Naissance du balai sanitaire au Mali : « Pour nous, le Mali passe avant tout ! »

0

Ils sont tous de jeunes maliens, issus de diverses associations, GIE et autres formations. Après avoir fait leur trouvaille sur les réseaux sociaux, il est venu à leur idée pour « l’amour du pays » disent-ils, de se retrouver et former une plateforme citoyenne qui puisse conduire au changement. Week-end, ces jeunes du balai sanitaire ont brillé par le fait d’avoir poussé les autorités à assainir le CHU Gabriel Touré. Ce n’est donc qu’un début.

En début de semaine, ils ont tenu une conférence de presse à la pyramide de souvenir dans le but d’annoncer le lancement officiel des activités de la plateforme Balai Sanitaire. Et comme objectifs, ces jeunes, avec Balla Mariko en tête veulent faire en sorte que chaque malienne et malien bannisse les comportements déshonorants en agissant par lui-même. Cela sous-entend que chacun prenne son destin en main en s’impliquant dans tout ce qui le concerne dans son pays.

Il s’agit aussi pour le Balai, selon le conférencier Kanté auprès de Balla, de s’approprier pour faire valoir tous les instruments devant favoriser l’accès de tous aux services sociaux de base, tel que cela est prévu par la loi.

Si depuis peu, l’image du Mali est en passe de rester inerte hors de ses frontières, le Balai qui a bien de partenaires et de représentants à travers le monde, veut bien briser ce mythe. En clair, ils entendent rayonner avec vigueur le Mali sur le plan international et dans tous les domaines.

Sans entretenir de flou, ces jeunes rassurent qu’ils ne sont d’aucun bord politique et que les actions  qu’ils entendent mener seront au service de la nation.

Toutefois, au Mali, les maux que dénoncent les fondateurs du Balai sont nombreux : l’insalubrité des structures sanitaires publiques et privées. A cette triste réalité s’ajoutent les conditions d’accueil, de soins et d’hospitalisation que les structures sanitaires réservent aux Maliens. La liste n’est pas exhaustive.

Mais le Balai sanitaire dans ses activités, n’épargne pas de d’agir un jour avec ou pas les autorités pour humaniser davantage le secteur vital du Malien.

« Nous adressons nos vifs remerciements à nos membres fondateurs et bienfaiteurs dont le Dr Mamadou Dakouo au Cananda, M. Mahamoudou Maïga au Baltimore, mais présent à la conférence, M. Souleymane Coulibaly au Japon, M. Cheick Doucouré en Australie, M. Aboubacar Sidik Bagayoko en Turquie et le Président Balla Mariko lui-même conférencier, vivant en Belgique», a conclu l’un des conférenciers.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER