Eliminatoires de la CAN 2019 au Cameroun : Les Aigles gagnent sans convaincre

0
CAN Gabon 2017 (1ère journée Groupe D) : Aigles et Pharaons se neutralisent 0-0

Pour sa rencontre inaugurale des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations 2019, les Aigles du Mali recevaient au Stade du 26 Mars de Yirimado le Samedi 10 Juin 2017 les Panthères du Gabon. Les Aigles du Mali ont certes empoché les trois de la victoire face aux panthères du Gabon,  mais sans convaincre ses supporteurs.

Débarqués à Bamako sur la pointe des pieds et sans ses ténors comme Pierre Emerick Aubameyang et autres Mario Lemina, les panthères constituaient apparemment une proie facile pour les Aigles affamés de victoire après la déroute contre les Eléphants de la Côte d’Ivoire à Bouaké et le faux pas contre ces mêmes panthères à Bamako pour les éliminatoires de la coupe du monde de Russie 2018.

Le public sportif malien malgré le mois de ramadan qui bat son plein a effectué le déplacement au stade pour être le témoin oculaire de cette première sortie des aigles pour la conquête du ticket qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations que le pays de Paul Biya abritera. Le début du match sourit aux panthères qui marquent un but matinal suite à une bévue du portier malien Oumar Sissoko. Les coéquipiers de Yacouba Sylla tentent en vain de revenir au score mais n’arriveront point à tromper la vigilance du gardien Gabonais qui garde sa cage inviolée durant les 45 premières minutes de la rencontre.

A la reprise, les aigles acculés par la pression d’un public surexcité  trouvent le chemin des filets par l’entremise de Kalifa Coulibaly qui se déjoue de la défense des panthères pour battre le gardien Gabonais. Quelques minutes plus tard Yves Bissouma libère tout un peuple par un second but qui offrira les trois points de la victoire aux Aigles du Mali. Force est de constater que les aigles ont gagné sans convaincre vu la nature du football incohérent et sans engagement produit par les protégés d’Alain Giresse au grand désarroi du public sportif malien qui attendait mieux de ces aigles.

Si les aigles veulent bien être du voyage du Cameroun, ils doivent changer de fusil d’épaule en  montrant un visage plus chatoyant et plus entreprenant contre ses prochains adversaires afin de dissiper les doutes.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER