Elle est vitale mais inaccessible : L’eau potable

0

La population bamakoise traverse le calvaire en ce moment. Pour accéder à l’eau potable ici en cette période il faut soit l’acheter en sachet sinon se contenter des eaux impropres des puits ou des eaux naturelles de la colline.

L’eau constitue l’un des éléments fondamentaux de la vie humaine. Malgré cette nécessite, les populations paisibles de la cité des trois caïmans notamment celle de Nafadji en est privée en cette période de haute chaleur. Nous avons les avons approchées pour en savoir plus.

Ainsi, d’après Aïcha KANTE, humble ménagère dudit quartier, les femmes se réveillent tôt pour faire la queue pendant des heures en attente de l’eau ” urinant ” par la bouche du robinet pour avoir de quoi faire le ménage. ” Nous en avons assez d’acheter de l’eau en sachet qui coûte vingt-cinq à cinquante francs CFA le sachet. C’est cher ! Ces cinquante francs que nous perdons en achetant tout simplement un sachet d’eau potable peuvent acheter deux bidons de vingt litres au robinet de SOMAGEP.

Selon Awa DIRRA, elle aussi ménagère, ” nous ne nous fatiguons plus d’aller au robinet de SOMAGEP, soit nous partons au puits, soit à la colline même si ces eaux sont impropres. Toutefois, il y a des forages où des fois nous partons quémander l’eau “.

Que c’est pitoyable de voir en cette saison des populations privées d’eau potable ! Quel gouvernement avons-nous dans ce pays, ne sachant ni prévoir ni guérir !

Yacouba TRAORE

Stagiaire

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER