Transition malienne : Malgré un Président et un PM, l’ombre d’Assimi Goita plane

6

Nonobstant la désignation du président et du Premier ministre de la Transition, l’ombre du vice-président plane toujours sur les affaires. Une situation qui inquiète plus d’un.

 On le voit parler rarement. Avec une démarche décidée. Le colonel Assimi Goita, depuis son retour d’Accra où il a participé au Sommet des chefs d’Etat de la Cédéao consacré sur le Mali, a apparemment bien appris la leçon. Parti pour expliquer le contenu de la Charte de la transition aux présidents ouest africains, le colonel à son tour été contraint par les présidents de la Cédéao d’honorer certaines exigences, synonymes de la levée des sanctions. Parmi les exigences, on peut citer : la nomination d’un Président et d’un Premier ministre de la Transition tous des civils ; la libération des personnalités détenues, la clarification du poste de vice-président, la dissolution du CNSP. Quatre conditions faciles et en même temps difficiles à satisfaire dans un pays qui traverse un moment difficile.

Dès son retour d’Accra, le 15 septembre 2020, le patron de la junte prend conseils ça et là. Après une analyse approfondie de la situation et se disant certainement qu’il est plus facile d’être du côté de la Cédéao que de la défier, Assimi Goita a finalement écouté la raison.

N’avait plus le choix, il a accepté la nomination d’un président de la transition et un Premier ministre comme exigé par la Cédéao. Toutefois, il s’est octroyé le poste de vice-président de la transition avec possibilité de remplacer le président de la transition en cas d’ « incapacité ».

Pendant ce temps, les dossiers les plus brulants sont examinés par ses soins ce, malgré la présence d’un président et d’un Premier ministre. L’homme suit tout de très près tout ce qui se passe autour de lui, comme le lait sur le feu. C’est ce qui explique parfois que certains l’accusent de s’ingérer dans les affaires relevant du Premier ministre et du président de la transition.

Pour de nombreux analystes,  les cas d’interférence de Assimi dans les affaires relevant de l’exécutif va considérablement diminuer vu qu’il s’est dépourvu des prérogatives de vice-président de la transition. Dans la nouvelle version  de la Charte publiée, il est fait mention que le vice-président s’occupera des questions de défense et de sécurité.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré que le vice président de la transition n’ait plus

Mohamed Keita

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Comment un garde corps n’ayant pas pu garder une personne peut-il garder un pays comme le Mali. Que ce GOITA et clic prennent leurs bagages pour aller bouter la CMA et compagnie au nord au lieu de chercher le confort à Bamako.

  2. Même en étant vice président on aimerait le voir installer sont quartier général en sommet des falaises du pays dogon pour coordonner les opérations de sécurisation ou bien monter une tente militaire quelque part dans les dunes chaudes ou les dunes rocailleux du nord OK ce sera une bonne image du guerrier intrépide comme l est idriss deby

    • Oui! Pendant que certains font des milliards dans des preches a Bamako et d autres a Nioro font la contrebande et biensur le reste des politiciens violent et pillent a Bamako! Des jeunes comme Assimi Goita qui font les parasites derriere les precheurs, derriere les contrabandists a la chapelle 11graines, derriere les malhonnetes politiciens de nos “q”, voila le Mali que GMT a si bien qualified de ” doussoukoun tanw”.

  3. Le garde fou militaire doit continuer même après la transition , et cela pendant plusieurs mandats présidentiels jusqu’à ce que les acteurs politiques soient des responsables ! Pour le moment ce sont des délinquants financiers , des assoiffés de pouvoir , des apatrides !
    Que DIEU protège les patriotes militaires et civils !
    Que DIEU sauve le Mali !!!

  4. Mali suffer from perpetual incompetence plus many many bad decisions that have long term effect. ECOWAS is Shagari crime Family servant. Along with Europeans likely in partnership with CMA is trying to steal Malian oil fields. ECOWAS plus Europeans in more rapid time allotment desire to treat Malians like Palestinians. Due to many years of incompetence plus mediocre leadership Mali have suffered to degree that when good leadership step forth it is not recognized as being good plus is overlooked to install more bad leadership.
    Much of problems this condition cause could be resolve by Mali becoming one party state with one set of rules to govern all candidates. Thereof several candidates may compete for same office under different agendas. Proper rules could put all candidates on equal footing with equal budget with candidates required to possess designated percentage of registered voters as their followers to compete for office.
    Mali at this last possible moment must solve its leadership problem now. As we have found over period of decades that problem will not be solved by ass kissing in Europe. We have to roll up our sleeves plus dig our way out while Europe plus ECOWAS will intentionally make it difficult.
    Mr. Goita demonstrated that he at this time possess little of needed withal to lead Mali by allowing France to impose upon him to implement illegal plus unconstitutional agreement with terrorist designed to partition Mali oil fields. Likely largest oil fields in world. That would be stupid beyond belief to allow as much as one acre of Mali to be partition. That issue must not only be addressed in words but also in action. However Mr. Goita may be person needed to conduct ground war in more progressive, less costly in lives plus decisively winning manner. Terrorists plus their willing suppoters must go now.
    Mali as one political party will be united Mali we need plus able to work efficiently plus cost effectively.
    Work smart Mali.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here