Finale de la 51è édition de la Coupe du Mali : La Coupe ira-t-elle à Sotuba où à Ouolofobougou Bolibana ?

0

La finale de la 51è édition de la Coupe Dame du Mali se jouera ce samedi 23 juillet 2011, au Stade Omnisports Modibo Kéita. Elle mettra aux prises le Club Olympique de Bamako (COB) et le Stade malien de Bamako.

 A la veille de cette rencontre capitale, c’est la veillée d’armes au niveau des deux groupes. C’est dans cette optique que les deux entraineurs Sékou Seck (entraineur du COB) et Kamel Djabour (coach du Stade malien de Bamako) ont animé hier jeudi 21 juillet 2011, au siège de la Fédération malienne de football (Femafoot), un point de presse. La première interrogation adressée par les journalistes aux deux entraîneurs a été de savoir comment préparent-ils cette finale au niveau de leurs quartiers généraux (QG) ? « Avec sérénité enthousiasme, motivation, détermination», ont-ils répondu. Les deux coachs ont quelque chose en commun. Leurs éléments : 2 pour le COB et 4 pour le Stade dans l’équipe nationale Juniors. Ils espèrent tous que le sélectionneur national des juniors   sera clément à leur endroit pour laisser leurs éléments jouer la finale. S’il n’y a pas de blessés au COB, au Stade,  on compte quelques cas de blessure. Quel sera le système de jeu que vous allez appliquer ce jour ? Kamel Djabour a affirmé qu’il jouera à l’offensive, de l’avant pour gagner. Par contre, Sékou Seck, a déclaré d’attendre le jour du duel pour découvrir la surprise qu’il a réservée à Djabour et à ses joueurs. Quel est votre avis par rapport au choix des arbitres Espagnols pour référer la finale ?  Sur cette question, Kamel Djabour, a été on ne peut plus clair. « Pour moi, la finale de la coupe du Mali doit être sifflée  par les arbitres maliens pour donner une vrai finale malienne », a-t-il dit. Sékou Seck a pour sa part déclaré que c’est une initiative qui renforcera davantage la coopération qui existe entre les deux fédérations (espagnole et malienne).

Envisagent-ils de rendre le tablier après la finale de la coupe du Mali? Aucun d’eux n’a affirmé avec exactitude cette option. « Je suis un enfant du COB. Je ne peux pas vous dire tout de suite quelle décision prendre avant la finale de la coupe du Mali sans discuter avec les dirigeants qui m’ont encadré », a expliqué Sékou Seck. Et Kamel Djabour de poursuivre : « la décision de partir ou de rester ne dépend pas du résultat de la coupe du Mali. Ça dépend de la politique menée par le club.»

S’agissant de leurs inquiétudes sur le bilan de leur saison, le coach du COB a affirmé avoir été handicapé au début de la saison par le départ de neuf titulaires, le changement d’entraineur. Selon lui, il fallait reconstruire l’équipe et responsabiliser ceux qui sont restés avec eux. Et ceux-ci ont compris cela, mais c’était un peu trop tard, car ils ont été classés   sixième du championnat. Il nous reste à sauver la saison avec un trophée. 

Kamel Djabour a déclaré avoir hérité des anciens joueurs de la coupe Caf, les nouveaux joueurs  et l’exigence des supporters. La seule chose qui compte ici, a-t-il dit, c’est la victoire quelle que soit la manière. La réussite du Stade d’aujourd’hui a été faite, selon Kamel, en grande partie avec l’amélioration des infrastructures sportives, les conditions du personnel, du staff, des joueurs etc.
 
Chacun des  coachs a affirmé que c’est son équipe qui rentrera avec le trophée. «On est motivé, on se battra pour aller au fond de nos ambitions. Je crois en l’équipe, ses capacités d’enlever le trophée de la coupe dame du Mali pour la troisième de l’histoire de notre club», a martelé l’entraineur du COB. A son collègue Djabour de dire : « On n’a pas de fardeau sur nos épaules. On est là pour gagner et non pour participer ou faire de la figuration.»
Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

PARTAGER