On en parle : IBK a-t-il compris le message du vendredi ?

5

La manifestation du vendredi 5 avril était un signal fort. Les manifestants à l’appel de Mahamaoud Dicko demandent au président de la République de limoger son Premier ministre. Ils souhaitent également le départ du Mali des forces étrangères, notamment la Minusma et l’opération Barkhane.

Une requête que le chef de l’Etat récuse visiblement. À en juger à ses déclaration lors de la rencontre qu’il a eue avec le bureau national de LIMAMA (Ligue des Imams du Mali) dirigé par son président El Hadj Fodé Cissé. Ibrahim Boubacar Kéita s’en est même offusqué de la situation et a tenu des propos empreints de menaces et de critiques.

Pourtant, la demande des manifestants n’est pas un crime de lèse-majesté. Dans tous les pays démocratiques à travers le monde, les citoyens demandent le départ des responsables. Le Mali ne fera pas exception. En de pareilles circonstances, le président de la République procède à l’ouverture d’un dialogue avec les manifestants afin de leur faire comprendre les enjeux de la situation.

Ibrahim Boubacar Kéita doit avoir les mots pour expliquer à Mahamoud Dicko et tous les autres que le départ du Premier ministre n’est pas forcément la solution.

C’est sur le terrain que le chef de l’Etat, garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale, est attendu. Pour l’histoire, IBK doit changer de fusil d’épaule et regarder la situation avec lucidité. Il n’est pas encore tard et il a les moyens de redresser la barre.

Abdrahamane Sissoko

Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. M. SISSOKO , le seul message que IBK comprend est celui de la France, pas d’autre. Il est tellement redevable à la France qu’il est obligé de se soumettre aux injonctions des officiels français . Le PM SBM n’est pas le problème mais IBK lui même . Il nous faut en finir avec IBK, pour que l’unité nationale soit faite.

  2. IBK n’a rien compris dans ce mouvement de force du peuple malien, car il trouve que ce peuple se trompe de cible alors que c’est lui-même qui se trompe de cible. Pourtant, les choses sont bien claires, car il suffit d’aller poser cette question à la France et à la MINUSMA pour tout comprendre facilement, il faut les demander pourquoi ils sont là pendant que les populations s’entretuent? IBK doit rapidement se mettre dans la dynamique d’un vrai Chef d’état sinon il est sur l’angle de dérapage tangente alpha dont les conséquences serons très dramatique pour lui très prochainement.

  3. Au moment où les autres pays mettent fin au SENAT, nos autorités veulent à tout prix, ce sénat.
    Prière, pourquoi le SENAT ? surtout dans un pays aussi pauvre que le notre. Nous allons créer une fois de plus une autre institution budgétivore et qui ne va servir à rien.

    Réfléchissons encore !!!!!!!!!

  4. C’est le départ des forces étrangères et la chute de IBK que cherchent Dicko and co. Parce que sans nul doute le Mali tombera entre les mains des djihadoterroristes avec lesquels il est en accointances depuis fort longtemps et il sera leur PM à défaut d’être leur PR. Allah ko tè. Fanga gnini dé do. Donc chacun a son agenda. Il y a ceux qui marchent pour l’amour du pays, très sincèrement, il y a les vaincus politiques qui ne cherchent que le départ de IBK, et cela même si le pays doit cramer, il y a des analphabètes en mal de repère, il y a les enseignants et autres fonctionaires aigris et incompétents qui cherchent tout bêtement à résoudre leurs problèmes par cette voie.
    Les plus dangereux sont ces politi-chiens et les “religieux” fanga gninina, ambassadeurs de Iyad. Quand on parle de cheval de Troie, il s’agit des derniers, n’en déplaise aux dickoistes. Malheureusement IBK et ses hommes ne font rien de logique pour bien gérer la situation, incompétents qu’ils sont. Que Dieu assiste le Mali.

  5. C’est toi qui as compris le message, IBK n’a rien compris sinon il n’allait pas dire Qu’actuellement au MALI le plus important est la réforme constitutionnelle. Cela veut dire qu’à ses yeux quelques centaines de Maliens tués par mois n’est rien auprès de son envie de créer ce Sénat dont les membres seront nommés par lui IBK pour légiférer au nom du peuple immature du MALI.

    Qui sait ? Peut-être que la création d’un Sénat amènera Koufa et AG ALI à déposer les armes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here