaissons leurs mosquées”. Par contre Dicko répondait sur les même media: “je ne suis pas la pour une faction ou une tendance mais pour tous les musulmans du Mali …c’est une seule communauté” et multipliait ses contact avec ces mêmes chefs religieux (il participait a leur cérémonie de ziara jusqi’a dans leurs villages etc..) au chagrin de ces adeptes et compagnon qui le trouvait désormais trop apaisant… mais il disait toujours que si on le faisait pour le bon Dieu on doit apaiser et non de confronter. En plus de tout ça ce sont de centaines de militaires maliens fait prisonniers qui furent libérés de la main d’Iyad et sa bande grâce l’intervention a l’imam. Ainsi que centaine de tonnes en vivre et médicaments acheminées aux confins du nord en pleine crise 2012-2013 pour aller soulager de millier de nos compatriotes en détresse. J’espère que tu peux aller dire a tous militaire libérés et leurs familles et toutes ces populations qui avaient reçus ces aides humanitaires… que Dicko a “instrumentalisé” etc..

      Dieu sait ceux qui cherchent a détruire et ceux qui cherchent a faire du bien et faire la paix. Aucune jalousie, aucune mauvaise foi, aucune ignorance ne peuvent changer les faits. C’est vrai que le malien en général ne veut jamais voir ni reconnaitre les bienfaits d’un malien. C’est quand la personne meurt qu’on commence a dire qu’il était bien. Hassidya, bensengoniya, tokognini, tagnini, djougouya, niengoya, waridenya, sokebaliya, munafguiya ye malien faga!

  7. Donnez-nous la liste de tous les chefs religieux du Mali et dites nous les noms de ceux parmi eux qui sont en guerre contre le regime!
    Quand on revient a’ l’islam, IBK est le chef des religieux ( AMIR AL MOUMINOUN)!!!!!!
    Maliweb, SABALI!!!!

  8. QUAND IBK SE PLAINT DES AMBASSADEURS
    Dans sa réponse aux vœux de Nouvel des dirigeants religieux qui avaient fait allusion à la corruption et aux surfacturations dans les services d ‘’Etat dans l’impunité la plus totale malgré les rapports le plus souvent accablants des services de contrôle et du vérificateur général, IBK a profité de l’occasion pour faire allusion à la pratique en cours depuis plusieurs années déjà dans nos ambassades et consulats (mais qu’ il semble avoir appris seulement récemment) et qui a consisté pour des ambassadeurs ou consuls en fin de mission de déménager systématique avec tout le mobilier et l’équipement électroménager neuf des résidences et même des bureaux sans rien laisser ou en les substituant à de vieux mobiliers. Il faut reconnaitre que cette pratique et beaucoup d’autres sont venues avec la nomination par IBK lui-même, (plus que ses prédécesseurs) de personnes dont capacité intellectuelle, la moralité et le parcours de la plupart laissent à désirer. Les Consulats et les ambassades sont devenus durant la dernière décennie le refuge idéal des affairistes, des délinquants financiers, des recommandés de Marabouts et de féticheurs proche du Pouvoir, des officiers militaires ou des rebelles qui font peur au Pouvoir et la liste n’est pas exhaustive au détriment des diplomates de carrière dont la plupart ont dû, durant cette même décennie, faire valoir leur droit à la retraite sans pouvoir occuper lesdits postes distribués comme des petits gâteaux sur la base du clientélisme .
    Plus des deux tiers des ambassades et consulats du Mali sont dirigés par des ambassadeurs et des consuls généraux dont la plupart ne sont pas des fonctionnaires des Affaires étrangères, certains ne sont même pas fonctionnaires du tout. Dans ces conditions doit-il se plaindre de tels agissements de la part de ces ambassadeurs ou consuls generaux???

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here