Grève du 21 et 22 août 2014 : L’UNTM revendique un succès de 95 à 98% sur toute l’étendue du territoire

0
Préavis de grève de l’UNTM : 17 points de revendications sur la table du gouvernement
Le bureau de l’UNTM

En attendant la réunion de son bureau exécutif qui aura lieu le mardi 26 août 2014, et qui doit en principe faire le bilan de la grève initiée les 21 et 22 août 2014 et déterminer des actions futures, l’UNTM revendique un succès de 95 à 98%, sur toute l’étendue du territoire.

Suite à l’échec des négociations, le Bureau Exécutif de  l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) avait invité tous les travailleurs à observer strictement le mot d’ordre de grève qui était prévue pour le jeudi 21 août et le vendredi 22 août 2014.

Vu la détermination des travailleurs maliens à amener le gouvernement à avoir une oreille attentive pour leurs revendications, ils n’ont pas hésité massivement à rester chez eux. De côté de la centrale syndicale initiatrice de la grève, l’on annonce un succès de 95 à 98% sur toute l’étendue du territoire.

Et, le mardi 26 août 2014, à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, l’UNTM décidera de la conduite à tenir pour la suite des évènements. En attendant que l’UNTM et le gouvernement se rencontrent pour discuter des points de désaccord, il faut craindre que la liste des revendications ne s’allonge.  En effet dans le cadre de la grève des 21 et 22 août 2014, l’UNTM a déjà enregistré deux dossiers que la centrale compte traiter avec la dernière énergie.

Le Commandant Bakary Daou de la protection civile, écope d’un arrêt de rigueur de 25 jours
Secrétaire général du Comité syndicale UNTM de la protection Civile et secrétaire aux revendications du Bureau exécutif de l’UNTM, le Commandant Bakary Daou, dans le cadre de la grève des 21 et 22 août 2014, déclenchée par l’UNTM, vient d’écoper d’une sanction de la part du Directeur général de la protection civile.

Sur le motif que des affiches de l’UNTM appelant les travailleurs à la grève pour les 21 et 22 août 2014, ont été placardées sur les murs des locaux de la protection civile et sur certains véhicules, le Directeur général de la protection civile a décidé de mettre en arrêt de rigueur pour 25 jours le Commandant Bakary Daou, qu’il accuse d’avoir refusé de faire enlever les affiches.

Vu sa qualité d’officier, Bakary Daou n’a pas été jeté en prison, mais il est chez lui à la maison pour purger sa sanction. En attendant, il a été remplacé par son adjoint à la tête de son service.

Le Directeur général de Vivo Energy Mali menace de licencier 65 travailleurs
Du côté de Vivo Energy Mali, plus connu chez nous sous le nom de Shell Mali, le Directeur général n’arrive pas à supporter le fait que les travailleurs syndiqués ont suivi le mot d’ordre de grève de leur centrale syndicale : UNTM.

Et, pour les sanctionner, il a pris la grave décision et sûrement lourde de conséquences, d’entrevoir le licenciement de 65 travailleurs. En plus de se battre pour faire aboutir ses revendications, l’UNTM va devoir inscrire rapidement au centre de ses préoccupations le traitement de ces deux cas, qui semblent être des entraves à la liberté syndicale et de nature à dissuader les militants à suivre les mots d’ordre de grève.

Le 31 juillet 2014, l’UNTM avait déposé un préavis de grève de 48h sur la table du Gouvernement, pour les 21 et 22 août 2014, au cas où ses revendications ne seraient pas satisfaites. Après quatre jours de négociations, sur les 17 points de revendications, l’UNTM et le gouvernement sont parvenus à des accords relatifs sur 12 points et aucun accord n’a été possible sur 5 points.

Ce sont : le relèvement du SMIG; le relèvement de l’allocation familiale; la  réduction de l’ITS ; le relèvement du taux de la valeur du point d’indice et la baisse des tarifs d’eau et d’électricité conformément à l’accord signé en juillet 2007.

Assane Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER