Kobe Bryant, un départ en retraite inéluctable pour le « Black Mamba »

0
Kobe Bryant

Partir au bon moment, pendant qu’il en est encore temps. Kobe Bryant, la star des Los Angeles Lakers, a choisi de mettre un terme, à 37 ans, à sa carrière au printemps prochain à l’issue de la saison 2015-2016 de NBA. « Cette saison est tout ce qu’il me reste à donner », a expliqué Bryant, l’un des joueurs les plus célèbres de la planète, dans une lettre ouverte rédigée sous la forme d’un poème et publié sur le site Internet The Player’s Tribune.

« Je suis prêt à laisser partir le basket. Mon cœur peut accepterles critiques, mon esprit peut gérer les efforts, mais mon corps sait qu’il est temps de dire au revoir. Cher basket, tu as donné un rêve aux couleurs des Lakers à un enfant de six ans, je t’aimerais toujours pour cela, mais je ne peux plus t’aimer aussi obsessivement encore longtemps. »

« Il n’y a pas de tristesse »

Dans la foulée de cette annonce, Bryant qui a remporté cinq titres de champion NBA (2000, 2001, 2002, 2009, 2010) avec les Lakers, a participé au match contre Indiana, devant 19 000 spectateurs à qui il avait adressé une lettre ouverte. Les Lakers se sont inclinés 107 à 103 et concédé leur quatorzième défaite en seize matches. « Il n’y a pas tristesse, j’ai tellement vécu de grands moments », a assuré KB, lors d’une longue conférence de presse.

L’emblématique numéro 24 des Lakers a pourtant vécu un dimanche éprouvant sur le terrain, et en dehors. Contre les Pacers, il a inscrit 13 points avec une réussite toujours faible (4 sur 20 au tir). Bryant, 37 ans, a aussi montré lors de la dernière minute pourquoi sa décision de prendre sa retraite, après vingt saisons, était la bonne.

A six secondes de la sirène, il s’est retrouvé en position d’égaliser avec un tir à trois points, mais son shoot trop faible n’a même pas touché le panier : sa dernière action du match a donc été un « airball ». En face, Paul George a inscrit 39 points et offert aux Pacers leur onzième victoire de la saison :

« Il reste Kobe Bryant, peu importe sa réussite au tir, c’était quelque chose de grand de me trouver face à lui [dimanche] soir, car Kobe était mon Michael Jordan quand j’étais adolescent. »

Kobe-BryantDurant sa carrière, Bryant a été sacré meilleur joueur de NBA, ou MVP, en 2007-2008 et collectionné les records et distinctions, comme ses 17 participations au All Star Game, le match annuel opposant les meilleurs joueurs de NBA. Avec l’équipe des Etats-Unis, il a décroché deux titres olympiques, en 2008 et 2012, contribuant, comme la dream team de Michael Jordan et Magic Johnson en 1992, à faire exploser la popularité du basket à travers le monde.

Lire : « Kobe Bryant, derrière le mythe »

Surnommé le Black Mamba pour sa redoutable et froide efficacité, Bryant est le troisième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA, derrière deux autres légendes, Kareem-Abdul-Jabbar et Karl Malone. Ses statistiques durant les 20 saisons de sa carrière NBA sont affolantes avec des moyennes de 25,4 points, 5,3 rebonds, 4,8 passes décisives par match.

A 17 ans, il est choisi en 13position de la Draft 1996 par Charlotte qui, pour son plus grand malheur, le cède aussitôt aux Lakers. Après avoir dominé la NBA dans les années 2000 avec trois titres consécutifs avec Shaquille O’Neal, puis deux autres avec Pau Gasol, Bryant et les Lakers voient leur étoile pâlir avec l’émergence de LeBron James qui remporte deux titres avec Miami.

 

Depuis 2013, il a accumulé les blessures graves qui l’ont empêché de disputer l’intégralité des trois dernières saisons. L’enchaînement rupture du tendon d’Achille en avril 2013, fracture du plateau tibial du genou gauche en 2014 et déchirure de la coiffe des rotateurs de l’épaule droite en 2015 a laissé des traces. Il entretenait depuis plusieurs mois le mystère sur ses intentions à l’expiration de son contrat en juin 2016.

Mais le catastrophique début de saison des Lakers, qui n’ont signé que deux victoires en 15 matches, ses piètres prestations personnelles et son incapacité à supporter le calendrier infernal de la NBA l’ont convaincu qu’il était temps pour lui de raccrocher. De plus en plus d’observateurs et d’anciens joueurs lui conseillaient publiquement d’arrêter les frais et de ne pas ternir sa prestigieuse carrière.

Kobe Bryant est double champion olympique. En 2008
Kobe Bryant est double champion olympique. En 2008, avec ses coéquipiers, ils battaient l’Espagne en finale. FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Accusation de viol

L’annonce de sa décision a été saluée par d’anciennes gloires comme Magic Johnson (« Il n’y aura jamais d’autre Kobe Bryant »), le chanteur Justin Timberlake (« C’est l’un des véritables rois du basket » ou, bien sûr, le président de la NBA, Adam Silver (« Je veux le remercier pour son incroyable carrière et les souvenirs impérissables qu’il nous laissera »).

Icône publicitaire à travers le monde, sportif parmi les mieux payés de l’histoire (300 millions de dollars en salaires uniquement), marié et père de deux enfants, Bryant a eu affaire à la justice pour des accusations de viol en 2003 par une employée d’un hôtel dans le Colorado. L’affaire, réglée par un accord financier loin des tribunaux, a terni durablement son image.

Sauf incroyable sursaut des Lakers et improbable qualification pour les playoffs, son dernier match aura lieu le 13 avril au Staples Center de Los Angeles contre Utah. Il pourrait toutefois s’offrir un dernier défi avec l’équipe des Etats-Unis lors des JO 2016 de Rio. Le président de la Fédération américaine lui a laissé la porte ouverte : « Cela serait un honneur pour moi », a admis Bryant.

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/basket/article/2015/11/30/nba-kobe-bryant-un-depart-en-retraite-ineluctable_4820511_1616663.html#oLLIwUeMRLO67GAo.99

 

 

SOURCElemonde.fr
PARTAGER