Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali : La Centrale suspend son mot d’ordre de grève qui était prévu du 30 août au 01 septembre 2021

0

Le secrétaire général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali CSTM, Hamadoun Amion Guindo, a animé une conférence de presse, le mardi 31 août 2021 au siège de la centrale syndicale. Au cours de cette conférence, il a informé les uns et les autres de la suspension de leur mot d’ordre de grève, allant du lundi 30 août au mercredi 01 septembre 2021, en raison des points d’accord trouvés entre eux, le gouvernement et le conseil national du patronat du Mali.

Le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Mali, Hamadoun Amion Guindo, a, dans ses propos liminaires, signalé que les quatre jours de négociations sous l’œil vigilant du comite de suivi du dialogue avec le gouvernement et le patronat du Mali ont abouti à 26 points d’accord, un point d’accord partiel et trois points de désaccord et que les négociations continueront sur ces trois points qui sont :le problème de l’Assurance maladie obligatoire (AMO); le problème des écoles communautaires et le problème de passeport et de carte Nina qui est entre les mains d’une société française.

Hamadoun Amion Guindo a noté que la centrale syndicale avait plus d’une trentaine de points dans son cahier de charge et que ces points d’accord et d’accord partiel lors des quatre jours de négociation leur ont permis de suspendre leur mot d’ordre de grève pour trois mois.

A ses dires, le gouvernement leur a promis de s’exécuter d’ici là ; dans le cas contraire, ils continueront la lutte jusqu’à la satisfaction des points inscrits dans leur cahier de doléance. Le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Mali a attesté qu’ils mettront tout en œuvre afin d’amener le gouvernement à respecter ses engagements pris, à respecter la liberté syndicale et à mettre en place un conseil national de dialogue social pour prévenir et éviter les conflits. Il a confirmé qu’ils ont aussi renoncé à certains points tels que la règlementation de distribution du pain. « Aucune tentative, aucune manœuvre ne nous détournera de notre mission qui est et restera pour nous la seule vérité à laquelle nous croyons. Notre centrale, fidèle à la tradition, s’investira davantage par des actes concrets chaque fois que les intérêts du peuple malien en général et des travailleurs en particuliers seront menacés, voire compromis », a-t-il conclu.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here