Habib Sissoko president du comité national olympique et sportif du Mali : Pourquoi autant de cabales haineuses contre le disque dur des associations et fédérations nationales du Mali ?

0

Le président des présidents des associations et des fédérations nationales sportives du Mali fait peur et très peur tant sur le plan national qu’international au vu de ses différentes promotions au sein des instances internationales et de ses résultats et performances réalisés en faveur des associations et fédérations sportives nationales. Du coup on assiste toutes sortes de cabales haineuses contre l’homme par des personnes méchantes et jalouses tapis dans l’ombre. Mais hélas pour les détracteurs de Habib Sissoko, ils doivent se rendre à l’évidence que ce qui est arrêté par le destin, ils doivent le supporter car telle est la volonté de Dieu.

Selon l’adage « il n’y a pas de hasard en sport, tout se prépare où les conditions sont créées pour y être » sied parfaitement à Habib qui s’est fait remarqué dès son bas âge à la pratique du Judo. Champion du Mali en Judo et ayant participé aux Jeux Olympiques de Moscou en 1980, et après sa retraite, Habib Sissoko a vite intégré la fédération malienne de Judo en occupant différents postes avant de devenir son président.  En 2000, connu pour son amour et son respect des valeurs sportives et olympiques, le jeune président d’alors se voit confier la lourde responsabilité de diriger les rênes du comité national olympique et sportif du Mali. De cette, le natif de Niaréla ne cesse d’imprimer sa marque positive et fulgurante sur cette instance suprême du sport malien en la rendant performante et enviée aujourd’hui de tous. Du coup ces différentes réélections  en 2004, 2008, 2012, 2016, 2020 ne sont pas des surprises en témoigne les résultats et performances réalisés en faveur des associations et fédérations nationales sportives membres qui ont tenu à apporter leur soutien sans faille au président Sissoko pour sa gouvernance développée et aérée du comité national  olympique et sportif du Mali. En effet les efforts de transparence consentis dans la gestion du comité olympique qui fut doté d’un siège avec la mise en place des procédures de comptabilité, de gestion des ressources humaines et de gouvernance conformes à l’agenda du comité international olympique. Mieux ces procédures ont été consolidées et reconnues par l’ensemble des 23 fédérations nationales membres lors de l’assemblée générale ordinaire tenue le 5 février 2019. Aujourd’hui il ne fait aucun doute  les acquis de la bonne gouvernance instaurée imprimée par Pour assurer les meilleures conditions des membres du bureau du comité olympique, trois chauffeurs, trois assistants et deux secrétaires de bureaux sont employés pour la bonne marche des activités du comité. A noter que toutes ces personnes employées sont inscrites aujourd’hui à l’INPS et à l’AMO et bénéficient d’un salaire et des primes et avantages. Habib Sissoko et son équipe sont des faits réels et patents car la responsabilité de chaque fédération a été privilégiée avec la délégation des décisions opérationnelles et la coopération à travers la circulation des informations entre les responsables. Si aujourd’hui plusieurs fédérations nationales ont   enregistré des succès et des performances sportifs encourageants, c’est grâce aux efforts et sacrifices consentis par Habib Sissoko auprès de deux sponsors à savoir Moov Africa Malitel et le PMU- Mali avec  85%  des fonds qui leur sont attribués. Aussi les responsables des fédérations membres n’ont cessé de recevoir des formations en management de sport ; des entraineurs , des médecins et des Kinés ont été à l’école du comité national sur les différentes maladies et blessures des joueurs et athlètes .Pour toujours accompagner les responsables et athlètes des fédérations membres pour leur ascension sportive, le président Sissoko et son équipe ont mis à leur disposition trois mini- bus pour leur transport dans les pays de la sous- région lors des compétitions internationales. Si autrefois la gestion du comité olympique était méconnue des fédérations membres et qui tournait autour du seul président sans collaborateurs, telle n’est pas le cas avec l’arrivée d’Habib Sissoko et pour preuve le comité olympique est doté de différents bureaux (bureau du président, bureau du secrétaire général, bureau du directeur de cabinet, bureau de la cellule de communication) ; de la comptabilité assurée par un comptable professionnel ; l’existence des manuels de procédure.  Face à cette bonne organisation du comité national olympique et sportif du Mali, plusieurs pays de la sous-région sont venus s’inspirer du cas Habib Sissoko pardon du cas malien. Face à toutes ses performances enregistrées sur le plan national et face à un homme qui prône les valeurs du mouvement olympique et du sport, rien ne pouvait empêcher la promotion d’Habib Sissoko au sein des instances internationales olympiques et sportives. C’est ainsi que celui qu’on appelle aujourd’hui le disque dur des associations et fédérations nationales sportives du Mali s’est vu réélire président de la Zone II ACNOA pour un nouveau mandat de quatre ans. Il est aussi à la base de l’avènement d’une nouvelle discipline sportive au Mali du nom de TeQ-Ball. Et le 3 juin dernier lors de son congrès électif à Budapest (capitale de la Hongrie), Habib Sissoko a été reconduit comme membre du comité exécutif de la fédération internationale de Judo(FIJ).

La cabale contre l’homme providentiel du sport malien, éventrée !

C’est cette dernière récompense de mérite d’Habib Sissoko dû à tous ses efforts et sacrifices consentis pour le sport national qu’international qui a certainement agacé ces détracteurs haineux tapis dans l’ombre. Ainsi ces lâches d’une autre époque ont monté une cabale en toute pièce en accusant  le président Sissoko de blanchissement d’argent dans les  dans les banques de Dakar avec un ancien rapport du CENTIF. Mais hélas pour eux, ils avaient oublié que ce rapport a été étudié et classé par la justice malienne et du coup blanchi de celui qui est à la base des résultats et performances réalisés par les associations et fédérations nationales sportives du Mali. Mais s’ils savaient que Habib Sissoko a toujours refusé de toucher ses avantages légaux au comité national olympique et sportif du Mali ; que l’homme n’est pas un misérable (Habib est un fonctionnaire de l’Etat malien et ayant bénéficié de l’héritage de sa mère vachement riche) ; que son honnêteté et son exemplarité sont appréciées par l’ensemble des associations et fédérations nationales sportives membres ; ces jaloux remplis d’aigreur et de haine n’allaient  jamais se ridiculiser encore une fois de plus. Mais c’est que les détracteurs doivent savoir que  c’est sous son ère que plusieurs responsables des fédérations membres ont été élus dans les instances internationales de leurs disciplines respectives comme Abdoul Wahab Zoromé(Escrime), Mme Keita Aminata Sangaré(Athlétisme), l’ancien ministre de la jeunesse et des sports, Hamane Niang à la présidence de la Fiba-Monde. C’est dire donc qu’on comprend que cela n’est pas le goût de ces mécréants  qui croyaient atteindre leur but à travers ces campagnes mensongères et fallacieuses contre un cadre sportif valable et compétent en la personne de Habib Sissoko. Un homme dont ils sont entrain de douter encore de sa capacité et de son équipe à mener à bord les bonnes destinées de la cour suprême du sport malien.

Sadou Bocoum

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here