Renaissance de l’ANADEB : La touche salvatrice du DG Abdoulaye Kaya

1

S’enquérir du progrès et du changement notoire apporté à l’Anadeb, tel est l’objet de la visite du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. Il était accompagné par  l’ambassadeur du Brésil au Mali, Carlos Eduardo de Ribas Guedes. C’était le mercredi 28 juillet 2021. A l’issue de laquelle visite les invités de marque ont vu et su l’œuvre salvatrice du DG  Abdoulaye Kaya après les 6 mois de sa prise de fonction.

‘’Aux âmes bien né, la valeur n’attend pas le nombre des années’’,  un adage qui sied aux actes posées par le tout nouveau directeur de  l’Anadeb. A seulement quelques mois de sa prise de fonction, le DG Abdoulaye Kaya a apporté sa touche au rayonnement de cette structure qui était au bord du gouffre.

Le renforcement de la cohésion sociale entre les travailleurs, l’entente entre la direction et les travailleurs pour la bonne marche de la structure sont de parfaites illustrations de celui qui a le souci du développement du biocarburant au Mali. Pour rappel, avant le DG Abdoulaye Kaya, l’Anadeb  était plongée dans une crise qui ne disait pas son nom. Le  non-paiement des salaires des agents d’appui ; la difficile collaboration entre la direction et le personnel avec son corollaire d’absence de cadre de concertation, des relations tendues et l’insuffisance de communication entre l’Anadeb et le cabinet des services techniques du ministère de tutelle, la démotivation du personnel, un environnement insalubre avec des épaves, les vieilles chaises, les bureaux hors usage, les herbes, bref tout ce qui promettait l’avenir de la structure. Aujourd’hui, tous ces maux sont de mauvais souvenir grâce à l’esprit critique, une capacité d’analyse et de synthèse, le travail bien fait, tout ce qu’il faut pour sortir l’Anadeb de l’ornière est et demeure l’engagement du  DG Abdoulaye Kaya. la tenue du conseil d’administration de l’Anadeb le 29 mars 2021, l’organisation des missions sur le terrain avec l’implication des administrateurs, l’assainissement et l’entretien de l’enceinte de l’Anadeb grâce à la motivation des agents de nettoyage, l’amélioration de la collaboration entre l’Anadeb et les autres services techniques du ministère de tutelle à travers leur participation aux différentes activités organisées par l’agence, la redynamisation des fédérations régionales, l’organisation d’atelier de concertation des producteurs de la filière jatropha permettant ainsi la reprise de plantation du pourghère, la relance des activités avec les partenaires, la tenue des rencontres d’échange avec les ambassades de la Suède, Brésil, Inde, Pays-Bas et le Conseil national du patronat du Mali pour la promotion des biocarburants et bioénergies, la relance de la collaboration de l’Anadeb avec les structures de recherches comme l’IER, l’ENI, FST, établissement de nouveaux partenariats, etc. sont de parfaites illustrations.  Au jour d’aujourd’hui, les arriérés de salaire des gardiens, plantons, agents de sécurité ont été payés. Leurs conditions de travail ont été améliorées avec l’octroi de matériels d’entretien, de sécurité, d’un local, de chaises et les jalons de la renaissance sont bien posés.

Aux dires du DG Abdoulaye Kaya  le biocarburant connaîtra un jour meilleur. “Avec la confiance de tout le monde, l’Anadeb est en train de rebondir avec la disponibilité des bioénergies, l’accessibilité des populations aux bioénergies et l’acceptabilité des bioénergies en termes d’usage”, a-t-il indiqué.Avec la nomination d’Abdoulaye Kaya à la tête de l’Anadeb, la renaissance et la production des biocarburants et des bioénergies sont devenues une réalité au Mali.

Le ministre des Mines, de l’Energie et l’Eau, Lamine Seydou Traoré et l’ambassadeur du Brésil au Mali, Carlos Eduardo de Ribas Guedes, se sont rendus compte de cette évidence lors de la visite des bureaux et de l’Agence.

Les deux personnalités ont été émerveillées par la marche de pompe pilote de distribution de biocarburant, des groupes électrogènes et des véhicules alimentés avec des biocarburants produits par l’Anadeb à partir de l’huile de Jatropha combinée au gasoil.

L’occasion était opportune pour  l’ambassadeur du Brésil  d’annoncer la signature d’une coopération entre le Mali et le Brésil pour la production industrielle du biocarburant.

Siriki KONE

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. DE GRACE ON VEUT VOIR CES VEHICULES ET GROUPES ELECTROGENES QUI FONCTIONNENT A PARTIR DU BIOCARBURANT ET FAITE SA PROMOTION RAPIDEMENT C’EST CE QUE LE MALI ATTEND D’AILLEURS DE CETTE STRUCTURE

    VVE ANADEB POUR MOINS DE GAZOIL ET DE CARBURANT FOSSILES DANS NOS USINES ET SOCIETES ET POUR LA PROSPERITE DES PRODUCTEURS DE LA MATIERE PREMIERE PPOUR LA PRODUCTION DU BIOCARBURANT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here