Suite à une plainte de l’ambassade des Pays-Bas au Mali : La mère du jeune rappeur King Kj déférée à la prison pour femmes de Bollé pour détournement de plus d’un milliard FCFA

15

Si le jeune rappeur malien King Kj continue de faire le plein des stades lors de ces concerts et drainer des dizaines de fans à chacune de ses sorties dans les rues de Bamako, par contre sa mère Maria Mari Diarra passe des moments difficiles. Pour cause, elle séjourne depuis le mois de décembre 2018 à la prison pour femmes de Bollé, suite à une plainte de l’ambassade des Pays Bas au Mali, pour détournement de plus d’un milliard de Fcfa.

Maria Diarra, la mère de l’artiste King Kj, l’une des révélations musicales juvéniles de ces trois dernières années avec “Andan Do, Ambégnokonbolo” est, faut-il le rappeler, promotrice d’une Ong intervenant dans plusieurs domaines comme l’éducation, la santé pour ne citer que ceci. Une partenaire clé de l’ambassade des pays Bas au Mali, son Ong a bénéficié, vers 2012, d’un important financement de ce pays pour la mise en œuvre de différents projets au bénéfice des communautés à la base. Ainsi, selon nos sources, ce sont en tout plus d’un milliard de Fcfa qui a été débloqué en deux tranches par l’Ambassade afin de permettre à l’Ong de Maria Diarra de bien exécuter ses activités qui devaient s’étaler sur deux ans. Cependant, ajoute une autre source, avec la crise sécuritaire de 2012-2013, le projet a accusé un grand retard dans la phase de l’exécution.

Ainsi, il a pris fin en 2016 au lieu de 2014. Cependant, comme les Occidentaux sont toujours regardants sur leur financement, au terme du projet, l’Ambassade des Pays Bas aurait commis des auditeurs européens et africains pour se rassurer que l’argent a été utilisé à juste titre. C’est en ce moment que les déboires de la mère du jeune artiste ont commencé.

“Il ressort du rapport que non seulement les cibles n’ont pas été touchées, mais aussi que la plupart des pièces justificatives des sous décaissés fait défaut” a précisé notre source. Ce n’est pas tout, autre favoritisme révélé par les auditeurs, c’est le fait aussi pour Maria Diarra de passer un contrat de location de véhicule avec l’un de ses propres fils propriétaires d’un parking de vente de véhicules, a ajouté la même source. C’est après avoir réuni tous ses éléments à charge que l’Ambassade des Pays-Bas au Mali a porté plainte contre Maria Diarra et le Pôle économique en charge du dossier n’a pas mis de temps pour la placer sous mandat de dépôt à la prison pour femmes de Bollé.

En tout cas, les chefs d’accusation contre Maria Diarra, native de Ségou résidant à Kati, sont très nombreux. Il s’agit, entre autres, “d’atteinte aux biens publics, de favoritisme et complicité d’atteinte aux biens publics”. Selon des spécialistes du droit, dans cette affaire elle risque de passer le restant de ces jours en prison si elle ne parvient pas à apporter d’autres pièces justificatives lors de son procès.         

Kassoum THERA

 

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Salut King, les gens cherchent eux-mêmes les problèmes. Allez-y voir le train de vie ces gens-là à Kati avant d’accuser le bailleur. Sous réserve de ne pas connaître votre lien avec cette dame, votre position est plus qu’étonnante sur cette affaire.
    Sachez néanmoins que le problème n’est pas la méthode de décaissement, mais l’absence de justificatifs des dépenses prévues. Cela s’appelle tout simplement du détournement de fonds, car les sous alloués ne l’ont pas été pour payer des salaires, mais pour atteindre des objectifs précis. On ne peut pas demander de l’aide aux gens, puis faire du n’importe quoi avec cette aide… Rappelez-vous, il y a quelques années c’est vous qui tiriez à boulets rouges et sans discernement sur les gens mis en cause dans l’affaire dite du Fonds mondial, au motif de la lutte anti-corruption. Et aujourd’hui, vos arguments sont carrément à l’opposé. Incompréhensible !

    Pensées rebelles.

  2. _MALI CHEZ NOUS_
    Je ne dis pas par là qu’un milliard en CFA n’est rien, ce que j’essaie d’expliquer (j’y arrive mal), c’est la facilité d’absorption de telles sommes. Il n’existe pas un pays sur terre où il est facile d’acquérir des milliards, il n’en existe nulle part. _MALI_CHEZ NOUS_ Ai-je répondu à votre question?

  3. Chérif l’étudiant et Yere,
    Il se peut que vous ayez raison, mais j’en doute fortement.
    Chérif l’étudiant, vous disiez que un milliard FCFA n’est rien… très étonnant comme commentaire! 1 milliard FCFA = 1, 52 millions EUROS = 1, 7 millions USD. Citez-moi un pays dans ce monde où 1,7 millions USD n’est rien. Ce serait sûrement ma nouvelle destination 🙂

  4. _JAMES_
    Oh oui un milliard, cessez d’avoir peur à regarder au delà du bout de votre nez, après tout, ce milliard est chiffré en CFA pas en euro ou en dollars, si on le convertissait, on aurait à peine quelques centaines de milliers d’euros. Essayez de voir plus grand zt vous verrez qu’il est très facile de dépenser des milliards de CFA en un rien de temps.

  5. Yere et Aime, c’est une honte d’offrir l’honneur d’une mere de famille aux chiens, le Malien est devenu quelqu’un que nous ne connaissons pas du tout, c’est dommage mais nous disons de liberer cette pauvre femme et de la remplacer par ceux qui geraient ce project dans l’Ambassade des Pays-Bas a Bamako.

  6. Ceux qui doutent ne connaissent pas maria, 1 milliard de cfa c rien pour elle. Les ong ont des financements plus eleves que ca

  7. Il y a beaucoup d’associations au Mali qui bénéficient des subventions des bailleurs et qui n’en font pas un bon usage…
    Si les faits sont avérés, elle devrait servir d’exemple pour décourager les autres.

  8. Soniker, un projet d’1 milliard pour deux ans pour une ONG Malienne, c’est pas possible, ce n’est pas vrai et si c’est vrai il faut mettre en cause l’incapacite des gerants de projets dans l’Ambassade des Pays-Bas au Mali. J’ai commence a gerer un projet en 1984 avec UNICEF et je sais comment gerer un projet ce que dit cet article est tres invraisemblable et si ca c’est passe alors il faut arreter les gerants des projets dans l’Ambassade des Pays-Bas car ils sont ou incapbles c’est-a-dire tres mal formes et n’ayant pas du tout la connaissance de gestion de projets ou ils ont envoye cet argent a la pauvre dame pour venir le recuperer ensuite, voici la verite.

  9. On parle de 2014 et 2016 pour la période d’exécution du contact. Nous sommes en 2019, est ce que les auditeurs ont pris deux ans pour arriver à leur conclusion ?!?! Il semble manquer certains détails…
    Dans nos pays, il n’est pas rare de faire des échanges commerciaux sans pièces justificatives. Par exemple, qui va demander du reçu à un conducteur de taxi à Bamako ? La plupart des reçus délivrés n’ont même pas de valeurs en terme d’authenticité.
    1 milliard, c’est beaucoup d’argent. Je serais d’accord qu’il y ait eu de malversations, mais doute fort comment une seule personne dans une ONG pourrait avoir 1 milliard à gérer.

  10. James, tu croies qu’un bailleur de fonds doit mettre un milliard de CFA entre les mains d’une ONG? Si c’est vrai c’est que la dame avait un complice dans l’Ambassade des Pays-Bas qui faisait sortir l’argent sans controle afin d’en beneficier. Mais tu peux l’accuser comme tu veux mais dans un systeme de gestion de fonds c’est la faute du bailleur de fonds qui n’a pas mis sur place un systeme rigoureux de gestion et de control de ses fonds sur place dans un pays en pleine crise politique et plonge dans une insecurite generalisee, je reste sur ma position et je demande que l’on libere cette pauvre mere de famille et on la remplace par le personnel de l’Ambassade des Pays-Bas en charge de la gestion du dit projet.

  11. Tes serieux là,on te parle de un milliard man,1000millions,tu parles de salaire meme si c’est pendant 10ans,xa va pas finir

  12. La faute vient du bailleur de fonds, comment dans un pays ou l’insecurite est reelle mettre 1 milliard a la disposition d’une ONG alors que la pratique standard est de faire des payments au moins en 4 tranches, tout bailleur de fonds connait ces principes afin de gerer l’argent de maniere compatable. La pauvre dame a certainement passé son temps a payer des salaires de ses employes qui en effet a cause de l’insecurite ne pouvaient pas faire le travail, ce qui est une situation qui s’explique tres bien c’est pourquoi nous demandons de liberer tres vite cette pauvre mere de famille qui est victime de la tres mauvaise gestion du bailleur de fonds (les Pays-Bas) et de l’insecurite au Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here