Les Agents des collectivités territoriales à 13 mois de salaires impayés : Une grève de 5 jours débutera le 24 février prochain

1

Le front social en ébullition. Outre les enseignants qui sont en grève depuis longtemps, les travailleurs des collectivités territoriales menacent d’observer une grève de 5 jours à partir du 24 février 2020 si leurs doléances ne sont pas satisfaites. Dans un préavis de grève en date du 06 février 2020 déposé sur la table du gouvernement, dont nous avons copie, le Syndicat National des Travailleurs des Collectivités Territoriales du cadre de l’Administration Générale (SYNTRACT), exige l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents des collectivités territoriales du Mali. Ce préavis de grève, sous la plume du secrétaire général adjoint Sékouba Dembélé, évoque 13 mois d’arriérés de salaires à la date du 31 janvier 2020 pour les travailleurs des collectivités territoriales.

Dans ce préavis de grève, le Syndicat National des Travailleurs des Collectivités Territoriales du cadre de l’Administration Générale (SYNTRACT) dénonce l’injustice « flagrante créée par l’Etat entre les fonctionnaires d’une même Fonction Publique des Collectivité Territoriales : les fonctionnaires du cadre de la santé et de l’éducation payés par l’Etat et ceux de l’Administration Générale par les ressources insuffisantes des Collectivités Territoriales ». Selon le syndicat, cette attitude, avec 13 mois d’arriérés de salaires à la date du 31 janvier 2020, pousse les fonctionnaires du cadre de l’Administration Générale à l’abandon. Pour le syndicat, on ne saurait parler de décentralisation sans l’Administration des collectivités. « Vu le retard constaté dans la mise en œuvre des accords contenus dans le procès-verbal de conciliation du 24 mai 2018 ; Vu le besoin exprimé par l’ensemble des travailleurs des Collectivités Territoriales afin d’améliorer leurs conditions de travail ; Le Syndicat National des Travailleurs des Collectivités Territoriales du cadre de l’Administration Générale décide d’observer un arrêt de travail (grève) de cinq jours, si les points de revendication ne sont pas satisfaits », révèle le préavis de grève. Les points revendiqués par les syndicalistes sont entre autres : L’inscription de crédit dans la Loi des Finances 2020 (Loi des Finances rectificative 2020) représentant le salaire et l’accessoire de salaire des Fonctionnaires des Collectivités Territoriales du cadre de l’Administration Générale conformément à la conclusion du rapport de la Commission technique chargée d’examiner les mécanismes de pérennisation des salves des fonctionnaires des collectivités territoriales du cadre de l’Administration Générale en date du 29 Octobre 2019 ;  Le paiement intégral des arriérés de salaire à compter du mois de janvier 2019 ; La mise en œuvre rapide des autres points d’accords contenus dans le procès-verbal de conciliation du 26 Juin 2019 entre le Gouvernement et le SYNTRACT ; Le renouvellement et le fonctionnement normal du Conseil supérieur de la Fonction publique des Collectivités Territoriales ; Le renouvellement et le fonctionnement des Commissions administratives paritaires en les dotant de budget conséquent pour leurs fonctionnements ; L’achèvement du processus d’intégration des contractuels omis de 2006 à 2010 et l’organisation de concours directs de recrutement dans la fonction publique des collectivités territoriales pour le cadre de l’Administration générale en 2020 et de façon périodique en fonction des besoins comme pour les autres cadres transférés ; L’attribution de nouveau numéro matricule à tous les fonctionnaires des collectivités territoriales (comme le cas de la fonction publique de l’Etat). « La grève débutera le lundi 24 Févier 2020 à 00 heures 01 minute et le travail reprendra le samedi 29 Février 2020 â 00 heures 01 minute » précise le préavis de grève du syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mais comment peuvent-ils travailler 13 mois sans salaire ? Comment et de quoi vivent-ils alors ? Il y anguille sous roche…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here