Réflexions de l’APIM et du CNPM sur le développement du Secteur de l’Immobilier « Il faudrait qu’ensemble nous imaginons des mécanismes qui permettent de faire des refinancements, qu’ils soient compatibles en fonction des acteurs bénéficiaires et des besoins des opérateurs immobiliers pour que l’activité puisse continuer et revolver » déclare Dadié dit Amadou Sankaré président du CNPM

0

L’Association des promoteurs immobiliers du Mali (APIM) a reçu le 9 février à la Direction nationale de l’urbanisme,   une  délégation du bureau du  Conseil National du Patronat du Mali ( CNPM) conduite par son président Dadié dit Amadou Sankaré. Occasion pour l’APIM d’adresser à sa faîtière ses préoccupations et solliciter son accompagnement.

maliweb.net -Cette visite du CNPM  comme indiqué par le président Dadié dit Amadou Sankaré, s’inscrit dans une série de  visites entamées par son bureau depuis  le début de leur mandature. L’APIM est donc la  huitième organisation que le CNPM rencontre pour mieux échanger en vue de l’élaboration et la mise en mis œuvre d’un plan de travail  quinquennal fructueux.

Accompagné des membres de son bureau, le président de l’APIM, Sory Ibhrahima Maîga a  souhaité la bienvenue à la délégation tout en la remerciant pour cette marque de considération affichée par sa démarche de venir recueillir leurs préoccupations  en vue de  mutualiser leurs efforts pour un meilleur devenir de leur secteur.  Aussi se saisissant de l’occasion, les promoteurs immobiliers ont pu exposer à leur faîtière les menus problèmes et défis auxquels ils font face. Il s’agit notamment  des problèmes  de financement ou de refinancement comme  déclaré par Monsieur Sankaré ; les problèmes  de fonds de garantie ; de marché secondaire ; le discrédit porté  au titre foncier rendant  difficile l’accès aux  prêts au niveau  des bailleurs et des  banques.

photo de famille avec les les membres de  l’APIM

 En outre  les membres de  l’APIM ont sollicité le CNPM pour avoir un  siège, et son appui pour accélérer la finalisation du  décret régissant leur profession.

Pour sa part, le président du CNPM Dadié dit Amadou Sankaré en tendant oreille attentionnée, a émis certaines contributions et suggestions, qui selon lui, peuvent conduire à une meilleure rationalisation du secteur.

A ses dires, il est important d’aller à  la sécurisation du titre foncier afin qu’ils soient  acceptables pour les banques, les bailleurs et les autorités judiciaires, et pour  exemple  il a cité le cas de la carte Nina dont la digitalisation a mis fin à certaines fraudes.  Se joignant aux membres de l’APIM,   Monsieur Dadié dit Amadou Sankaré reconnaît que   le marché immobilier malien est confronté à des difficultés pour la continuité des opérations immobilières. D’ où sa proposition de fédérer leurs efforts pour donner un nouveau souffle aux promoteurs immobiliers.  « Il faudrait qu’ensemble nous imaginons des mécanismes qui permettent de faire des refinancements, qu’ils soient compatibles en fonctions des acteurs bénéficiaires et des besoins des opérateurs immobiliers pour que l’activité puisse continuer et  revolver », dira-t-il en proposant de revoir les  paradigmes  et trouver des  mécanismes    innovants  afin de  moderniser et faire  grandir le secteur de l’immobilier au Mali.

S’agissant des problèmes au sein du CNPM soulevé par un membre de la délégation affilié au bureau du président sortant  Mamadou Sinsy Coulibaly

Le président Dadié dit Amadou Sankaré répond :

« Il est clair qu’il y a des problèmes au CNPM, la situation telle qu’elle est aujourd ‘hui n’arrange personne, surtout que ça ne donne pas du crédit au secteur privé. Il est clair que le CNPM a besoin d’être refondé. Ce qui est sûr, c’est que jusqu’à demain   je suis  ouvert même s’il  faut  que je me lève de mon fauteuil, je vais le faire rien que pour la cohésion du secteur privé malien. » . Avant d’ajouter  qu’ils sont prêts à fusionner les deux bureaux au besoin.  

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here