Médiation CEDEAO au Mali : Googluck Jonathan dévoile ses objectifs et met en garde…

1

A la suite de la crise sociopolitique au Mali, une première délégation ministérielle da la Cédéao a été dépêchée pour la Mali. Cette première mission a échoué. Une seconde guidée par Goodluck Jonathan, ancien président de la République fédérale nigériane a séjourné au Mali entre le 15 et le 19 juillet. A la fin de mission, Jonathan dévoile les vrais objectifs de la Cédéao pour le Mali et le pourquoi…

 Tout d’abord Goodluck Jonathan a levé toute équivoque : le but de la Cédéao au Mali ne peut être que de sauver le pays et ses institutions. Pour la crise malienne, avance-t-il, la mission Cédéao ne peut que proposer un gouvernement d’union nationale et ne peut jamais être pour la démission du président IBK. Sur ce point, le chef de délégation a averti sur toute forme de prise de pouvoir sans la forme républicaine au Mali. Ce qui, à ses dires, ne sera jamais cautionné par la Cédéao et aucun pays membre de la Cédéao.

Goodluck Jonathan a conseillé les Maliens à ne jamais aller vers un gouvernement de transition. A l’en croire, un gouvernement de transition n’a pour mission que de préparer une autre élection et de sécuriser le pays. Il ne peut ni construire d’école, ni d’hôpital ni de route. Et pis, confie-t-il, “aucune organisation internationale n’accepterait de s’engager avec un gouvernement de transition aucun investisseur aussi”. Pour lui, un gouvernement de transition sera un recul pour le Mali.

Le chef de la mission Cédéao, a aussi porté le regard sur la situation sécuritaire, la situation précaire de lutte contre le terrorisme, le problème d’application de l’Accord issu du processus d’Alger et la crise sanitaire Covid-19 et ses corollaires. Il a invité les parties actrices de la crise à privilégier le dialogue et le consensus au tour du président de sauver la Mali de cette crise.

Koureichy Cissé

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. IBK l’assassin a tout verrouillé pour préparer sa succession par son fils Karim avec:
    – le beau-père de Karim Sidibé ancien président de l’assemblée élu ensuite président de la haute cour de justice pour juger le président et les ministres en cas de poursuites;
    – Boubou Cissé (Oui-oui), l’incompétent qui n’est rien d’autre que le grand frère de Léo, ancien associé de l’agence de location de voitures créée avec Karim. Il est le super ministre en place à l’économie et les finances pour favoriser le pillage du Mali par la famille. Premier ministre en tant que doublure de Karim Keita. C’est Karim Keita qui est réellement le premier ministre pour info.
    – Moussa Bessé, son fils adoptif comme ils se disent entre eux pour prendre l’assemblée en otage.
    Je pense que tellement que les maliens ont été passifs, IBK est passé à l’avant dernière phase après le verrouillage de tous les appareils de l’état.
    Soumaïla qui pouvait être un frein à l’ascension du fils idiot a été enlevé… Tous ces gens cités doivent être arrêtés sans négociation aucune.
    Ils ont volé pendant 7 ans tout ce qui pouvait aider le Mali à sortir du fossé.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here