Ramadan 2020 : Anticiper sur les difficultés

0

Les membres de la Commission nationale d’observation du croissant lunaire se sont réunis dans la salle de conférence du département de tutelle, mardi 14 avril 2020, sous la présidence du directeur national des affaires religieuses et du culte, Habib Kane. Ce dernier avait à ses côtés le président de la Ligue des imams du Mali (Limama), l’imam Fodé Cissé.

Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : les préparatifs pour la bonne observation du croissant lunaire dans le contexte particulier du couvre-feu à cause du coronavirus, communément appelé Covid-19.

Il s’agit, en fait, de se donner les voies et moyens permettant d’éviter le cafouillage qui a caractérisé, en 2019, l’annonce relative à l’apparition du croissant lunaire marquant le début du mois de ramadan, c’est-à-dire le jeûne des fidèles musulmans.

Après échanges des points de vue, il a été convenu d’insister et de mettre un accent particulier sur la sensibilisation des fidèles musulmans, à travers les médias et canaux officiels, et sur un fait important : tout musulman est de facto membre de la commission locale et nationale d’observation du croissant lunaire, non pas uniquement et seulement les membres qui sont désignés à cette tâche noble et exaltante par les autorités en charge de l’Administration et des Affaires religieuses.

Car, chaque musulman a le devoir de porter à la connaissance des autres si, par la grâce d’Allah, il a eu l’opportunité d’apercevoir le croissant lunaire autorisant le début ou la fin du jeûne musulman ou islamique.

Une fois le croissant lunaire aperçu par le fidèle musulman, ce dernier a le devoir d’en informer son imam, puis la commission locale, communale, sous-préfectorale ou préfectorale, avant de faire remonter l’information au niveau de la commission régionale et, enfin, nationale.

Néanmoins, il arrive souvent que ce processus ne puisse pas se réaliser comme prévu, faute de contact approprié à l’échelle locale ou régionale. Dans ce cas de figure, le fidèle ayant aperçu le croissant lunaire aura à sa disposition un numéro vert national pour pouvoir communiquer, en plus du fait qu’il peut contacter une autorité religieuse (imam ou leader religieux) qui, à son tour, informera la Commission nationale par des canaux appropriés, avant de procéder aux vérifications nécessaires en la matière.

Cependant, les imams sont fortement exhortés à s’impliquer dans le processus dès le départ pour donner plus de crédit et de poids à l’observation même du croissant lunaire par tous les fidèles musulmans, mais aussi, parce qu’ils sont présents sur l’ensemble du territoire national, jusqu’aux hameaux les plus reculés.

En ce qui concerne le couvre-feu, Habib Kane a donné des assurances au sujet des dérogations spéciales au profit des membres des commissions locales, régionales et nationales, de manière à leur faciliter la collecte et le traitement de l’information relative à l’apparition ou non du croissant lunaire.

En effet, en application des recommandations du Forum national sur cette question, la Commission nationale d’observation du croissant lunaire siège le 29e jour lunaire jusqu’à l’aube,  en attente d’informations relatives à l’apparition du croissant lunaire.

En guise de conclusion, rendez-vous sera pris avec l’ORTM pour des plateaux télé, dans le cadre de ces mesures de sensibilisation, pour qu’il n’y ait plus de couac dans l’annonce du croissant lunaire marquant le début du ramadan 2020.      

SOD (MARC)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here