Mamoudou Gassama, sauveteur d’enfant français : Déchu du corps des sapeurs-pompiers

2

Trois ans après son extraordinaire sauvetage d’un enfant suspendu à un balcon parisien, le jeune homme de 25 ans, surnommé « Spiderman », est retourné à l’anonymat le plus complet. Il n’a pas pu intégrer la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris et peine à construire la vie dont il rêvait.

Le monde entier l’a laissé aux portes de la prestigieuse Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), prêt à devenir soldat du feu volontaire. Le jeune Mamoudou Gassama a été déchu du corps des sapeurs-pompiers de Paris.

Trois ans après qu’il ait sauvé de manière spectaculaire un enfant suspendu à un balcon, Mamoudou surnommé «  Spiderman » a été déchu de la fonction qu’il espérait tant exercer.
Le jeune Malien devenu Français grâce à un décret présidentiel  n’a malheureusement pas réussi les épreuves lui permettant d’intégrer pleinement la brigade des sapeurs-pompiers de Paris.
Son niveau scolaire avait joué  en sa défaveur. Mamoudou n’a pas le niveau scolaire requis, celui du brevet des collèges. Et il ne maîtrise toujours  pas la langue de Molière. C’est un rêve qui s’est effondré en quelques minutes trois ans après que Mamoudou Gassama ait été félicité par le président Emanuel Macron et érigé en héros national.

Mamoudou Gassama, né le 1er janvier 1996 à Yaguine, dans la région de Kayes, au Mali, est une personnalité malienne naturalisée française. Il est devenu célèbre après avoir escaladé, le 26 mai 2018, quatre étages d’un immeuble parisien pour sauver un enfant de quatre ans agrippé à un balcon.

En 30 secondes, sa vie changeait

Le 26 mai 2018 aux alentours de 20 h, un attroupement se forme autour du 51 rue Marx-Dormoy dans le 18e arrondissement de Paris. Des badauds aperçoivent un enfant agrippé à l’extérieur du garde-corps d’un balcon d’un appartement du 4e étage de l’immeuble, à 20 m du sol, après avoir chuté du cinquième et s’être rattrapé à l’étage du dessous6. Un homme, Mamoudou Gassama, s’élance, et en une trentaine de secondes parvient, grâce à une série de tractions suivies d’antépulsions à sauver le garçonnet, à l’aide d’un voisin, positionné sur un balcon mitoyen, qui sécurise le bras de l’enfant.

L’enquête révèle que l’enfant de quatre ans avait été laissé sans surveillance par son père parti faire des courses. Quelques mois plus tard, ce dernier est condamné à trois mois de prison avec sursis pour soustraction aux obligations parentales.

Le sauvetage est filmé par des téléphones portables et les vidéos deviennent vite virales sur Internet, cumulant plusieurs millions de vues en quelques jours. Les principaux médias télévisuels diffusent également massivement ces vidéos.

Des théories du complot remettant en cause le déroulement des évènements sont apparues durant la médiatisation du fait divers. La manière dont le petit garçon s’est agrippé au balcon ou le rôle du voisin sont en particulier pointés du doigt.

Le 28 mai 2018, le président de la République française, Emmanuel Macron, reçoit Mamoudou Gassama au palais de l’Élysée pour le remercier personnellement pour son acte de courage. Il lui remet la médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement et annonce sa naturalisation prochaine tout en lui faisant part de la volonté de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris de l’accueillir en son sein. Le 4 juin 2018, il reçoit la médaille Grand Vermeil, plus haute distinction de la ville de Paris, des mains de la maire Anne Hidalgo.

Retour triomphal à Bamako

Le 16 juin 2018, cinq ans après avoir quitté son pays natal, Mamoudou Gassama fait un retour triomphal à Bamako, où il est accueilli par une foule en liesse à l’aéroport international Modibo Keïta, puis reçu par le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta au palais de Koulouba. Le 24 juin 2018, il reçoit au Microsoft Theater, à Los Angeles, un BET Award. Le 28 juin 2018, il signe un contrat de service civique d’une durée de dix mois au sein des sapeurs-pompiers de Paris. Sur base de l’article 21-19 du Code civil, il obtient la nationalité française le 12 septembre 2018. Il reçoit son décret de naturalisation le 6 novembre 2018 à la préfecture de Seine-Saint-Denis, en présence de l’ambassadeur du Mali.

Le single Empire du groupe de rap Sniper sorti en 2018 débute par un hommage à Gassama. Ce dernier a été réuni avec Lassana Bathily, autre Malien qui avait obtenu sa naturalisation à la suite de sa conduite lors de la prise d’otages de la porte de Vincennes en 2015, sur un clip de l’artiste Saga Love.

Le sauvetage a été le sujet d’un dessin animé Good migrant, bad migrant? par Tjeerd Royaards, qui a gagné aux Pays-Bas le inktspotprijs 2018 (nl), un prix néerlandais du meilleur dessin animé politique.

Google Maps signale le lieu du sauvetage, rue Marx-Dormoy, avec un pictogramme légendé « Mamoudou Gassama’s hall of fame » (le temple de la renommée de Mamoudou Gassama). Cet acte, immortalisé par une vidéo, fait le buzz sur les réseaux sociaux et vaut à Mamoudou Gassama plusieurs marques de reconnaissance dont une réception par le président de la République française, Emmanuel Macron à l’Élysée, par le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta au palais de Koulouba et l’obtention de la nationalité française. Son statut d’étranger en situation irrégulière au moment des faits alimente le débat public français sur la crise migratoire.

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. TU PARLES !

    C EST LA CONSEQUENCE DE L EFFET ASSIMI SUR LE SOMMEIL DE MACRON

    IL DEVIENT ALLERGIQUE A TOUT CE QUI EST MALIEN !!!!!!!!!!!!!

  2. CE N EST PAS FACILE D EMERGER EN DEHORS DE SA LANGUE ET DE SON ENVIRONNEMENT NATUREL

    LE MALI VA J ESPERE RECUPERER CETTE PEPITE DE COURAGE QUE CE SOIT VIA L ENTREPREUNARIAT OU A TRAVER UN POSTE A LA PROTECTION CIVILE OU TOUT AUTRE POSTE DE SON CHOIX EN FONCTION DE SON NIVEAU

Répondre à Lam Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here