Renforcement de capacités : Les femmes outillées sur le rôle et la responsabilité au sein de l’entreprise

0

La salle Fanta de l’hôtel Mandé a abrité le lundi dernier la cérémonie d’ouverture de master class. Cette cérémonie d’ouverture s’inscrivait dans le cadre de la promotion de toutes les actions de coopération et d’échange en matière de formation professionnelle dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

Master class est organisé par l’Association Africaine de l’Eau en partenariat avec la SOMAGEP. Étaient à la présente à la cérémonie, le  Directeur général de la SOMAGEP, Boubacar Kané, la présidente du réseau malien des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement, Kadiatou Malinké, le représentant de Waternet, Koen Maathuis et d’autres invités.

Le thème retenu pour cette formation d’une durée de cinq jours était «Développement personnel et leadership féminin». La formation a porté sur le rôle et la responsabilité de la femme et sa capacité à s’affirmer en tant que leader au sein de l’entreprise à travers son rendement.

L’objectif général de cette formation était de donner aux participants les clés pour travailler leur confiance en soi, valoriser leurs compétences. Elle devrait leur permettre entre autres d’être : ambitieuses et devenir des femmes leaders ; capables de reconnaître et lever les freins au leadership des femmes de l’entreprise, développer leurs capacités et leurs ressources par une plus grande connaissance en soi, appréhender les aspects organisationnels, sociaux et culturels dans la gestion des équipes, entre autres.

À  l’entame de son allocution, le Directeur général de la SOMAGEP, Boubacar Kané, a souhaité la bienvenue aux participants à ce master class. Selon lui, l’Association Africaine de l’Eau mérite aujourd’hui une fière chandelle, en Afrique et dans le monde, dans la promotion de l’eau potable et de l’assainissement.

À ses dires, cette rencontre avec les représentants des sociétés sœurs conforte et renforce «notre volonté de servir au mieux notre continent, en même temps que se précisent dans notre conscience le rôle et la place de chacun dans le processus de développement de l’Afrique».

Après les défis relevés avec brio du congrès dernier tenu ici Bamako, master class porte sur le développement personnel et le leadership féminin. À cet effet, depuis février 2016, l’Association Africaine de l’Eau œuvre à la promotion du genre féminin en son sein par la création de réseaux africains des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement. Pour finir, il a adressé ses sincères remerciements aux participants pour leur aimable attention.

Quant à la présidente du réseau malien des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement, Kadiatou Malinké, «l’eau c’est la vie, le facteur commun entre l’homme et la femme c’est l’eau. Pour mieux vivre, il faut être  dans un environnement assaini disposant des règles adéquates qui assurent la dignité humaine à travers la santé et l’hygiène sans lesquelles le développement d’un pays est biaisé. Le thème retenu pour cette formation vient à point nommé confirme la volonté de l’Association Africaine de l’Eau, convaincue qu’il ne saurait y avoir de développement humain durable sans la participation effective des femmes et la valorisation de leurs compétences».

Au sortir de cette formation, les femmes auront la capacité de surmonter les difficultés qu’elles rencontrent dans la progression de leur carrière tout en leur transmettant les piliers d’une gestion de carrière au  féminin. Et de disposer des qualités d’autonomie et sens de la responsabilisation. À rappeler que huit pays ont pris part à ladite formation. Il s’agit de : Mali, Kenya, Tanzanie, Malawi, Sénégal, Guinée, Togo,  Bénin.

Daouda S. Dao

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here