Transition et Gouvernance : Assimi fait jaser

2

La transition malienne va bon train. Et comme il est de coutume, aucune œuvre humaine ne peut bénéficier de l’adhésion du monde entier. Assimi, le patron du CNSP et vice-président est le centre névralgique de la gouvernance actuelle. Sa manière de pousser les pions fait jaser. Pour ou contre, chacun va de son commentaire et les négativistes sont les plus actifs sur la toile mondiale. Comme à leur habitude, ils semblent être des éternels insatisfaits. Ils sont assimilables à cette expression ‘’ du pareil au même’’.  Chaque gouvernance reçoit leur coup de massue. Ils sont les spécialistes dans tout mais n’ont jamais fait honneur au Mali à travers des actions fortes. Critiquer pour critiquer et emporter à travers leurs sobres analyses les esprits faibles. Ils voient en tout un scandale ou un crime d’État et blâment.  

Assimi Goïta est le patron des forces spéciales et aussi le premier responsable du CNSP. C’est un homme discret. Il parle peu, montre son désamour pour le luxe et le pouvoir. De son entrée en fonction à maintenant, l’homme a toujours posé les actes dans un esprit de collégialité avec ses frères d’armes et le comité technique constitué au lendemain du renversement du pouvoir d’IBK.

Cette attitude dénote qu’ils ont tiré les bonnes leçons des conseils prodigués par des hommes de référence qu’ils ont pu rencontrer : ATT, Moussa Traoré, Rawlings, Dioncounda… La remarque pertinente, leur façon de faire est différente de celle de l’équipe militaire qui a pris le pouvoir en 2012.

Assimi et ses hommes écoutent tout le monde avant de tirer la meilleure synthèse, à leur entendement. Ils ne sont à la solde de personne. Oui ! Leur attitude de neutralité ne peut en aucune manière plaire. Car au Mali, nous remarquons généralement les histoires de clan qui ont fini par fragiliser l’unité nationale. Pour preuve, les Maliens s’entendent difficilement ou ne s’entendent jamais sur des questions essentielles. Au moment où le pays brûle, au moment où le monde entier est au chevet du Mali, cela semble être la période idéale pour certains de faire germer leurs intentions aux bénéfices personnels. Les Présidents qui sont tombés de 2012 à maintenant ne sont victimes que de cela. Ils étaient entourés par des hypocrites et des aigris sociaux qui au lieu de dénoncer, mettre la pression comme cela est recommandé dans un état démocratique, apporter des propositions concrètes, se sont résolument mis dans la posture de défendre leurs propres intérêts sur l’esprit collectif, l’intérêt de la République toute entière.

Quoi de plus normal que de se démarquer des habitudes pareilles qui ont guillotiné le Mali !

Ce pays a besoin de nouvelles approches pour le remettre sur ses deux pieds et l’aider à prendre le train de l’émergence. Ce rêve n’est pas du tout possible avec une classe politique pourrie, une société civile mendiante au service du plus offrant et une communauté religieuse dominée par le gout du luxe et autres avantages et qui a carrément perdu les pédales, les valeurs de dernier rempart à chaque fois que le pays est sur le chemin de la déperdition.

C’est pour cela qu’il faut encourager et soutenir les positions de ceux-là qui estiment que les politiques… doivent s’éloigner de la transition et se préparer pour les prochaines élections.

Assimi et ses hommes sont conscients des défis et savent comment y parvenir. Alors qu’ils avancent sans faire attention à certains critiques sans substance car  le pays traverse d’énormes difficultés et ce n’est pas avec un coup de baguette magique, en un laps de temps, qu’on pourra résorber tous ces problèmes. Le plus important, c’est affaiblir les sorciers qui sucent le sang de ce pays, organiser des élections transparentes et remettre le pays à un homme intègre qui se chargera de la suite pour le bonheur du Mali.

Zié Ouattara 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. ça ne va tarder avant que les maliens clairement si ces militaires sont responsables ou pas. Vu l’état du pays seul un travail patriotique focalisé peut parvenir a quelque chose positive et pour le Mali et ses dirigeant actuels….. il n y a absolument pas de place pour autre chose (adoration du pouvoir, poursuite d’intérêt personnel, pillage de fonds publics, corruption administrative pour les marches publics, népotisme, incompétence …) car les conséquences y sont a la fois lourdes et immédiates. C’est pour cela que malgré ma réserve j’ai une certaine dose d’optimisme…. je croit fortement que les militaires ne seront pas aussi suicidaires que de badiner avec la gestion de cette transition qui a le Mali a la croisée des chemins… même s’il ne faut jamais croire au POUVOIR car il rend saoul et mets les esprits hors d’eux-mêmes.

    LE PEUPLE MALIEN UN LION BLESSÉ

    Les 16 mois restant sont une éternité au vu de tout ce qui peut arriver dedans …; rien n’est garantie et tout est y possible je vous jure de Dieu. Seuls les résultats peuvent calmer les ardeurs (des reformes palpables:… institutionnelles, gestion administratives, civiques, judiciaires, économique, sociales, de processus électoral etc..). Les 16 mois sont assez pour ces reformes si l’on est sincère et focalisé… si l’on est pas busy a s’enrichir personnellement ou a étendre ses mains dans la gestion future post-transition du pays!!! Les 16 mois sont assez pour équiper notre armée afin de la rendre performante et professionnelle…..
    cependant, les 16 mois sont aussi assez pour irriter le peuple malien en continuant a ne pas déclarer vos biens … tout en se octroyant de gros salaires a la IBK (150 million/moi, 100 million/moi etc..)..en refusant d’impulser les reformes tant attendues … en protégeant les criminels du régime IBK (crime financier et crime de sang)…en voulant simplement passer une transition d’intérêt personnel sans confronter quoi que ce soit et ce fait sans changer quoi que ce soit (alors que le M5-rfp qui avait ces changement au peuple martyrs du Mali avait été écarté ).

    DEUX SCENARII

    1. Une transition militaire sauveteur du Mali ..réussie sur fond d’honnêteté, patriotisme et sens élevé de responsabilité d’État avec comme résultats en main: reformes réelles et viables, une armée puissante et professionnelle, un Mali relativement réconcilié et sécurisé…, une élection transparente et non-influencée. BRAVO BRAVO BRAVO les militaire héros SAUVETEUR DU MALI…. applaudissement applaudissement! MERCI LE CNSP!

    2. Une transition militaire catastrophique et faillie (que Dieu nous en garde) …malhonnête et traitreuse avec comme résultat en main: les choses pires qu’avant, dégradation socioéconomique, insécurité aggravée ( a travers le Mali …braquages, cambriolage etc.. ) faillite militaire …avec son cortège des milliers de victimes au centre etc… interférence électorale (l’élément le plus dangereux en terme d’irritation populaire ) en imposant (eux les militaires) leur homme caché au pouvoir en 2022… DANGEREUX car le chaos échappera ! Malheur alors aux militaires car les conséquences y seront incalculables car le peuple s’imposera de nouveau et cela de la façon la plus radicale jamais vue dans l’histoire du Mali…oui je crains ce scenario en 2021-2022!

    Il n y aura pas un troisième scenario possible car la situation actuelle du Mali ne le permettra pas…. soit on va a fond pour réussir ou l’on traine les pieds avec hésitation et légèreté les choses nous échappement dangereusement.

    Mais je vous jure de Dieu je suis optimiste jusqu’à preuve du contraire..j’ai une certaine confiance a Ba Ndaw …. qu’il ne va pas donner le Mali a sa propre destruction!

  2. Mr Zié Ouattara vous êtes un digne fils du Mali !!! Vous avez bien décrit la situation du Mali ! Que Assimi et son entourage redoublent de courage et de persévérance pour assurer la bonne gouvernance pendant et après la transition ! Que DIEU sauve le Mali !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here