Affaire Femafoot : Quand l’avocat des «frondeurs» tente de menacer la FIFA !

2

L’avocat des «frondeurs» Robert Fox vient d’adresser une lettre de menace à l’endroit de la FIFA pour une sortie de crise au sein du football malien. Cette correspondance en date du 4 mars 2019 est adressée à Veron Mosengo Omba, Directeur du Développement et des Associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes. Elle fait suite à la réunion des protagonistes de la crise au siège de la Fifa, à Zurich, le 27 février 2019.

Au cours de cette rencontre, les responsables de la FIFA et de la CAF ont essayé de trouver une solution à cette crise qui a trop durée. Ainsi, les deux partis ont accepté de jouer le championnat national avec 23 clubs.

S’agissant de l’exécution de la Sentence du TAS du 15 novembre 2018, il s’agira tout simplement de convoquer une Assemblée générale ordinaire avec le même quorum et même ordre du jour que celle du 10 janvier 2015. Là, avec 16 clubs. Et nulle part, il  est précisé que cette Assemblée générale ordinaire est une Assemblée générale élective contrairement à ce que les frondeurs veulent faire croire aux gens.

C’est après cette Assemblée générale ordinaire du TAS, que le Comité de normalisation convoquera une autre Assemblée générale extraordinaire pour adopter les nouveaux textes afin d’élire le nouveau Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football.

Voilà que tout est  très clair.

Nous vous publions la lettre de Robert Fox à la Fifa.

Télécharger (PDF, 103KB)

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Le TAS demande au CONOR dans sa sentence du 18 Novembre 2018 de convoquer l’assemblée générale ordinaire sur la base de la liste des membres et avec le même ordre du jour que l’assemblée générale ordinaire du 10 Janvier 2015. Il n’est nullement question dans cette sentence du TAS de l’organisation d’un championnat national avec 16 ou 23 clubs, ni d’une relecture des textes, ni d’une élection des membres de la FEMAFOOT. La sentence du TAS ne vise que deux objectifs : 1- vider le contentieux juridique; 2- réunir les acteurs du football Malien pourqu’ils se donnent la main et acceptent de travailler ensemble. Appliquons la sentence du TAS pour sortir définitivement de ce problème. Les 23 clubs peuvent écrire au CONOR pour lui demander de démarrer le championnat national pour permettre aux représentants Maliens de sortir dans les compétitions africaines des clubs cette année. L’application de la sentence du TAS est une affaire uniquement du CONOR. La sentence du TAS est claire et bien précise et c’est le CONOR qui cherche à créer la diversion.

  2. Le TAS demande au CONOR dans sa sentence du 18 Novembre 2018 de convoquer l’assemblée générale ordinaire sur la base de la liste des membres et avec le même ordre que l’assemblée générale ordinaire du 10 Janvier 2015. Il n’est nullement question dans cette sentence du TAS de l’organisation d’un championnat national avec 16 ou 23 clubs, ni d’une relecture des textes, ni d’une élection des membres de la FEMAFOOT. La sentence du TAS ne vise que deux objectifs : 1- vider le contentieux juridique; 2- réunir les acteurs du football Malien pourqu’ils se donnent la main et acceptent de travailler ensemble. Appliquons la sentence du TAS pour sortir définitivement de ce problème. Les 23 clubs peuvent écrire au CONOR pour lui demander de démarrer le championnat national pour permettre aux représentants Maliens de sortir dans les compétitions africaines des clubs cette année. L’application de la sentence du TAS est une affaire uniquement du CONOR. La sentence du TAS est claire et bien précise et c’est le CONOR qui cherche à créer la diversion.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here