Assemblée générale élective de la Femafoot : Mamoutou Touré dit Bavieux très confiant !

0

Ils sont trois candidats pour briguer la présidence de la Fédération malienne de football, le 29 août prochain, au Centre international de conférences de Bamako. Il s’agit de Mamoutou Touré dit Bavieux, Sahala Baby et Alassane Souleymane. D’ores et déjà, le camp Bavieux se dit très serein et confiant. 

On connait déjà les trois candidats retenus pour l’élection pour la présidence de la Fédération malienne de football. Il s’agit de Mamoutou Touré Alias Bavieux, Sahala Baby et notre confrère Alassane Souleymane. Selon nos informations, ils étaient cinq candidats à déposer leur dossier de candidature. Finalement, deux ont été recalés par la Commission électorale composée de Mme Daou Fatoumata Guindo dite Mimi (présidente du Comité de normalisation) et Me Youssouf Diallo (Membre du Conor).

Les deux recalés à savoir Ibrahim Doumbia et un certain M. Diabaté ont quelques jours pour faire appel auprès de la Commission de recours composée de Me Mamadou Gaoussou Diarra, Mahamadou Samaké dit Sam et Losény Bengaly. Après cette étape, la présidente du Conor envisage d’animer une conférence de presse pour faire le point des préparatifs de l’Assemblée générale élective dont les travaux sont prévus pour le 29 août prochain, au Centre international de conférences de Bamako (Cicb) en présence des émissaires de la Fifa et de la Caf.

D’ici là, chaque camp se bat pour récolter le maximum de voix. D’ores et déjà, deux candidats sont déclarés favoris. Il s’agit de Mamoutou Touré dit Bavieux et de Sahala Baby. Mais, selon nos informations, Bavieux semble être en bonne position pour être le futur président de la Fédération malienne de football. “En fait, nous ne voulons pas faire de tapage compte tenu de la situation, mais nous gardons vraiment espoir de gagner cette élection. Notre candidat veut éviter toute polémique ou campagne de dénigrement, surtout dans la presse ou sur les réseaux sociaux parce qu’il trouve que les autres candidats restent toujours ses frères. Voilà pourquoi nous voulons une campagne civilisée au lieu d’insulter les autres candidats”, nous a confié l’un des lieutenants du candidat Mamoutou Touré dit Bavieux. Avant de préciser : “Notre candidat est serein et confiant. Mais l’homme propose, Dieu dispose. Il nous reste que le 29 août prochain”.                                                                                                                   El Hadj A.B. HAIDARA

Assemblée générale élective de la Femafoot :

Quatre raisons pour élire Mamoutou Touré dit Bavieux le 29 août prochain

Comme tout candidat à une élection, Mamoutou Touré dit Bavieux propose un projet de société ambitieux, réaliste et réalisable. Il tourne autour de certains axes majeurs.

La réconciliation

Le premier axe porte sur la réconciliation et la réunification de la famille du football, en organisant un forum de retrouvailles entre tous les acteurs pour se parler et s’excuser. Il le faut et à tout prix, quand on sait que tous les secteurs du football malien ont été entraînés dans la crise qui l’a ébranlé.

La réorganisation de l’administration de la Fédération

Selon Mamoutou Touré dit Bavieux, la gestion du football ne peut plus être assurée “au pied levé”. C’est pourquoi il est convaincu que la Fédération doit être dotée d’une administration efficiente avec du personnel compétent. C’est dans ce cadre que l’administration sera reformée avec la création de divisions et de départements pour une meilleure orientation des ambitions du nouveau Comité Exécutif dont il aura charge quand il serait élu.

En décidant de faire de la direction technique nationale, la cheville ouvrière de l’élaboration et de la vulgarisation des méthodes d’entraînement, de préparation des joueurs, Bavieux est porteur des innovations. C’est-à-dire rénover et moderniser les capacités de la Direction Technique Nationale (DTN), tout en renforçant ses moyens d’actions.

Un comité d’experts planchera sur la relecture des statuts et autres textes existants de la Fémafoot pour leur adaptation au nouveau contexte. Aussi à l’issue d’une AG extraordinaire, il sera proposé l’uniformisation des mandats des ligues régionales, pour harmoniser leur mandat avec celui du Comité Exécutif de la Fémafoot.

 

La refondation des compétitions nationales.

 

En plus du championnat professionnel, un championnat national de 2e division sera organisé et englobera un certain nombre de clubs au prorata des clubs affiliés aux ligues. Un championnat national des juniors sera lancé, dont le parrainage sera proposé à l’Assemblée nationale. Il en sera de même pour les cadets.

Le Comité Exécutif que Mamoutou Touré dit Bavieux dirigera quand il sera élu entend approcher le Comité olympique pour son parrainage. Le développement du football féminin sera soutenu et renforcé avec l’augmentation et le renforcement des capacités des cadres femmes chargées de son animation.

La Coupe du Mali homme sera parrainée par le chef de l’Etat, et celle des femmes sera l’affaire de la première Dame.

 

Appui aux structures déconcentrées et aux clubs.

 

Comme l’a souligné Bavieux dans son document de campagne, la gestion des ressources financières a été au cœur de la controverse et l’élément déclencheur de la crise qui a mis en mal ses fondements. C’est pourquoi il s’engage à mettre un point d’honneur dans la transparence en matière de gestion des ressources financières.

Pour cela les fonds et les ressources mises à sa disposition, et celles provenant des activités liées au football, seront assainies et moralisées dans leur utilisation. Une augmentation du niveau de financement sera proposée au sponsor Orange-Mali.

Cela ne les empêchera pas de chercher d’autres sponsors compatibles avec le partenaire principal de la Fédération.

Une subvention annuelle de 2 millions de FCFA sera allouée à toutes les ligues, et aux clubs de 1re division en plus de l’apport du sponsor officiel.

Une aide de 2 millions de nos francs par étape franchie sera octroyée aux clubs engagés en compétitions internationales. La clé de répartition sur la part du comité exécutif sur les recettes lors des matches du championnat national de Ligue 1 ou Ligue 2 sera révisée en faveur des clubs.

L’indemnité allouée aux arbitres et autres officiels de match sera conséquemment relevée et leurs conditions de voyages seront améliorées. Par ailleurs les arbitres retenus pour les compétitions fédérales seront dotés en équipements de façon périodique.

En plus de tous ces engagements financiers, l’équipe de Mamoutou Touré dit Bavieux s’engage à investir 20 millions de FCFA dans la construction et l’équipement d’un siège pour chacune des ligues régionales, et tous les clubs de Ligue 1 seront dotés en outil informatique.

O. Roger Sissoko

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here