Comité National Olympique et Sportif du Mali : Les Jeux olympiques 2008 en point de mire

0

Depuis 46 ans, le Mali court derrière sa première médaille olympique. Et pourtant, ce n’est pas faute d’athlètes talentueux. Mais, la préparation a souvent été notre principal handicap. Aujourd’hui, l’ambition du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) est de placer le sport malien dans l’optique d’une bonne prestation aux Jeux africains « Alger-2007 » et surtout de l’obtention de sa première médaille olympique aux JO « Beijing-2008 » (Chine) en préparant les sportifs à temps et dans les conditions idoines.rn

« L’ambition du président Habib Sissoko et de son équipe est d’offrir au Mali sa première médaille olympique », annonçait Oumarou Tamboura, secrétaire exécutif du CNOSM. C’était le 1er janvier dernier lors de l’émission Score de l’ORTM. Une ambition sans cesse affichée à travers l’organisation ou le financement d’activités de développement du sport comme les stages techniques ou administratifs, le soutien au sport de masse et à des disciplines sportives.

rn

« Le Mali mérite une médaille olympique et a les moyens de l’obtenir. Il faut seulement y croire et préparer les échéances à temps dans conditions optimales », disait récemment Habib Sissoko, président de CNOSM. Pour espérer sur une médaille olympique, il faut avant tout réunir les conditions d’une participation honorable aux prochains Jeux africains prévus cet été à Alger (Algérie).

rn

Fidèle à son ambition, le CNOSM est déjà à pied d’œuvre pour préparer ceux qui représentent des chances réelles de médaille pour le Mali aux Jeux africains et aux JO. Il s’active ainsi au niveau de la Solidarité olympique pour obtenir des bourses pour le maximum de jeunes talents.

rn

Ainsi, des athlètes sont présentement en stage au Centre international d’athlétisme de Dakar (Sénégal) tandis que deux taekwondokas, Daba Balla Kéita et Ismaël Traoré, se préparent activement aux Etats-Unis en vue de ces deux grands événements sportifs. Ces deux combattants représentent un espoir réel de médaille pour le Mali parce qu’ils symbolisent aujourd’hui l’excellente santé affichée par le taekwondo malien ces trois dernières années.

rn

Depuis juillet 2006, ils sont détenteurs de bourses offertes par la Solidarité olympique par le biais du CNOSM. Ce qui leur assure l’encadrement idoine pour mieux préparer les Jeux africains et les Jeux olympiques. Et le séjour américain leur réussi à merveille puisqu’ils ne cessent d’y briller, notamment à l’Open international de New York. Dans les prochains jours, d’autres sportifs vont certainement bénéficier des bourses de la Solidarité olympique afin de se perfectionner.

rn

Un rêve à réaliser

rn

L’ambition du CNOSM est noble pour qui sait que le Mali court derrière sa première médaille olympique depuis son indépendance. C”est pourtant en 1964, au lendemain de la création du Comité national olympique et sa reconnaissance par le Comité international olympique (CIO), que le Mali effectua sa première participation aux JO à Tokyo (Japon).

rn

A ce jour, nos meilleures performances se situent surtout au niveau des Jeux africains avec trois médailles d’or. Les deux premières ont été remportées en 1965 lors de la 1re édition de ces jeux à Brazzaville (Congo). Le premier de ces médaillés est le judoka Lamine Touré vainqueur d’un Marocain dans la catégorie des moins de 71 kg. Le second est Namakoro Niaré au lancer du disque.

rn

Ce dernier avait réédité cette performance à Alger en 1978 en remportant l’or dans le lancer du disque et l’argent dans le lancer du poids. Malheureusement, il n’a pas eu l’opportunité de s’attaquer aux médailles olympiques parce qu’absent aux JO. De 1968 et 72 respectivement à Mexico (Mexique) et à Munich (Allemagne) alors qu’il avait réussi à établir un record d’Afrique au niveau du lancer du disque.

rn

Deux autres judokas se sont illustrés dans les Jeux africains à Johannesburg (Afrique du Sud, 99) et Abuja (Nigeria, 2003). Il s’agit respectivement de Ibrahim Guindo et Bourama Mariko qui y ont décroché des médailles de bronze.

rn

Mais, notre palmarès aux Jeux olympiques est toujours vierge même si le pays a été souvent représenté par des sportifs talentueux comme les Aigles-Espoirs à « Athènes-2004 » (Grèce). Raison de plus pour soutenir le CNOSM dans sa noble ambition de réaliser ce rêve du public sportif, voire de toute la nation malienne.

rn

Moussa Bolly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER