Société : Le blanchiment de la peau, une tendance qui se développe au Mali

5

La dépigmentation de la peau évolue et la tendance est au blanchiment de la peau en place de l’éclaircissement, souvent pratiqué avec des concoctions dont la toxicité est seule connue des « improvisées chimistes ».

Le phénomène du décapement de la peau atteint une vitesse de croisière. Et dans un certain cercle la tendance est plutôt au blanchiment de la peau obtenu parfois par la pratique du peeling qui vise à « peler » la peau et cela à l’aide de procédés chimiques souvent à base d’acide réalisé sans un spécialiste de l’esthétique ou  dermatologue.  Si le peeling est très effectué  dans des pays  développés, pratiqué par des spécialistes traitant des tâches, cicatrices, couperose dans le but de diminuer l’épaisseur des couches superficielles de la peau pour plus d’éclat, il  est toutefois déconseillé aux peaux métissées, noires et asiatiques  pour ces types de peau, il est y a un fort  risque de dépigmentation. Sauf que c’est l’effet recherché par ici avec l’utilisation de crèmes, savons, tubes, pilules, injections retrouvés dans différents points de vente.

Le résultat parfois obtenu est irréversible, la peau noire, ébène  cède la place à une teinte plus blanche ou jauni.  Les séances de blanchiment à partir du peeling  coûtent environ 50 000Fcfa et plus, les produits proviennent  du Nigeria et des pays asiatiques selon une cliente rencontrée dans un institut de beauté de la place.

La cliente passe une à deux heures dans une  baignoire  dans laquelle « l’esthéticienne » aurait au préalable mis des produits sensés blanchir. Après des heures passées dans le bain, la peau  est pelée pour enlever la couche noire et procurer de la blancheur.  

Le nombre des séances varient en fonction du résultat obtenu.  Selon les témoignages des clientes, elles n’ont ressenti aucune douleur  au moment où elles se font ‘enlever’ la peau. Il arrive des cas d’incidents avec comme conséquence des couleurs disparates sur l’ensemble du corps, des parties brulées qui s’apparentant presque à une personne atteinte de vitiligo.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Vous auriez mieux fait de nous laisser commenter l’article, hier 21 janvier, sur : ” … Université: Après 07 mois sans bourse, les étudiants dans la rue…”

    Mais apparemment nos commentaires vous ont pas plu sur le sujet, vous les censeurs à maliweb.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. LEOPOLD SEDAR SENGHOR nous a dit:
    Femme nue, femme noire
    Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
    J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
    Et voilà qu’au coeur de l’Eté et de Midi,
    Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
    Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle
    Femme nue, femme obscure
    Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais
    lyrique ma bouche
    Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du
    Vent d’Est
    Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
    Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée
    Femme noire, femme obscure
    Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux
    flancs des princes du Mali
    Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
    peau.
    Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire
    A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains
    de tes yeux.
    Femme nue, femme noire
    Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Eternel
    Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les
    racines de la vie.

    • l hypocrite etait pourtant entre deux colines couvertes de neige rosatre, le seul doigt de la main coince et glace et tenaille dans sa negritude blanchie comme la matiere visceuse coulant rafinee de l academie du larbinisme dans la boite qui crane son corpus aussi blanchi sous la tour Eifel, cette femme noire restee exilee chez elle brulante de secheresse,quelle hypocrisie…
      Je prefere le scientifique au poet…
      Du Pere Cheick Anta Diop SVP!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here