Pour la refondation du Mali et de la sauvegarde de sa démocratie : Voilà les 13 propositions du M5-RFP !

17

Les responsables du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) étaient face à la presése, le vendredi dernier, au siège de la CMAS. C’était l’occasion pour le mouvement contestataire de dévoiler ses 13 propositions pour la « refondation du Mali et la sauvegarde de sa démocratie ».

Premier à prendre la parole, le président du comité stratégique du M5-RFP a fait le compte rendu de la première rencontre entre les représentants de son mouvement et la délégation de la CEDEAO conduite par Goodluck Jonathan. « Nous avons expliqué à la CEDEAO toutes les concessions que nous avons eues à faire suite aux différentes médiations et l’intervention de notre autorité morale. Mais, aujourd’hui, après tous ces morts, toutes ces concessions sont caduques. Nous avons dit qu’à la date d’aujourd’hui, il faut que ceux qui ont organisé les tueries et qui ont torturé nos camarades soient arrêtés et traduits devant les tribunaux », a expliqué Dr Choguel Kokalla Maiga avant d’ajouter :« Nous avons dit à la CEDEAO que nous ne souhaiterions pas que le peuple malien, à l’issue de tout ce processus, ait le sentiment que la CEDEAO a comme seul objectif de maintenir un président au pouvoir contre son peuple ». Pour le président par intérim du FSD, la CEDEAO ne doit pas être un instrument de « protection des chefs d’État », elle doit être un instrument au service des intérêts du peuple.

Choguel a, par ailleurs, démenti les informations selon lesquelles il y a des divergences entre les responsables du M5-RFP. « Il n’y a aucune divergence entre nous. On est uni comme un rock aujourd’hui plus qu’hier. Le sang de ceux qui sont morts nous a cimentés, nous a uni et nous n’avons pas le droit, aujourd’hui, de faillir. Ce sera une trahison vis-à-vis de la mémoire de ceux qui sont morts. C’est pourquoi nous avons juré de rester ensemble jusqu’au bout », a entonné l’ancien patron de l’AMRTP.

Dans sa déclaration, Ibrahim Ikhassa Maiga a évoqué les raisons pour lesquelles le M5-RFP a demandé le départ d’IBK de la présidence de la République. Il a rappelé tous les maux auxquels le Mali est confronté.

Les 13 propositions pour la « refondation du Mali »

Pour le M5, le Mali a un besoin impérieux de refondation et de sauvegarde de sa démocratie républicaine. Pour arriver à cet objectif, le mouvement sollicite l’accompagnement de la communauté internationale et des amis du peuple malien. Cette refondation passe, selon Ibrahim Ikhassa Maiga, par 13 points. Ils sont, entre autres :

1-La démission d’IBK des fonctions du président de la République avec son régime ;

2-la dissolution de l’Assemblée nationale ;

3-l’effectivité de la fin des mandats des membres de la Cour constitutionnelle ;

4-l’ouverture d’enquêtes judiciaires en vue de la poursuite devant les juridictions nationales et internationales des auteurs, commanditaires et complices des tueries, blessures et exactions commises contre les manifestants ;

5-la libération du chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaila Cissé ;

6-l’ouverture d’une transition républicaine ;

7-l’organisation d’une rencontre entre les forces vives de la nation pour définir les termes de la transition ;

8-élaboration et adoption d’une charte de la transition définissant les principes, les missions et organes avec la durée de cette transition (cette charte de la transition doit être conciliée avec les dispositions constitutionnelles actuelles) ;

9-Installations des organes de la transition avec une feuille de route claire et précise des axes prioritaires et transitoires ;

10-tenue de concertations nationales souveraines avec toutes les forces sociales et politiques, les organisations de la société civile, de l’intérieur et de la diaspora, les partis et regroupements politiques, les forces syndicales, les autorités religieuses et coutumières, les forces de défenses et de sécurité, les groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et toutes les parties intéressées au processus de paix et de réconciliation en vue de faire l’état de la nation et réussir le processus de refondation de l’État ;

11– l’installation d’un organe législatif de transition pour la mise en œuvre des réformes politiques, institutionnelles, administratives et électorales nécessaires pour refonder l’État et jeter des bases du Mali nouveau ;

12-l’adoption d’un pacte pour la stabilité sociale, la paix, la réconciliation, la sécurité, la croissance et le développement ;

13-l’adoption d’un mécanisme de suivi/évaluation.

Pour le professeur d’enseignement supérieur, la refondation du Mali et la sauvegarde de sa démocratie passent par l’application de ces propositions du M5-RFP. Il a, par ailleurs, invité la CEDEAO à respecter la volonté du peuple malien.

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. > Nous proposons aux m5-rfp de préparer leur procès pour les casses et les meurtres du vendredi 10 juillet 2020 et de se désillusionner : IBK jusqu’au lundi 4 septembre 2023. Fin !

  2. Si IBK ne lâche pas les rennes du pouvoir à temps, nous irons directement vers une très longue liste de revendications très prochainement, sous peu de 13 nous irons à 30points, ce jour là les choses se complexifions et se compliquerons d’avantage et nous tomberons chaque jour plus dans un chaos plus profond et truqué d’embuche pour en sortir. Nous resterons certains que très prochainement tout le monde se retrouvera dehors ne se serait-ce que pour chercher de quoi à manger, mais attention pour les gens qui ont exercé le pouvoir et qui sont actuellement un peu plus nantis que le bas peuple dont la trouvaille du pain quotidien est difficile chaque jour; ces pauvres risques de se rabattre sur ces plus nantis par simple jalousie. Il faut que ce mouvement finisse à temps avant que la situation ne tourne au vinaigre.

  3. EST-CE QUE QUELQU’UN PEUT ME DIRE COMMENT CES GENS ONT ETE’ NOMME’S DIRIGEANTS DU M5-RFP? MEMES LES MILLIERS DE PERSONNES QUI MARCHENT DANS LES RUES DE BAMAKO NE LES ONT PAS CHOISIS!!!!! COMMENT ONT-ILS DONC ETE’ CHOISIS POUR PARLER AU NOM DE LA CONTESTATION? NOUS SAVONS DEJA QU’ILS NE PARLENT PAS AU NOM DU PEUPLE MALIEN!!!!

    • Ça me fait rire ce M5-Rfp , ils n’ont pas compris que la minorité qui les suit réclame une justice sociale , à aucun moment il n’ont pensé au peuple que leurs gueules d’affamés qui compte. Vous dites Boua le ventru attendez vous allez voir les ventres de ceux là dans six moi.
      Pauvre Mali , soundjata Keïta si tu voyais le Mali

  4. L ISLAM=CULTUROCIDE=GENOCIDE PAR METISSAGE, LARABE FAIT DES ENFANTS AVEC LES FEMMES NOIRES ET PROTEGE LES FEMMES ARABES DES HOMMES NOIRS LES CASTRENT (BRISER LES TESTICULES)MEME!

    FAAROHW.😎
    DES AFRICAINS DANS L’HISTOIRE-MONDE
    Les Africains-Iraniens: une identité taboue
    Publié le : 17/07/2020 – 06:58
    Modifié le : 17/07/2020 – 18:54

    http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200717-les-africains-iraniens-une-identit%C3%A9-taboue

    Texte par :
    Olivier Favier
    5 min
    Ils constituent entre 10% et 15% de la population du sud de l’Iran et leur histoire remonte à la pratique tardive de l’esclavage sur les côtes du golfe d’Oman, du XVIIIe au XXe siècle. La singularité méconnue des Africains-Iraniens a fasciné une chercheuse et un jeune photographe, qui lui ont consacré des années de travail.

    😎Si l’histoire du commerce triangulaire est bien documentée, celle des systèmes d’esclavage en Europe et en Asie est beaucoup plus lacunaire. La traite en Iran se clôt définitivement sous le règne de Reza Shah Pahlavi. Le 7 février 1929 est votée une loi qui abolit définitivement l’esclavage : toute personne entrant en Iran en tant qu’esclave est considérée comme libre et toute personne procédant à l’achat, vente, exploitation d’un être humain est passible de un à trois ans d’emprisonnement.😎

    Cette abolition tardive rend d’autant plus surprenant l’oubli dont font l’objet les descendants des Africains-Iraniens arrivés ici par la force. Pour beaucoup en Iran, ce sont des « Noirs du Sud », dont la couleur de peau est attribuée aux grandes chaleurs qui caractérisent la région.

    Une culture musicale venue d’Afrique de l’Est

    C’est au hasard d’un match de football dans la province d’Hormozgan que le photographe irano-allemand Mahdi Ehsaei observe un Iranien noir dirigeant des chants pour l’équipe locale. Leurs sonorités lui semblent bien plus africaines qu’iraniennes. Cette découverte surprenante l’amène à explorer cette « communauté inconnue » dans une série de portraits photographiques.

    😎La chercheuse Behnaz Mirzai est devenue au Canada la spécialiste mondiale de cette même communauté, dont elle ignorait l’existence dans son pays d’origine. Elle note que « dans ses entretiens avec des Africains-Iraniens […], ceux-ci s’identifient eux-mêmes comme Iraniens, et dans certains cas rejettent tout lien avec l’Afrique ». De même, leur identification à l’islam est très forte, d’autant plus qu’historiquement ils ont été stigmatisés comme infidèles.😎

    L ISLAM DE RACISME ET DE CULTUROCIDE GENOCIDAIRE SE SUBSTITUE A LA RACE ET L ORIGINE, ASSIMILE ET DETRUI L HOMME.

    Certaines pratiques encore répandues dans la communauté africaine-iranienne, comme l’excision, sont vues comme un possible héritage de la Corne de l’Afrique. Il s’est surtout créé un univers musical distinct, avec des instruments spécifiques comme le tambora, d’origine soudanaise, ou le rituel du zâr, une cérémonie destinée à éloigner les mauvais esprits, pratiquée en Tanzanie ou en Éthiopie.

    😎Plus de 200 000 esclaves déportés en Iran au XIXe siècle

    L’esclavage en Iran a une longue histoire, et c’est plusieurs millions d’Africains qui sont déportés vers le Moyen-Orient et l’Inde entre le XVIe et le XIXe siècle par des esclavagistes arabes. Les Africains ne sont pas du reste les seuls à être réduits en esclavage, puisqu’un sort semblable est aussi réservé à des Géorgiens, des Circassiens et même à des Persans – en particulier du Baloutchistan et du Khorassan.

    À l’issue de la guerre russo-perse de 1826-1828, le commerce des esclaves est coupé au Nord. La traite des Africains augmente en conséquence, malgré une première abolition officielle en 1848. Des quelque 700 000 Africains de l’Est déportés au XIXe siècle, on estime qu’un tiers ont fini en Iran.😎

    Il faut ajouter à cela que des Africains arrivent aussi en Iran librement. Au Sistan-et-Baloutchistan, ces différentes généalogies se retrouvent dans un système de castes très rigide, où les Durzadeh, qui sont supposés ne pas avoir connu l’asservissement, se considèrent supérieurs aux Nukar et aux Ghulam – les esclaves-soldats.

    Certains noms de famille indiquent des origines géographiques, ainsi de Zanzibari ou Habashi, de l’arabe Al-Habash, l’Abyssinie. Historiquement, la traite a plongé jusque loin vers le sud, bien au-delà de la Corne de l’Afrique, jusqu’à l’île de Madagascar ou le Mozambique.

    😎😎« Black history matters »😎😎

    Certains esclaves ou descendants d’esclaves connaissent une ascension sociale vertigineuse, comme Ya’qub Sultan, devenu en 1717 gouverneur de Bandar Abbas, le principal port desservant le centre et le sud de l’Iran. Mais la réalité commune est évidemment terrible, ainsi des innombrables garçons castrés avant d’être vendus. La plupart ne survivaient pas à l’opération.

    Les mariages entre Blancs et Noirs, encore plus si la femme est Blanche, demeurent extrêmement rares, davantage par exemple que ceux associant les communautés chiites et sunnites. Longtemps après l’abolition de l’esclavage, les Africains-Iraniens ont été tenus à l’écart de l’école. Le racisme et les stéréotypes hérités de l’esclavage ont une vie d’autant plus dure, que leur origine est tue, comme si de part et d’autre du système esclavagiste, il renvoyait à une honte rendant tout discours impossible.

    C’est pour lutter contre une telle amnésie qu’à l’occasion du 60e anniversaire du XIIIe amendement abolissant l’esclavage, est lancée aux États-Unis en 1926 la Negro History Week, qui deviendra le Black History Month en 1976. L’idée est reprise en Grande-Bretagne, à Berlin, à Hambourg, en Irlande et au Canada, puis tout récemment à Bordeaux, à l’initiative de l’association Mémoires et partages.

    IMAGINEZ!!!!
    😎😎😎Pour la PREMIERE FOIS SUR LE CONTINENT AFRICAIN en février 2020,
    SEPT PAYS (🤣 SEULEMENT 🤣) ont célébré à leur tour le MOIS DE L HISTOIRE DES NOIRS / Black History Month à l’initiative de l’autrice afro-caraïbéenne Mélina Seymour et de l’ONG béninoise Africa Mondo.😎😎😎

  5. Franchement, ils commencent a nous pomper l’air ceux la… Ils ont eu ce qu”ils voulaient avec des manifestants qui se blesse. Ils prennent vraiment les maliens pour des dupes.

  6. Il refuse tout, absolument tout ! Meme les propositions d’IBK et meme celle de la CEDEAO! Comment peut on avoir un dialogue avec des gens aussi fermes d’esprit !?

  7. Gangaran
    Il ne s’agit pas de ce document.
    C’est un autre qui circule sur les réseaux
    Celui-là a été lu pendant la conférence de presse.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  8. IL se trouve que le M5 dit que ce document n’émane pas d’eux. Bizarre ce pays. Bizarre ce Mouvement M5 où tout le monde est chef et où tout le monde est porte parôle. Le clash par rapport aux arrestations réelle ou fausses est là pour nous édifier. On fait les réunions du comité stratégique sans son “Président” et on prend des décisions et on fait des annonces. Kaou Djim quitte la table des négociation, les autres reste et au finish c’est la ligne de Kaou Djim qui est suivi. J’ai beaucoup de respect pour Kaou Djim car il va franco. Et les autres? Me Tall est sorti officiellement pour dire que ce document de proposition n’est pas du M5 il est de qui? Hey faisons attention. Hey soyons vigilent. Refusons le chaos. Refusons l’anarchie. L’assassinat du Pharmacien Kodjo, nos frères tombés sous les balles, doivent nous amener à revoir notre façon d’appréhender les évènements. Ce pays va mal, ce pays a besoin de sursaut, mais avons nous prit le bon chemin? Tout est arrêté…Comment nous allons fêter? Allah ka Djamana bassigui…Allah ka hakili gnouman di an bè ma

  9. A frce de trop tirer sur la corde, le M5 finira par la casser……………………….. Je suis d’accord qu’on doit refonder l’Etat malien, mais cela ne se fera jamais avec les membres stratégiques du M5, ils en sont incapables, ils sont même incapables de mettre en oeuvre leurs propres recommandations………. Que personne ne se laisse berner!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il faut juste accepter les conclusions de la CEDEAO et on avance!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  10. M5-RFP, vos propositions signifient que vous demandez:
    1- La suspension de la Constitution du Mali
    2- La suspension de toutes les institutions de la republique
    3- La mise en place d’une transition qui n’a aucun mandat du peuple
    4- Cette transition exercera tous les pouvoirs au Mali
    Vous demontrez ici que vous ne croyez ni a’ la Constitution du Mali ni aux institutions de la republique ni a’ la democratie. IL N’ Y A AUCUNE DIFFERENCE ENTRE VOS PROPOSITIONS ET LE PREMIER COMMUNIQUE’ LU A’ LA RADIO ET A’ LA TELEVISION D’UN PAYS AFRICAIN APRES UN COUP D’ETAT MILITAIRE. Vous etes des usurpateurs du pouvoir mais vous n’avez aucun moyen pour atteindre votre but qui est le renversement du pouvoir dument elu de la republique du Mali. Vous avez deja provoque’ la mort de 23 personnes mais tout indique que vous voulez provoquer d’autres morts afin de prendre le pouvoir. Votre plan est connu et il est voue’ a’ l’echec. Vous n’avez pas elu IBK et vous ne pouvez pas le faire partir du pouvoir. A l’election presidentielle de 2018, vous n’avez pas pu presenter un seul candidat contre IBK. VOUS ETIEZ 22 CANDIDATS A’ BRIGUER LA PRESIDENCE CAR CHACUN DE VOUS SE CROYAIT DEJA LE PRESIDENT DU MALI! VOUS AVEZ EU VOS 0,1,2 et 3%. IBK a ete’ triomphalement elu pour un deuxieme mandat par le vaillant peuple malien! Nous vous demandons de respecter la volonte’ du peuple malien! C’EST BIEN LE VAILLANT PEUPLE MALIEN QUI AELU ET MANDATE’ LE PRESIDENT IBK POUR AGIR ET PARLER EN SON NOM. Soumaila Cisse’ a eu plus de
    800 000 votes en 2018 mais cela n’etait pas suffisant pour faire de lui le president de la republique. Ce ne sont pas les communes de Bamako qui ont vote’ pour Soumaila qui representent tout le Mali! Mes freres et mes soeurs, detrompez vous car mobiliser l’electorat de Soumaila dans les rues de Bamako, ne signifie point que plus de la moitie’ des 19 millions de maliennes et de malien est derriere vous!
    AW BE’ KA SABALI!!!
    Vous diabolisez Moussa Timbine’ et vous dites qu’il a ete’ mal elu MAIS VOUS N’ARRIVEZ TOUJOURS PAS A’ EXPLIQUER POURQUOI CE MR A ETE’ ELU PAR 134 DEPUTE’S POUR DEVENIR LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE. VOS DEPUTE’S DE L’OPPOSITION QUI SONT “BIEN ELUS”, ONT VOTE’ POUR LA PRESIDENCE A’ L’ASSEMBLE’E NATIONALE DU MALI DE MOUSSA TIMBINE’! NON SEULEMENT VOUS NE SAVEZ PAS CE QUE VOUS FAITES, VOUS N’AVEZ EGALEMENT AUCUN MANDAT DU PEUPLE MALIEN POUR AGIR ET/OU PARLER EN SON NOM!!! VOTRE AYATOLLAH MAMOUDOU DICKO NE CROIT MEME PAS A’ LA DEMOCRATIE. JE VOUS DEFIE A’ DEMONTRER QU’IL A VOTE’ DURANT L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2018 ET/OU DURANT LES LEGISLATIVES DE 2020!
    Vous faites vos marches comme si COVID 19 n’existe plus! Je vous demande de cesser d’etre inconscients et irresponsables. VOUS NE POUVEZ PAS SACRIFIER NOS POPULATION ET EXPOSER LA SANTE’ DES MALIENNES ET DES MALIENS AU COVID 19 AFIN DE PRENDRE LE POUVOIR! VOUS N’AUREZ PAS LE POUVOIR. SI VOUS NE VOUS RESSAISISSEZ PAS, LES CHOSES VONT SE TERMINER TRES MAL POUR TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI INCITENT A’ LA VIOLENCE ET A’ L’ANARCHIE AU MALI!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!

  11. Cette opposition se trompe, la CEDEAO a son plan après tout cela , elle fermera ses frontières avec le Mali alors comment elle va faire pour nous ravitailler ? Le pouvoir à tout prix n’est pas nécessaire , on verra la suite , Dicko n’a pas dévoiler ses vraies ambitions , c’est pas lui qui a dit en 2012 à Ouagadougou , qu’il peut diriger la transition ? D’où l’étonnement à l’époque de Blaise qui a dit ; <> Sinon comment comprendre toutes ces déclarations tapageuse de son cynique genre Djim , c’est sous sa protection.

  12. Pkagame
    “Mieux vaut négocier aussitôt que possible une sortie définitive de la crise avec le M5-RFP car cela est encore possible…. sinon pour le reste je ne vois aucun moyen au monde pour IBK et son régime de rester au pouvoir ne serait- ce que a la fin de 2020! C’est impossible.”

  13. “Mali : l’opposition malienne dit « non » à la Cedeao”

    DÉJÀ, APRES 7 INTERMINABLES ANNÉES DE SCANDALES DE VOLS DE DETOURNEMENTS ET DE NULLITÉ DANS TOUS LES DOMAINES (SANS EXCEPTION), LA DEMISSION (OU L’EJECTION !) DE ZONKEBA LE BANANIER ETAIT “DÉJÀ” PARFAITEMENT JUSTIFIÉE, VOIRE PARFAITEMENT INDISPENSABLE POUR LA SURVIE DU PAYS !

    MAIS MAINTENANT QUE ZONKEBA LE BANANIER S’EST EN PLUS PERMIS DE FAIRE TIRER À BALLES RÉELLES SUR SON PROPRE PEUPLE, LA QUESTION DE SON “DEPART OU PAS” DEVIENT TOUT SIMPLEMENT…….INDÉCENTE !!!😡😡😡😡😡😡

  14. 🤣…et les groupes armes, quoi pour eux,…?🤣
    🤣…ET LES SUPPORTS DE IBK, DOIVENT ILS SE BATTRE…, UNE GUERRE CIVILE?🤣

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here